Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Un prêt à impact spécifique pour les PME

Publié par Camille George le - mis à jour à
Un prêt à impact spécifique pour les PME

En septembre la Caisse d'Epargne Bretagne Pays de Loire a lancé son premier prêt à impact à destination des PME, ETI et acteurs de l'ESS. La première entreprise à en bénéficier est Gaïago, une greentech spécialisée dans la revitalisation des sols.

Je m'abonne
  • Imprimer

Banque coopérative avec un ancrage territorial fort, la Caisse d'Epargne a souhaité à travers son nouveau Prêt à Impact Entreprise, proposer une solution de financement spécifique qui valorise les efforts d'engagement, environnemental ou social, des PME, ETI et tous les acteurs de l'ESS (économie sociale et solidaire). « Nous finançons une PME sur cinq et une ETI sur trois. Il était normal, en tant que banque de proximité, que nous accompagnions nos clients dans leur stratégie de transition » indique Pascal Pouyet, directeur du développement Caisse d'Epargne. Une orientation déjà impulsée en 2021 avec le lancement du fonds EnR-CE doté à 1,5 milliards d'euros et dédié au financement de projets d'énergies renouvelables structurants comme la création du plus grand parc d'éolien on-shore de France situé sud Marne.

Encourager plutôt que pénaliser

Ce nouveau prêt à impact fonctionne sur la base d'un dispositif de bonification. Les critère et objectif extra-financiers sont définis en co-construction avec l'entreprise contractante en fonction de sa stratégie de transition. « Nous fixons un objectif environnemental ou social et définissons un critère de suivi. Si ce critère est atteint ou dépassé cela déclenche une bonification du taux d'intérêt du prêt », explique Christophe Pinault, président de la Caisse d'Epargne Bretagne Pays de Loire qui précise que sa caisse régionale est dotée de 100 millions d'euros de crédits pour accompagner les entreprises dans leur transition énergétique. On notera toutefois qu'il n'y a pas de système de malus en cas de non-atteinte de l'objectif, on en revient simplement au taux nominal du prêt. Un choix qui peut sembler peu challengeant mais qui a le mérite d'être rassurant pour les PME destinataires et donc incitatif pour faire un premier pas afin de matérialiser un engagement RSE. D'autant que l'autre particularité de ce prêt est d'encourager les entreprises signataires à reverser tout ou partie de la bonification à une association en lien avec l'objectif RSE de départ. Afin d'engager concrètement l'entreprise, une convention tripartite avec la Caisse d'Epargne, l'entreprise et l'association soutenue permettant à cette dernière de toucher les bénéfices de la bonification chaque année.

Le tout premier bénéficiaire de ce Prêt à Impact Entreprise Caisse d'Epargne est la greentech Gaïago, spécialisée dans la revitalisation des sols agricoles et des agrosystèmes. Michel Funfschilling, directeur général de Gaïago se félicite d'avoir pu signer un prêt d'un million d'euros sur cinq ans : « Ce prêt à impact va nous permettre d'investir dans le déploiement de nos solutions de mesure et de stockage utile de carbone dans les sols agricoles. » Les trois premières années, Gaïago s'est ainsi engagée sur un objectif de surface agricole traitée, car il faut d'abord convaincre les agriculteurs de s'engager sur cinq ans dans le programme proposé par la greentech. Puis au bout de trois ans l'objectif se transforme en volume de CO2 stocké par hectare et par an. « L'atteinte de cet objectif nous offre une bonification de 15 points de base annuels que nous reverserons intégralement à nos clients agriculteurs utilisateurs », souligne Michel Funfschilling. Un partenariat gagnant-gagnant pour l'ensemble des parties prenantes jusqu'aux clients finaux donc.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande

Retour haut de page