En ce moment En ce moment

DossierLa direction financière face au boom de croissance

Publié par le

5 - [Focus] Hypercroissance: le recrutement, le vrai risque?

Penser aux besoins de l'entreprise dans deux à trois ans, réajuster le profil en cours de process voire prendre le contre-pied. Et tenir compte du duo CFO/CEO. Explications sur ce triptyque via trois exemples de recrutements. Regards croisés.

"Les start-up anticipent mal leurs besoins en recrutement. De plus, les associés ont du mal à déléguer cette dimension-là. Et il convient enfin d'accepter d'embaucher des personnes plus compétentes que soi", signale Julien Sorba, associé BDO, responsable national offre start-up et innovation.

Des propos qui font écho à ceux tenus par Olivier Martineau, Daf de Sigfox, lors de l'interview qu'il nous avait accordée dans le cadre des Trophées Daf magazine 2017. Lorsqu'il rejoint, en 2012, cet acteur désormais poids lourd de l'Internet des objets, mais dont le CA est alors marginal, son mandat est le suivant: "Construire une équipe financière évolutive et moderne capable d'accompagner la croissance d'une entreprise mondiale, sachant qu'à mon arrivée, je ne disposais que d'un compte bancaire et un expert-comptable pour piloter la société." D'où l'arrivée rapide d'un comptable, d'un contrôleur de gestion à forte expérience internationale, puis des contrôleurs financiers par zone: USA, Asie. "Il convient donc d'adopter la vision suivante: recruter pour les besoins de dans deux-trois ans. Reporting, consolidation, comptabilité, j'ai embauché des gens meilleurs que moi. Et délégué ces fonctions qu'au début, j'assumais seul."

"Il convient donc d'adopter la vision suivante: recruter pour les besoins de dans deux-trois ans."
Olivier Martineau, Daf de Sigfox

Daf en start-up: le profil défini en début de parcours vs celui retenu

La fiche du poste du Daf appelé à rejoindre une telle structure peut se définir ainsi, selon Olivier Perron, fondateur d'Opus Search, cabinet indépendant spécialisé dans le recrutement par approche directe: "Un socle conseil avéré en audit ou transactions services, associé à une expérience en gestion financière en entreprise. Mais avant tout, un touche-à-tout, capable donc de se saisir du juridique ou encore des RH et de construire tout en gardant un goût pour l'opérationnel", liste Olivier Perron qui se remémore, notamment, les exigences des dirigeants de Botify, créée il y a sept ans et qui propose une solution de search marketing analytics qui permet d'optimiser le SEO. "Leur première demande portait sur un Daf ayant déjà connu une solide expérience en start-up. Au final, le profil retenu est plus un haut potentiel, avec le socle conseil évoqué et une expérience en entreprise de contrôleur financier."

Qui dit Daf en start-up dit international: "L'expérience à l'international n'est pas un prérequis; seule la langue étrangère maîtrisée, l'anglais donc, est nécessaire."

Et l'âge? "En théorie, ce n'est pas un sujet mais je constate que l'on finit souvent avec des personnes jeunes pour qui ce poste constituera une première en tant que CFO." Commencer une recherche avec, en tête, un profil capé et retenir un profil plus junior est assez répandu, donc. La raison? L'impératif d'une bonne compréhension entre CFO et CEO.

Être de la même génération joue probablement en start-up en faveur des jeunes profils pour un premier poste de Daf: mais aussi en faveur de profils plus confirmés, dans des entreprises plus assises, à l'instar de cette entreprise -cotée- , créée il y a 20 ans et qui avait misé sur un directeur financier d'une petite quarantaine d'années. Après un an sur ce poste, face à des dirigeants d'une dizaine d'années plus âgés que lui, il n'avait pas complètement réussi à remplir les attendus en termes d'homogénéisation et d'amélioration des process. Un CFO plus expérimenté vient d'être embauché pour contribuer à accélérer l'information financière et ainsi permettre l'accélération des prises de décision au sein de cette structure qui, engagée dans une stratégie de croissance à l'international, avec, à date, des filiales très autonomes, a besoin d'une refonte de son organisation financière. Indéniablement, l'expérience a joué pour ce recrutement, avec l'idée qu'il fallait un Daf sachant imposer sa vision.

Florence Leandri

Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet