En ce moment En ce moment

Revue de presse pour directeurs administratifs et financiers (semaine du 21 septembre 2020)

Publié par Camille George le - mis à jour à
Revue de presse pour directeurs administratifs et financiers (semaine du 21 septembre 2020)

La période de construction budgétaire s'ouvre avec en toile de fond une nouvelle flambée de la pandémie de Covid et des contraintes sanitaires accrues. La relance de l'économie qui avait commencé cet été, s'étiole déjà avec l'arrivée de l'automne...

Je m'abonne
  • Imprimer

Budget : les pistes du gouvernement sur les niches fiscales

Quelques mesures ciblées portant sur les niches fiscales pourraient figurer dans le prochain budget. Le gouvernement veut montrer que la simplification se poursuit sans pour autant fragiliser des secteurs touchés par la crise. Parmi les dispositifs dont la suppression est envisagée, figure notamment l'exonération de taxe intérieure de consommation pour les huiles végétales pures (utilisées comme carburant agricole ou pour l'avitaillement des navires de pêche professionnelle). Autre régime fiscal dans le collimateur : celui accordé aux entrepreneurs étrangers lauréats du prix " French Tech Ticket ". Le projet de loi de finances 2021 pourrait-il intégrer d'autres types de mesures ? " On peut envisager des aménagements sur certains crédits lourds comme le crédit impôt en faveur de la recherche [chiffré à 6,5 milliards d'euros dans le dernier budget, NDLR], ou le crédit d'impôt innovation pour être davantage en conformité avec le droit européen ", avance le rapporteur général du Budget, Laurent Saint-Martin. >> Lire l'article complet sur le site Les Echos

D'une crise à l'autre, la convergence budgétaire progresse en Europe

Après l'Allemagne et en attendant l'Italie, la France présentera lundi 28 septembre sa déclinaison nationale du méga-plan de relance européen négocié cet été, signe des progrès accomplis en zone euro pour mieux coordonner les politiques budgétaires. " Au lieu de laisser les +spreads+ (écarts entre les taux d'intérêt des pays) partir dans le décor, et le système s'approcher d'un point de rupture, les dirigeants européens ont pris les devants ", estime Nicolas Véron, co-fondateur du think tank européen Bruegel à Bruxelles. Au point qu' "on peut parier qu'on ne parlera plus d'un risque d'un éclatement de la zone euro pendant plusieurs années ". Certes, " cela n'élimine pas tous les problèmes de coordination ", mais l'Union européenne a fait un " pas de géant " avec Next Generation EU, doté de 750 milliards d'euros, selon l'économiste. >> Lire l'article complet sur le site Euractiv

Covid : ce que les entreprises doivent faire pour éviter la faute juridique

Depuis le début de la pandémie, les entreprises doivent se conformer à leur obligation de santé et de prévention tout en respectant les droits fondamentaux de leurs salariés. Analyse des risques juridiques de ce contexte mouvant. D'après une jurisprudence constante depuis plusieurs années, une entreprise dont le règlement intérieur ou le document unique n'est pas à jour commet une faute. Les mesures sanitaires doivent donc être inscrites dans le règlement intérieur. La question des tests en entreprise continue de partager les spécialistes. Le port du masque en revanche, s'il est inscrit dans le règlement intérieur, est alors une règle comme une autre et son non respect peut être sanctionné. Seul un salarié profondément hostile au port du masque pourrait être lourdement sanctionné par un licenciement pour cause réelle et sérieuse. >> Lire l'article complet sur le site Les Echos

La verrerie Duralex placée en redressement judiciaire

L'entreprise, basée à La Chapelle-Saint-Mesmin (Loiret), souffre de gros problèmes de trésorerie, après avoir fortement réduit sa production durant plus d'un an à la suite d'un incident lié au remplacement de son four en 2017. A cette situation dégradée se sont ajoutés les aléas de la crise sanitaire, selon M. Ioannidès. " Nous avons perdu environ 60 % de notre chiffre d'affaires du fait de l'arrêt des exportations, qui représentent 80 % de notre activité ", a regretté le PDG. Le patron assure que plusieurs repreneurs potentiels se sont déjà manifestés. " Avec le concours (...) du tribunal de commerce d'Orléans, nous allons poursuivre les négociations avec les différents repreneurs ", a-t-il expliqué. >> Lire l'article complet sur le site Le Monde

Les 4 grandes étapes à suivre pour réussir son entrée en Bourse

Si l'entrée en Bourse est un rêve pour de nombreuses startups, elle ne s'improvise pas et demande d'être anticipée. Afin de vous aider à réussir votre introduction en bourse sur un marché d'Euronext, la première place boursière pan-européenne, découvrez les quatre étapes à suivre. Les startups et les PME s'orientent vers les marchés Euronext Access et Euronext Growth en fonction des montants à lever et de leur potentiel de développement. Le marché réglementé Euronext s'adresse plutôt aux ETI et aux grandes entreprises. Après avoir lancé le process et présenté le projet à l'AMF et Euronext. Une fois l'autorisation officielle obtenue il faudra séduire des investisseurs grâce à une equity story solide et mettre en place des road show. L'IPO n'est que le début de l'histoire puisqu'elle implique ensuite de répondre à des obligations réglementaires précises et impose d'entretenir la relation investisseurs dans le temps. >> Lire l'article complet sur le site Maddyness

Bullshit jobs ou bullshit work ?

La pandémie et le confinement auront, sans aucun doute, des conséquences sur l'emploi, l'économie et la croissance. Elles en ont déjà sur le rapport au travail des cadres. En cause notamment, la digitalisation à l'extrême qui ne permet plus aux individus de satisfaire leurs exigences en matière d'éthique. La digitalisation prend principalement la forme d'applications métier qui sont au travailleur du tertiaire ce que la chaîne est à la production industrielle. Mais tandis que la chaîne est gouvernée par des individus, avec lesquels dialogue et négociation sont possibles, l'application métier n'est gouvernée par personne. Les étapes du travail, leur durée ou leur ordre ne sont pas négociables quand ils sont digitalisés. L'engagement des salariés représente un enjeu central dans la performance des entreprises. La digitalisation ne l'est pas moins. Mais s'interroge-t-on assez sur les effets de l'un sur l'autre ? >> Lire l'article complet sur le site HBR France




Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet