Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

9 voitures pour rouler plus vert

Publié par le

La lutte contre le réchauffement climatique a des conséquences directes sur les parcs automobiles des entreprises. Voici une sélection de voitures pour réduire votre impact écologique.

Je m'abonne
  • Imprimer

Peugeot 208 : une prétendante de poids

Pas de doute, la 208 Génération 2020 est entièrement nouvelle avec sa silhouette basse, son capot long et ses courbes suggestives. Sportive, séductrice, elle fait entrer le conducteur et ses passagers dans un univers exclusif : le Peugeot i-Cockpit 3D se distingue par son volant compact à commandes intégrées, son combiné numérique 3D configurable, son grand écran tactile 10" HDi et ses 7 touches piano "Toggles switches" pour avoir toutes les commandes au bout des doigts.

Sous le capot, les motorisations essence PureTech (75 ch et 100 ch boîte manuelle 6 vitesses) ou 100 ch (boîte automatique 8 rapports) et diesel BlueHDi (100 ch 6 vitesses) sont toutes équipées du système Stop & Start pour des consommations optimisées. La 208 est équipée de nombreux assistants à la conduite intelligents comme le Drive Assist pour le suivi de la trajectoire, la reconnaissance des panneaux, la régulation de la vitesse et de la distance de sécurité ou encore le Full Park Assist qui gare automatiquement le véhicule.

Notre choix

Vivons à fond notre époque et roulons en e-208 : la version électrique de la citadine de la marque au lion est puissante avec son moteur électrique de 100 kW (136ch). Elle est très agréable à " piloter " parce qu'on dispose immédiatement du couple maximum de 260 Nm. L'autonomie de l'e-208 jusqu'à 340 km (WLTP) est des plus raisonnables. Dans sa finition Allure Business, 34 300 € TTC (hors bonus, 6 000 €).


Renault Clio V : à tout seigneur, tout honneur

Depuis des années, la Clio occupe la première place dans les flottes d'entreprise. Avec sa cinquième génération, elle a toutes les chances d'y rester. Extérieurement, elle se fait plus agressive, intérieurement, elle se fait plus confortable, plus luxueuse et plus technologique. Un travail spécifique a été réalisé pour améliorer le confort acoustique dans l'habitacle et les bruits aérodynamiques sont limités.

Clio V qui reçoit, en série ou en option, les dernières aides à la conduite, a un comportement dynamique exemplaire, tirant ainsi le meilleur parti possible de sa nouvelle plateforme modulaire CMF-B. Des moteurs essence et Blue dCi plus performants, un coefficient de pénétration dans l'air (SCx) abaissé à 0,640, des roulements avant optimisés et des roulements arrière inédits ou encore des pneumatiques parfaitement adaptés, tout a été fait pour limiter les consommations et les émissions de CO2 de la Clio V dont une version hybride est attendue pour 2020.

Notre choix

La Clio V 1,0 l TCe Business est dotée d'un moteur 3 cylindres de 100 ch qui sait rester sobre (4,4 l/100 km - NEDC 2.0). Particulièrement réactif, il est très plaisant sur route et autoroute. En ville, on apprécie la maniabilité de la voiture. Explication technique : un nouveau volant, une direction avec un rapport de démultiplication de 14,4 et un rayon de braquage de 10,5 m. À partir de 18 200 € TTC.

DS3 Crossback, la tentation de l'électrique

DS est la marque "différente" du groupe PSA et l'ensemble de ses modèles se démarquent résolument. La DS3 Crossback qui reprend les codes de la très grande DS7 Crossback, n'échappe pas à la règle. Elle se veut iconoclaste" avec son design "sculptural" et ses équipements high-tech. Ses lignes "cassées" n'en sont pas moins harmonieuses. On aime sa calandre chromée et ses projecteurs avant LED Matrix Vision en oeil-de-chat.

L'intérieur se la joue "techno" avec son grand écran tactile de 10,3" et une fois que l'on a pris ses repères, les commandes sont (presque) intuitives. La signature DS est synonyme de confort et de comportement routier exemplaires. Cela se confirme avec la motorisation essence 3 cylindres PureTech 130 ch qui donne de l'allant à ce SUV compact. Il se conduit avec bonheur et reste relativement économe en carburant (autour de 5 l/100 km selon la taille des jantes).

Jusqu'à la fin 2019, il échappe au malus avec des émissions de CO2 inférieures à 117 g/km pour toutes les motorisations de la gamme Business.

Notre choix

La tentation est grande de passer au tout électrique et d'opter pour la DS3 Crossback E-Tense. Il y a d'abord cette douceur au roulage et puis cette nervosité intrinsèque surtout quand on dispose, en mode Sport, des 100 kW du moteur dont les 60 kW en mode Éco conviennent à la ville et les 80 kW en mode Normal à l'utilisation quotidienne. Certes, la maîtrise du freinage qui permet de récupérer (un peu) d'énergie, n'est pas aisée, mais on est vite conquis. Même le prix 39 100 € TTC (hors prime) n'est pas dissuasif.

Mercedes Classe A berline, l'essence pour sa polyvalence

Dans la famille Classe A, on a le choix entre le mini-monospace 5 portes qui rencontre un franc succès, la berline coupé CLA et une Classe A berline, une tricorps au design attractif. Pour la marque à l'étoile, cette carrosserie est une première ! Elle reprend les lignes de force de la classe C extérieurement et intérieurement celle d'une Classe A avec dans l'habitacle cette qualité perçue, ces finitions impeccables et cet équipement complet, notamment l'écran multimédia tactile commandé par des "pads" implantés sur le volant ou par le pavé numérique présent sur la console centrale.

L'habitabilité de cette berline de 4,55 m qui offre 420 l de volume de coffre, est plutôt bonne mais sans doute vaut-il mieux voyager sur les longs trajets à 4 adultes et non à 5. Les motorisations essence vont de 109 ch (A160) à 306 ch (A35 AMG) et des 136 ch du nouveau 4 cylindres 1 332 cm3 turbo de l'A180 et les 163 ch de l'A200. À conjuguer de préférence avec la boîte de vitesses automatique double embrayage 7G-DCT.

Notre choix

La version diesel 200d (150 ch) ne manque pas d'atouts, mais pour les flottes des entreprises, l'A200 (163 ch) en finition Business Line est plus polyvalente : parfaite pour la route, elle trouve plus facilement sa place en ville et en particulier dans les zones à circulation restreinte (ZCR) qui se multiplient. Écoresponsable, elle ne consomme que 5,9 l/100 km pour des émissions de CO2 de 135 g/km (WLTP). 35 150 € TTC boîte 7G-DCT comprise.

Mazda 3, une compacte essence technologique exceptionnelle

La berline compacte du constructeur japonais est une alternative intelligente à toutes ses concurrentes françaises ou allemandes du marché. Même si cela s'explique par un réseau peu étendu, elle n'est pas assez connue et c'est bien dommage. Elle ne se contente d'être fort jolie, elle est également fabriquée avec grand soin et propose dans l'habitacle une ambiance différente et très conviviale créée par l'utilisation de matériaux de qualité, des finitions hors norme (à ce niveau de gamme) et un équipement au haut niveau.

La Mazda 3 accueille sans souci 4-5 passagers. Son volume de coffre est limité en 5 portes (344 l), un peu plus spacieux en 4 portes (450 l). Elle se distingue également par un comportement dynamique qui a peu d'équivalents ! Cela permet un réel plaisir de conduire que ce soit avec le diesel 1.5 Skyactiv-D 116 ch ou avec les deux moteurs essence, le 2.0 Skyactiv-G 122 ch "de base" et le 2.0 Skyactiv-X 180 ch, première mécanique d'une nouvelle génération "naturellement" propre.

Notre choix

Aucune autre option possible que la Mazda 3 Skyactiv-X M Hybrid 180 ch, les chiffres parlent pour elle : 5,2 l/100 km et 117 g de CO2/km en finition Business Exclusive en boîte automatique. Ce 4 cylindres qui fait appel à la technologie de combustion Mazda baptisée SPCCI (Spark Plug Controlled Compression Ignition), est révolutionnaire. Il fonctionne la plupart du temps avec un mélange "pauvre" et est suppléé par un système hybride léger 24v, 30 200 € TTC.

Lexus US 250H, une alternative nipponne aux allemandes

L'UX 250h a été conçu pour l'Europe et pourtant elle est "sacrément japonaise" dans son esthétique comme sa philosophie. Ce crossover compact est bien motorisé avec un hybride associant les 152 ch d'un moteur thermique essence 2 l aux 109 ch (80 kW) d'un moteur électrique.

Il sait rester sobre en toutes circonstances : 4,1 l/100 km pour la version 2 roues, 4,4 l/100 km pour la version 4x4 qui voit sa transmission intégrale assurée par un second moteur électrique, situé sur l'essieu arrière.

Généré entièrement électroniquement, ce système (e-Four) fonctionne jusqu'à 70 km/h. La boîte de vitesses CVT n'est pas trop lascive et si on veut lui donner un peu de punch, il suffit de choisir parmi les quatre modes de conduite, Éco, Normal, Sport ou Sport+, l'un des deux derniers. L'UX a un comportement dynamique sans reproche et sa taille le rend comptable avec la circulation en ville.

Pas très généreux en habitabilité et en volume de coffre, l'UX se rattrape en proposant des assises d'un grand confort.

Notre choix

L'UX 250h a une motorisation hybride qui en fait un véhicule de fonction de choix. Même s'il échappe au malus et se voit accorder une exonération de TVS pendant 3 ans, il reste cher à l'achat comme en LLD. Aussi pour séduire les entreprises, fallait-il que l'UX leur apporte un incontestable "plus". Lexus l'a compris et propose (pour la seule version 2 roues motrices) un haut niveau d'équipements en finition Pack Business, 39 990 € TTC.

Volkswagen T-Cross, la ville est son univers

Le plus petit des SUV Volkswagen revendique toutes les qualités de ses grands frères, le T-Roc, le Tiguan ou le Touareg. Il se différencie du T-Roc par son gabarit (moins de 12 cm de long) et surtout par son usage : le T-Cross est idéalement taillé pour la ville ce qui ne l'empêche pas d'être performant sur route et autoroute avec ses motorisations essence TSI 1.0 l 95 et 115 ch, diesel TDi 1.6 l 95 ch.

Pour rassurer le conducteur, Volkswagen fait fort avec un ensemble de technologies d'aide et d'assistance pour rouler en toute sécurité grâce au régulateur de vitesse adaptatif, aux systèmes de maintien de la trajectoire ou de surveillance des angles morts, au système de détection d'obstacles avec fonction freinage d'urgence (en ville) et détection "piétons". La caméra de recul "Rear View" ou le système "Park Assist" permettent de le garer sans souci.

Le T-Cross se distingue encore par son bon confort avec une ergonomie des sièges bien étudiés et une grande polyvalence avec son siège passager rabattable à l'avant et sa banquette arrière coulissante ou son volume de coffre qui peut atteindre 455 l.

Notre choix

Sur le T-Cross, Volkswagen propose aux professionnels une finition Lounge Business qui, avec tous ses équipements de confort et de sécurité, répond à leurs attentes. Elle va d'ailleurs comme un gant au T-Cross doté du TSI 1.0 l de 115 ch. La boîte automatique DSG7 semble indispensable pour ce petit SUV très citadin qui est exonéré de malus. La TVS reste dans la limite du raisonnable (106 g de CO2/km, NEDC 2.0) et les consommations en conditions réelles ne dépassent pas les 6 l/100 km, ce qui est très appréciable, 25 370 € TTC.

Opel Corsa, elle entre dans une ère nouvelle

La nouvelle Corsa est un modèle 100 % nouveau. Rien d'étonnant puisque cette sixième génération doit tout (ou presque) au groupe PSA désormais propriétaire de la marque au Blitz, partageant sa plate-forme avec la Citroën DS3 Crossback ou les Peugeot 208 et 2008.

Avantage : cette plate-forme CMP peut aussi bien accueillir des motorisations thermiques qu'une motorisation électrique. La Corsa se décline par conséquent en Corsa-e qui a jusqu'à 330 km d'autonomie (WLTP), peut être rechargée à 80 % en 30 minutes et dont le prix se situe autour de 30 000 € TTC, hors bonus.

Cette version 100 % électriques est la vitrine technologique de la Corsa 2020 qui est proposée avec des moteurs essence 1.2 l atmosphérique 75 ch, 1.2 l turbo 100 ou 130 ch et un diesel 1.5 l 100 ch. Citadine de référence, la petite Opel offre un bon rapport prestations/prix dès le premier des quatre niveaux de finition.

En finition Edition, elle reçoit un équipement plus conséquent encore tandis qu'elle adopte une ligne résolument sportive en finition GS Line et qu'elle se veut plus typée "confort" en finition Elegance.

Notre choix

Pour équiper un parc en autopartage, aucun atermoiement possible : il faudra privilégier la Corsa-e. Pour ce qui est des voitures de société, on recommandera la version essence 1.2 l turbo en boîte automatique 8 vitesses en finition Elegance en attendant une finition réservée aux professionnels. Elle se distingue par ses finitions soignées, son ensemble multimedia et sa sonorisation de qualité qui rendent la vie à bord fort agréable, 20 900 € TTC.

Ford Focus, une compacte à haute valeur ajoutée

La gamme Focus est des plus complètes avec une berline 5 portes et un (immense) break. Elle est disponible dans une version ST hypersportive avec son moteur de 2 261 cm3 de 280 ch. Plus prosaïquement, la Focus reçoit des EcoBoost (essence) 1.0 l 85, 100 et 125 ch ou 1,5 l 150 et 182 ch mais aussi des diesel EcoBlue 1.5 l 95 et 120 ch ou 2.0 l 150 et 190 ch.

Quelle que soit la configuration retenue, elle a comportement routier exemplaire : sa nouvelle architecture C2 et ses suspensions actives avec détection des nids de poule la mettent au niveau des meilleures de la catégorie. La Focus s'en sort aussi bien en ville où le système Active Park Assist est capable de gérer l'intégralité d'une manoeuvre de stationnement. Elle offre de plus un grand confort et un bel équipement notamment autour du système SYNC3 associé à un écran tactile de 8".

Avec le FordPassConnect, elle se transforme en hotspot WiFi mobile ce qui permet de la localiser et, à distance, de vérifier les niveaux, de la verrouiller et de la déverrouiller.

Notre choix

Surélevée de 30 mm, la Focus Active a des allures de crossover et si l'on retient le moteur 1.0 EcoBoost 125 ch, on a le choix, important en entreprise, entre la berline et le break. Avec sa boîte automatique 8 rapports, elle est amusante à conduire et ses consommations comme ses émissions de CO2 (126 g/km) savent rester (presque) sages. Elle présente enfin un rapport équipements/prix intéressant. Pour la berline, 28 550 € TTC, pour le break, 29 550 € TTC.

Marc Horwitz

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Sur le même sujet

Retour haut de page