En ce moment En ce moment

DossierIl y a une vie après la Daf

Publié par le

4 - [Témoignage] Jean-Marc Timon-David, un Daf créateur d'entreprise

Il y a quatre ans, ce Marseillais d'origine a quitté son poste de Daf pour créer une petite société de sirops artisanaux. Une nouvelle vie où ses compétences de gestionnaire se révèlent très utiles. Portrait.

  • Imprimer

À première vue, le parcours professionnel de Jean-Marc Timon-David pourrait surprendre. Passer d'un poste de Daf au sein d'une structure de 190 salariés à la création d'une petite entreprise de sirops artisanaux n'est pas banal. Mais, à y regarder de plus près, le cheminement de ce Marseillais de 47 ans est finalement assez naturel.

Titulaire d'un double DUT, Jean-Marc Timon-David a commencé sa carrière au sein de la société Portex, qui commercialise du matériel de télévision par satellite. Quatre ans plus tard, il prend la responsabilité du magasin interne régional PACA-Corse de TDF (Télédiffusion de France, ex-ORTF, situé à Marseille,). Il est promu Daf régional en janvier 2007 et gère alors une structure de 190 salariés avec 20 millions d'euros de budget. " C'est le poste que j'attendais car c'est celui qui m'offrait la vision la plus large possible ", souligne Jean-Marc Timon-David.

Pilotage fonctionnel

Trois ans plus tard, il quitte l'entreprise dans le cadre d'un plan de départ volontaire national qu'il a lui-même mis en place. " J'avais toujours eu l'idée de créer ma propre boîte ", explique-t-il. Il envisage un temps de lancer une activité de réparation de véhicules sur site. Mais finalement, inspiré par les recettes de sa grand-mère, il crée Les sirops d'Éloïde à Marseille en avril 2012. Une structure spécialisée dans la fabrication de sirops naturels (basilic, menthe, thym...) où il est le seul maître à bord. Il se fournit en plantes fraîches auprès de producteurs locaux et sous-traite la fabrication de ses recettes. Un produit haut de gamme commercialisé par un réseau d'agents. Ses cibles ? Les épiceries fines, les chocolatiers, mais aussi quelques grandes tables françaises.

Cette nouvelle aventure ne pose pas de difficultés majeures à celui qui a porté dans sa carrière les casquettes d'acheteur, de logisticien et de directeur financier. " Quand vous êtes le Daf d'une structure de 190 salariés, il faut une forte présence sur le terrain, analyse Jean-Marc Timon-David. Quand vous fonctionnez uniquement avec des sous-traitants, c'est la même chose. Vous avez besoin qu'ils soient performants, qu'ils vous fournissent en temps et en heure et que le travail soit bien fait. Il y a une dimension humaine qui est très importante et un pilotage fonctionnel qui n'est pas négligeable, même s'il ne repose pas sur un lien hiérarchique. "

En 2013, la petite entreprise de Jean-Marc Timon-David a généré 40 000 euros de chiffre d'affaires. Pour 2014, il lorgne vers l'export. Et selon la tournure des événements, il n'exclut pas de faire entrer des partenaires au capital.


En aparté

La réalisation dont vous êtes le plus fier ?

Avoir réussi à créer un produit qui valorise une identité régionale. En France, on a tué cela, alors que c'est une richesse.

Votre bête noire ?

La comptabilité ! C'est loin d'être ce qui me plaît le plus dans mon travail. Ce que j'aime, c'est développer une activité.


Si vous n'aviez pas été Daf, vous auriez été...
J'aurais aimé être agriculteur, faire du fromage de chèvre par exemple. Le rapport à la terre, c'est important pour moi.


Repères

Raison sociale : Éloïde SAS

Activité : Fabrication de sirops haut de gamme 100 % naturels

Forme juridique : SAS

Siège social : Marseille (Bouches-du-Rhône)

Année de création : 2012

Dirigeant : Jean-Marc Timon-David

Daf : Jean-Marc Timon-David

Effectif 2013 : pas de salariés

CA 2013 : 40 000 euros

Yann Petiteaux

Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet