Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Les achats rattachés à la Daf, l'exemple Darégal qui a boosté le taux de couverture achats jusqu'à 80%

Publié par Charles Cohen le - mis à jour à
Les achats rattachés à la Daf, l'exemple Darégal qui a boosté le taux de couverture achats jusqu'à 80%

Chez Darégal, le rattachement des achats à la direction financière opéré en 2004, loin de cantonner une telle fonction à un rôle de cost killer, a permis de professionnaliser le service. Et les réalisations abondent.

Je m'abonne
  • Imprimer

Comment s'est organisé le rattachement des achats à la finance ?

Serge Durif, Daf de Darégal: Les achats ont été intégrés dans mon scope à la suite d'un programme de réorganisation en interne. Comme je n'avais pas de compétence particulière en la matière, j'ai travaillé en partenariat avec Patrick Thevret, notre responsable achats, et avec l'appui d'un cabinet externe pour nous aiguiller dans la démarche?: analyse de l'existant, benchmark... Il n'existait pas de véritable service achats avant 2004, notre objectif était donc de créer une telle structure, sous ma responsabilité. Et ainsi de recentrer au maximum toutes les commandes au sein de cette entité, pilotée in fine par Patrick. Validé par un expert extérieur, le projet a largement convaincu notre direction générale. D'autant qu'il s'appuyait sur une étude préalable ayant démontré l'importance du levier achats pour booster l'efficacité de l'entreprise.

"Avant le rattachement à la Daf, la fonction achats était très éclatée, mal identifiée et les acheteurs "occasionnels" disséminés dans les directions métiers."

Patrick Thevret, responsable achats Darégal










Patrick Thevret, responsable achats: Sans le déploiement d'un tel projet initié par la Daf, jamais les achats n'auraient connu une telle structuration en interne. Avant 2004, la fonction achats était très éclatée, mal identifiée et les acheteurs "occasionnels" disséminés dans les directions métiers. Leur mission relevait surtout de l'approvisionnement, avec un périmètre d'intervention très faible: les emballages et une partie des matières premières. Grâce à l'intervention de Serge, conscient du potentiel des achats, un service dédié a été créé avec des missions clairement définies. L'équipe traditionnelle, non formée aux achats, a été remplacée par quatre acheteurs et assistants achats de formation que je manage directement. L'appui du Daf est essentiel aujourd'hui pour renforcer au quotidien la reconnaissance de notre fonction en interne, un challenge de taille!



Comment travaillez-vous ensemble pour relever un tel défi ?

Serge Durif: Notre objectif est de booster le taux de couverture achats en interne, certes déjà en forte progression: 80 % aujourd'hui contre 30 % avant 2004?! Mais encore faut-il intégrer systématiquement les achats en amont des consultations, autrement dit, dès la phase d'expression des besoins!

Mon rôle ? Évangéliser afin intégrer systématiquement les achats dès la phase d'expression des besoins!

Or, même sur les familles déjà couvertes comme la maintenance, la logistique ou les services généraux, les achats ne sont parfois sollicités qu'en fin de parcours. Mon rôle est d'évangéliser le terrain. Ainsi, lors des réunions du Codir, je sensibilise les autres directions quant à la nécessité de mettre les achats dans la boucle. Un rôle qui me sied d'autant plus que j'ai une vision très globale de l'entreprise, via notamment des règlements fournisseurs ce qui me permet de savoir qui respecte ou non la procédure.

Patrick Thevret: Avec Serge, nous avons mis en place, depuis quatre ans, une formation ludique propre à sensibiliser les clients internes aux fondamentaux de notre métier. Un à deux services sont formés chaque année. Une telle initiative est essentielle pour lever certaines résistances en interne à l'encontre des achats. Toujours pour booster le taux de couverture achats, nous avons remis à plat le planning budgétaire afin de mieux anticiper les processus d'investissements machines. Si la refonte annuelle de nos équipements intervient toujours en hiver, une période creuse pour notre secteur d'activité, les choix d'investissements ne sont désormais plus décidés en septembre, mais en juin. De quoi donner aux acheteurs une marge de manoeuvre supplémentaire pour être impliqués dans toutes les étapes clés du processus: identification des besoins, préparation des appels d'offres, etc.

Repères

Raison sociale: Darégal

Activité: Herbes aromatiques

Forme juridique: SAS

Création: 1887

Président: Charles Darbonne

Daf: Serge Durif

Responsable achats: Patrick Thevret

Siège social: Milly-la-Forêt (91)

Effectif 2014: 500 salariés

CA 2014: 112 M€



Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande

Retour haut de page