En ce moment En ce moment

86% des dirigeants de PME et ETI confiants dans l'avenir

Publié par le | Mis à jour le
86% des dirigeants de PME et ETI confiants dans l'avenir
© Luis Louro

Le dernier observatoire des PME-ETI de la Banque Palatine montrent un regain de confiance des dirigeants.

Je m'abonne
  • Imprimer

86% ! Selon l'observatoire des PME-ETI de la Banque Palatine (réalisé par OpinionWay), cette fin d'année 2019 est marquée par un regain d'optimiste des dirigeants de PME et ETI. 86% d'entre eux se disent confiants dans les perspectives de leur entreprise à 6 mois. C'est tout de même 5 points de plus qu'en juin. 54% d'entre eux anticipent ainsi une stabilité de leur chiffre d'affaires, 35% parient sur une augmentation (+4 points par rapport à juin dernier) et 97% confirment un maintien ou une augmentation de leur masse salariale.

Banque Palatine note par ailleurs que " les trajectoires d'évolution des indicateurs de confiance dans l'économie française (en hausse de trois points depuis juin 2019) et dans l'économie mondiale (en chute de 7 points sur la même période) se séparent définitivement ". Alors même qu'elles étaient comparables jusqu'alors. En cause : le Brexit, le ralentissement de l'économie allemande et un contexte de guerre commerciale accru.

Pacte Dutreil : seulement 10% des ETI et PME ont signé

L'observatoire Banque Palatine s'est également penché sur la question du Pacte Dutreil. Depuis le début de l'année, des mesures de simplifications fiscales et administratives sont en effet entrées en vigueur sur le sujet de la transmission d'entreprise. Pourtant, selon l'observatoire, seuls 10% des dirigeants de PME et ETI auraient signé un pacte Dutreil dans leur entreprise. Ces dernières mesures de la loi de Finances 2019 ne sont d'ailleurs connues que par 4 dirigeants sur 10. Elles sont considérées comme incitatives pour transmettre l'entreprise à un membre de la famille par 34% des dirigeants-propriétaires interrogés et à un collaborateur clé par 46%. " Loi de finance 2019, loi Pacte, Pacte Dutreuil, ces mesures devraient produire un effet bénéfique ", assure Pierre-Yves Dréan, directeur général de la Banque Palatine. Tout en avertissant : " Cependant, à peine plus d'un tiers des dirigeants s'avèrent suffisamment informé. A l'aube d'une période où une ETI sur deux va changer de main dans les 10 ans, il y a là un très fort enjeu d'information pour favoriser les cessions intrafamiliales qui ne représentent que 17% des opérations de transmission-cession. ".



Je m'abonne

Stéphanie Gallo Triouleyre

Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet