En ce moment En ce moment

Les approches changent pour placer ses excédents de trésorerie

Publié par le | Mis à jour le
Qu'est-ce que BRAND VOICE ?
Les approches changent pour placer ses excédents de trésorerie

Des approches innovantes existent pour placer ses excédents de trésorerie et ainsi pouvoir profiter d'opportunités dans un contexte de taux négatifs.

Je m'abonne
  • Imprimer

Dans un contexte de taux négatifs, les comptes à terme, les comptes sur livret, les dépôts à vue ont joué un rôle dans l'arbitrage des Sicav monétaires en assurant liquidité et rendement prévisibles. Toutefois ces placements ne permettent plus de lutter contre l'inflation renversant la notion de "capital garanti" elle-même. Comme nous l'évoquions dans un précédent article, la demande est croissante pour des alternatives aux placements actuels, et oui, il existe des solutions innovantes pour trouver du rendement, avec un couple rendement/risque clair et mesuré.

Depuis quelques années, nous avons constaté un changement d'approche des entreprises PME et ETI pour placer leurs excédents de trésorerie et nous vous partageons l'analyse des besoins et des choix opérés par 3 entreprises PME et ETI aux profils et situations bien différents.


1/ Une approche guidée par un cahier des charges contraignant

Un investisseur institutionnel cherchait depuis un certain temps à avoir des compléments de revenus tout en restant sur un couple risque/rendement mesuré. Il est disposé à faire des concessions sur la liquidité mais souhaite des produits financiers, revenus lui assurant l'équilibre de son budget annuel, ainsi qu'un risque limité. Il s'est intéressé aux produits structurés.

Après définition de son cahier des charges, une solution a été trouvée pour y répondre, à savoir un placement simple détachant un coupon fixe et dont le risque est facilement identifiable.

Quel que soit le cahier des charges imposé, il est possible de trouver une solution de placement avec une combinaison rendement / risque prévisible.


2/ Une approche innovante sur le marché secondaire

Un dirigeant d'entreprise de l'industrie agroalimentaire réalisant un CA de 3 milliards d'euros, était à la recherche d'alternatives aux placements actuels pour sa trésorerie : sa bonne connaissance des marchés actions et les perspectives de rendement l'ont amené à s'intéresser en détail aux produits structurés.

Un point sur sa situation - l'horizon d'investissement envisagé, les types de placements privilégiés, les rendements attendus, ... - a permis de dresser un cahier des charges très précis et de déterminer les attentes de l'investisseur.

Dans un contexte de marché marqué par une hausse continue depuis plusieurs mois, le dirigeant d'entreprise considérait que le momentum n'était pas favorable à la création d'un placement sur ces niveaux de référence.

De ce fait, il s'est intéressé aux opportunités à saisir sur le marché secondaire, et plus précisément à des valeurs impactées à la baisse au niveau du prix d'achat par une correction passagère mais présentant un potentiel important compte tenu de la publication des résultats trimestriels des entreprises concernées, du contexte global haussier et de la structure même du placement permettant un remboursement anticipé au bout d'un seul mois, ce qui a eu lieu.


Au final, cette solution de placement avec un produit décoté au secondaire est une alternative originale aux placements actuels dans le cadre d'une allocation globale, et permet de saisir de réelles opportunités y compris sur le court terme.


3/ Une répartition de ses allocations plutôt astucieuse

Une ETI familiale disposant d'une trésorerie excédentaire souhaitait un conseil et des solutions pour appréhender et ajuster la gestion de leurs placements de trésorerie. Ils sont passés successivement d'un mandat de gestion de Sicav monétaires (liquidité jour) à des opc monétaires avec un horizon de placement recommandé de 3/6 mois. Le passage en taux négatifs des opc monétaires fut l'occasion d'arbitrer vers des solutions bilancielles : compte à terme, certificat de dépôt sur des maturités 4/5 ans. L'allongement de la maturité fut l'occasion de constater que l'absence de liquidité n'était pas un frein à la bonne gestion de l'entreprise.

De ce fait, ils ont simplement changé leurs habitudes en ajustant l'enveloppe. Plutôt que de positionner l'intégralité de leur trésorerie sur un placement liquide jour, ils ont opté pour un positionnement à hauteur de 20% maximum sur des solutions offrant un meilleur rendement. Par exemple, un positionnement à hauteur de 200 000€ sur un placement à 2% leur procure des produits financiers supérieurs à 2 000 000€ rémunéré à 0,10% sur un compte à terme.

In fine, l'approche est d'allouer une enveloppe mesurée pour capter un rendement intéressant tout en préservant de la liquidité sur 1,8M€ utile pour ne pas freiner les projets d'investissement, de croissance externe de l'entreprise.

----

Depuis 2007, Equitim conseille et accompagne les entreprises et institutionnels dans les placements de leurs excédents de trésorerie. Avec Equitim, vous bénéficiez d'une forte expertise en ingénierie financière, d'un conseil objectif et indépendant, d'outils digitaux innovants pour une gestion quotidienne optimisée. www.equitim.com

Contactez l'équipe:

Jean-François Lespagnol, jf.lespagnol@equitim.com et Christophe Durand christophe.durand@equitim.com.



Précédents articles :
Oui il existe des solutions innovantes pour placer ses excédents de trésorerie dans un contexte de taux bas

Placements de trésorerie : les trois points clés de la gestion d'actifs pour faire face aux turbulences sur les marchés


Vidéo

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

EQUITIM

Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet