En ce moment En ce moment

DossierLes clés du capital-investissement en France

Publié par le

1 - Des financements toujours difficiles à obtenir pour les entreprises

L'étude sur le capital-investissement publiée par Xerfi en avril 2014 souligne les difficultés de trésorerie des entreprises, et plus particulièrement des PME, accrues par la frilosité des banques. Le point sur les conditions d'octroi de crédits.

  • Imprimer

Des difficultés de trésorerie tout au long de 2013

Les différentes enquêtes de trésorerie (aussi bien celles de l'Insee par branche que celle de l'AFTE sur les grandes entreprises) ont envoyé le même message en 2013 : la cote d'alerte a été franchie et nombre de sociétés se retrouve au bord du gouffre. La préoccupation des chefs d'entreprise reste la sauvegarde des trésoreries. Une stricte maîtrise des dépenses est à l'oeuvre.

Depuis février 2014 toutefois, les trésoreries des grandes entreprises sont de nouveau passées dans le vert. Cette amélioration, liée en partie à la détente des cours des métaux, devrait peu à peu se diffuser avec la montée en puissance du Cice (crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi).



Resserrement des conditions d'octroi de crédits

En 2013, la tendance générale a été un resserrement des conditions d'octroi de crédits pour les PME, même si, à certaines périodes précises, les banques ont été moins restrictives. Face à la montée des dépôts de bilan, les banques ont redoublé de vigilance, afin de contenir le coût du risque. Elles sont également tenues de respecter des contraintes réglementaires plus strictes dans le cadre de Bâle 3 et d'augmenter leurs fonds propres pour couvrir les prêts, ce qui pèse sur la distribution de crédits



Niveau historiquement bas de nouveaux crédits aux entreprises

En 2013, les banques ont accordé 207,4 milliards d'euros de nouveaux crédits aux sociétés non financières. Il s'agit d'un montant historiquement bas, jamais enregistré sur l'ensemble de la décennie.

Dans le courant de l'année, les nouveaux crédits jusqu'à un million d'euros ont baissé de 3,8%, pour s'établir à 68,7 milliards d'euros. La chute a été plus brutale, pour les gros crédits, supérieurs à un million d'euros, soit 17,4% (138,7 milliards d'euros).

Source : étude Xerfi sur le capital-investissement

Pour aller plus loin, consultez l'article 36% des PME confrontées à des difficultés de trésorerie.

La rédaction, en collaboration avec Xerfi

Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet