Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Revue de presse pour directeurs administratifs et financiers (semaine du 19 juillet 2021)

Publié par le - mis à jour à
Revue de presse pour directeurs administratifs et financiers (semaine du 19 juillet 2021)
© Pasko Maksim - stock.adobe.com

Vous n'avez pas eu le temps de lire la presse éco-finance cette semaine ? Nous l'avons fait pour vous et voici ce que nous en avons retenu. Que vous soyez déjà en vacances ou dans la dernière ligne droite pour tout boucler juste avant de partir, nous vous souhaitons une bonne lecture !

Je m'abonne
  • Imprimer

Fusions-acquisitions : les prix propulsés à des niveaux record

Les acquisitions dans la santé et la tech propulsent les prix des entreprises à des niveaux jamais vu. Les grandes sociétés se cèdent à plus de 12 fois l'Ebitda dans le monde, quand les PME de la zone Euro s'en approchent à 11,6 fois. Les fonds d'investissement, qui croulent sous les liquidités et se livrent une concurrence féroce, sont en grande partie responsables de cette flambée, en Europe comme ailleurs. Ils ont payé plus cher encore (12,9 fois) au deuxième trimestre qu'au premier, quand les industriels se sont eux montrés moins agressifs (10,7 fois). Partout, le flux d'opérations du private equity donne le vertige. En France à fin juillet, plus de 24 milliards de dollars de transactions ont été menés, un niveau jamais atteint sur la période depuis la fin des années 1990, et huit fois supérieur à l'an dernier, selon Refinitiv. >> Lire l'article complet sur le site Les Echos

"Le vrai danger, c'est la crainte d'un retour de l'inflation, et non l'inflation elle-même" (Raphaël Gallardo, Chef économiste, Carmignac)

La question de l'inflation agite économistes et banquiers centraux. Les prix ont continué de grimper aux États-Unis en juin (+5,4% par rapport à juin 2020) mais restent stables en zone euro (+1,9%), un niveau inférieur à la cible de la Banque centrale européenne. Ces tensions sur les prix créent des turbulences sur les taux et relancent le débat entre les opposants des politiques monétaires accommodantes et ceux qui excluent tout dérapage inflationniste à la mode des années 70, compte tenu de freins structurels. Raphaël Gallardo, chef économiste au sein de la société de gestion d'actifs Carmignac, estime, dans un entretien accordé à La Tribune, que " nous sommes dans un scénario auto-invalidateur : ce sont les craintes inflationnistes qui empêcheront l'inflation de revenir de manière structurelle ". >> Lire l'article ou écouter l'audio complet sur le site La Tribune

Les fonds de private equity se ruent en Bourse

A l'heure où L Catterton et Antin IP évaluent l'option d'une introduction en Bourse, Bridgepoint a vu sa valorisation décoller à plus de 3,3 milliards d'euros mercredi. Un succès retentissant qui offre au groupe de nouveaux moyens financiers pour se développer et aux actionnaires un brin de sérénité. De quoi aussi donner des idées au français Antin Infrastructure Partners et à l'américain TPG, qui évaluent actuellement la possibilité d'une cotation. Les modèles reposant sur les frais de gestion rassurent. La quasi-totalité des fonds de LBO ont vu leurs actifs sous gestion gonfler continuellement depuis leur création. Une tendance inébranlable. Selon une étude de Preqin sortie en novembre 2020, 79% des investisseurs institutionnels interrogés prévoient d'augmenter leurs allocations en private equity au cours des prochaines années. >> Lire l'article complet sur le site L'Agefi

Comment l'État veut aider les entreprises à se passer des aides anti-crise

La sortie de crise se dessine et les différents dispositifs d'aide mis en place par le gouvernement ont vocation à s'arrêter bientôt. Mais pas question de laisser les entreprises sans soutien. Comment mettre fin en douceur à la perfusion des entreprises, sans risquer de les mettre en danger ? C'est l'objet de la mission d'information commune sur les entreprises en difficulté du fait de la crise sanitaire, commandée par le gouvernement et menée par le député Romain Grau (LREM), qui vient de rendre ses conclusions. Pas moins de 52 mesures sont envisagées pour remédier aux " difficultés des entreprises [qui] sont amenées à persister dans les mois et années à venir " tout en réduisant la voilure des aides publiques, parmi lesquelles entre autres l'allongement au cas par cas la durée d'amortissement des PGE au-delà de six ans, jusqu'à une durée maximale fixée à dix ans ou la possibilité d'isoler le fait " Covid-19 " dans le bilan des entreprises via une annexe comptable. >> Lire l'article complet sur le site Maddyness

Les obligations durables, un marché extensif

Après un coup de frein début 2020, les émissions de green bonds sont reparties à la hausse et continuent d'enchaîner les records. Cet essor est complété par celui des obligations sociales, qui ont fortement progressé dans le contexte de la crise sanitaire. Si la croissance du marché a un peu fléchi en 2020, ce niveau d'émissions constitue tout de même un nouveau record pour cette classe d'actifs. La dynamique reste en outre très positive en 2021. Le succès de cet instrument auprès des émetteurs pousse en effet les gérants à l'optimisme. Mais le marché des obligations durables comprend aussi de nouveaux instruments, axés sur la transition environnementale des acteurs les plus polluants. Leur développement tend à diviser les investisseurs. >> Lire l'article complet sur le site Option Finance




Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande