En ce moment En ce moment

La profession comptable s'émancipe avec la transformation numérique

Publié par le - mis à jour à
La profession comptable s'émancipe avec la transformation numérique
© Copyright (C) Andrey Popov

Malgré l'évolution technologique, les entreprises continuent de recourir à des méthodes manuelles et répétitives pour leurs opérations comptables. L'expertise comptable échapperait-elle à la transformation numérique ? Bien au contraire, les métiers de la comptabilité connaissent de larges mutations.

Je m'abonne
  • Imprimer

Dans le célèbre sketch des Monty Python, un comptable veut devenir dompteur de lions parce qu'il s'ennuie dans son travail de bureau fastidieux. Aujourd'hui encore, les professionnels de la comptabilité veulent être en mesure de s'acquitter de leurs responsabilités fiduciaires sans avoir à se battre contre des processus lourds et complexes pour réaliser des activités récurrentes et anticipables.

Rendre leur efficacité aux processus comptables

D'après une étude de l'Institute of Management Accountants, s'il faut en moyenne 7 jours pour procéder à une clôture financière c'est parce que la moitié de ce temps est uniquement consacrée à la collecte, la saisie et la validation des informations. L'une des raisons est que de nombreuses organisations utilisent encore conjointement de multiples processus et outils essentiellement manuels, incluant les plus fondamentaux tels les emails et les feuilles de calcul.

Passer sans cesse des uns aux autres pour trouver puis compiler les informations est une gymnastique qui demande du temps, et le risque d'erreur humaine n'est pas anodin. On estime en effet que 88 % des tableurs Excel contiennent des erreurs (fautes de frappe, mauvais calculs, mise à jour manquante...) alors même qu'ils sont à l'origine de 78 % des décisions financières. Dès lors, le risque d'erreurs allié au temps nécessaire pour entrer manuellement chaque information à pousser la profession à cherche des alternatives plus efficaces et rapide.

Du traitement de la donnée à sa valorisation

Selon Charles-René Tandé, Président du Conseil supérieur de l'Ordre des experts-comptables, l'expert-comptable n'est pas prêt de disparaitre mais doit évidemment prendre en compte les nouvelles technologies. Parce que la donnée est sa matière première et parce que les process s'y normalisent rapidement, le domaine de la comptabilité est un terrain propice à l'intégration de solutions numériques. Parmi elles, l'automatisation tient une place de choix.

En réduisant les actions répétitives, elle permet d'améliorer la productivité des experts-comptables et leur donne le temps nécessaire à la réalisation de prestations à plus forte valeur ajoutée. Elle leur permet également de bénéficier d'indicateurs en temps réels qui les aident à gagner en visibilité sur le pilotage de la clôture et conduit au développement d'une plus forte collaboration au sein de l'entreprise. Les applications comptables se trouvent en effet au centre de nombreux flux informatiques et la richesse des analyses dorénavant permise a transformé les professionnels de la finance en acteurs incontournables.

Une nouvelle distribution des cartes

Parce qu'elles permettent une lecture plus intelligente des données grâce à leur interopérabilité, les évolutions technologiques telle que l'automatisation du traitement de l'information offrent un bel avenir à la profession comptable. Anciennement considérée comme fonction support centrée sur la collecte, l'organisation et la restitution de flux comptables ; les nouvelles technologies lui ont donné un rôle central au sein de l'entreprise grâce à une dimension renforcée de conseil et d'accompagnement.

Ainsi, 65 % des dirigeants financiers recherchent des collaborateurs adaptables et capables de développer de nouvelles compétences pour utiliser les outils numériques et faire évoluer les pratiques. Ils souhaitent également que leurs collaborateurs disposent de solides compétences comportementales afin de pouvoir travailler de manière transverse avec le reste de l'entreprise. L'automatisation des tâches a en effet octroyé aux professionnels de la finance une plus grande capacité d'analyse des informations comptables, et ils sont aujourd'hui au coeur des projets de transformation et d'optimisation.

Matthieu de Montvallon : après avoir passé 7 ans comme responsable avant-vente chez HP software, il est depuis 2012, directeur technique chez ServiceNow France, dont il a participé à la création. Il dirige des équipes avant-ventes depuis plus de 20 ans.


Je m'abonne

Matthieu de Montvallon, directeur technique ServiceNow France

Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet