Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Immobilier professionnel : de lourdes répercussions dues à la crise sanitaire

Publié par Brand Voice le - mis à jour à
Qu'est-ce que BRAND VOICE ?
Immobilier professionnel : de lourdes répercussions dues à la crise sanitaire

La récession économique entraînée par la crise sanitaire a eu de lourdes conséquences sur le secteur de l'immobilier d'entreprise. Plusieurs sociétés ont ainsi mis en place des plans de sauvetage, avec notamment une réduction des effectifs et un gel des recrutements.

Je m'abonne
  • Imprimer

L'un des principaux facteurs de ce bouleversement reste le télétravail.

Un impact sur le plan national et international

Si le secteur de l'immobilier semble reprendre doucement depuis le début de l'année, il se fait surtout dans les grandes métropoles. Un constat qui se fait aussi pour le secteur des bureaux et conséquence directe de la crise sanitaire traversée ces deux dernières années. L'impact sur ce segment de l'immobilier a également été remarqué au plan international.

Les propriétaires de locaux n'auront pas hésité à remettre en concurrence leur actuelle assurance de prêt immobilier afin d'en trouver moins coûteuse. Par ailleurs, plusieurs sociétés se sont vues dans l'obligation de mettre en place des plans de sauvetage. Ils passent, entre autres, par une diminution du volume des espaces bureaux utilisés. Un taux d'occupation qui a fortement baissé à l'heure où les modes de fonctionnement résident dans l'alternance et le télétravail.

Les entreprises commencent à tirer les enseignements de cette occupation partielle. Les professionnels du segment devraient ainsi réinventer certains concepts et imposer de nouvelles exigences en matière de qualité des espaces collaboratifs. D'autant plus que les salariés accordent de plus en plus d'importance au bien-être et à la santé au travail.

Investir dans l'immobilier d'entreprise

Investir dans l'immobilier ne veut pas forcément signifier, acheter un logement. Il existe en effet d'autres types d'investissements, à l'exemple de l'immobilier d'entreprise. Il regroupe tout ce qui ne se réfère pas à l'habitation, à savoir les bureaux, les locaux ou encore les commerces et usines.

Ce type d'investissement constitue d'ailleurs un très bon placement. Sa rentabilité est en moyenne deux fois plus importante que pour le locatif d'habitation et est souvent comprise entre 4 et 8 %. Les charges sur le locataire pourront être plus importantes et le bail, plus souple, sera sur une plus longue durée. Bien que ceci représente un avantage conséquent, ce marché reste confidentiel et difficilement accessible. Il existe d'ailleurs deux types de baux :

  • Les baux commerciaux. Ils concernent les activités commerciales.

  • Les baux professionnels, qui se réfèrent aux activités libérales, artisanales et associatives.

Plusieurs façons d'investir existent. Tout d'abord, en solo. Il s'agira alors d'acheter là où l'offre rencontre la demande. Les Sociétés Civiles Immobilières permettent également d'investir dans l'immobilier d'entreprise. Une solution simple et judicieuse dans le sens où elle réunit plusieurs investisseurs, dans un cadre juridique clair et plutôt souple. Attention cependant à ne pas les confondre avec les Sociétés Civiles Professionnelles Immobilières. L'investisseur détient dans ce cas une fraction du patrimoine immobilier professionnel, mais délègue par ailleurs l'achat et la gestion à une société spécialisée. Une formule intéressante pour les petits investisseurs.

Des systèmes de crowdfunding existent enfin. Les plateformes de financement participatif offrent la possibilité aux particuliers d'investir dans des projets dont les rendements prévisionnels sont compris entre 8 et 10 %, sur de courtes durées. Ce type de placement attire de plus en plus d'investisseurs qui cherchent à dynamiser leur épargne.

Les types de locaux dans lesquels investir

Les entrepôts peuvent être un investissement judicieux. Leur rentabilité est en général comprise entre 6 et 10 %, mais cela dépendra de l'emplacement. Il s'agit en effet d'un élément-clé qui va déterminer le montant de la location ainsi que le taux d'occupation.

Le choix du type de bail reviendra, quant à lui, au propriétaire et sera défini en fonction de l'activité exercée au sein de l'entrepôt. Dans le cas où il s'agirait d'un endroit pour stocker de la marchandise, le bail professionnel serait le plus adapté.

Le cabinet médical est également un placement dont la rentabilité variera en fonction de certains critères :

  • L'emplacement. Cet élément va déterminer la notoriété du cabinet. Un centre-ville bien desservi par les transports en commun sera ainsi à privilégier à une petite ruelle à l'écart de tout.

  • La superficie et l'aménagement. Savoir combien de patients pourront être accueillis en salle d'attente et le nombre de salles de consultation disponibles est un enjeu majeur.

  • Le nombre de cabinets médicaux déjà implantés dans la commune.

  • La population et la ville et du quartier dans lequel il y a possibilité d'investir.

Investir dans des bureaux peut être un investissement intéressant et dont la rentabilité sera en moyenne de 2 à 3 % plus élevée que pour l'immobilier privé. Son principal avantage est la souplesse du bail dont la durée varie entre trois et neuf ans. Ceci assure donc une certaine stabilité au propriétaire des lieux.

Enfin, le local commercial. Il représente l'un des meilleurs moyens pour diversifier un patrimoine. La durée du bail est de minimum neuf ans, et il ne peut être résilié avant les trois premières années. Un élément plus que rassurant pour le propriétaire, le risque de vacances locatives étant alors faible.

Avantages et inconvénients de l'investissement dans l'immobilier d'entreprise

L'avantage premier à investir dans l'immobilier d'entreprise est le bénéfice de l'opération. Sa rentabilité est en général supérieure à celle de l'immobilier privé résidentiel. À long terme, ceci est donc plus avantageux.

Le deuxième avantage est la durée des taux. Les frais de gestion sont limités et le locataire ne peut quitter les lieux avant la fin de chaque période de trois ans. Et en cas d'impayés, un dispositif souple existe, permettant de demander un recours rapide. Enfin, les coûts de gestion sont limités pour le propriétaire. Les travaux d'entretien et de rénovation sont ainsi réalisés et à la charge de l'entreprise qui loue les lieux.

Cependant, investir dans l'immobilier d'entreprise ne représente pas que des avantages. Le risque de vacances locatives reste présent et certaines activités professionnelles peuvent être amenées à quitter les locaux en cas de crise économique ou d'arrêt d'activité. L'emplacement, comme évoqué plus haut, est alors un atout essentiel pour relouer rapidement un local.

Autre point négatif, le coût des travaux généralement élevé. Des bureaux ou locaux commerciaux doivent par exemple disposer d'équipements comme l'accès à l'information ou la climatisation. Ils doivent également répondre à des normes environnementales précises et strictes.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles