Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Business plan : Comment s'assurer qu'il plaise à son banquier ?

Publié par Brand Voice le - mis à jour à
Qu'est-ce que BRAND VOICE ?
Business plan : Comment s'assurer qu'il plaise à son banquier ?

Comment réaliser un business plan permettant de décrocher un financement bancaire ? Voici quelques conseils qui vous aideront à convaincre votre banquier.

Je m'abonne
  • Imprimer

Comment faire un business plan efficace ?

Un business plan est un outil incontournable pour la réussite des campagnes de levées de fonds en faveur des entreprises. Il s'agit d'un document dans lequel sont décrits les points focaux d'un projet entrepreneurial.

Pour convaincre les apporteurs de fonds, il est nécessaire d'apporter un soin particulier à la rédaction et à la présentation de ce texte. Mais comment réussir cet exercice qui semble loin d'être évident ?

Découvrez dans la suite de cet article, les points essentiels sur lesquels il faut s'appuyer pour convaincre son banquier avec un business plan.

À quoi sert un business plan ?

Qu'il s'agisse de lancer une entreprise ou de propulser un projet entrepreneurial en phase d'accélération, un business plan est un élément incontournable pour la réussite des objectifs commerciaux.

Qu'est-ce qu'un business plan ?

Un business plan ou encore plan d'affaires est un texte officiel qui décrit la feuille de route d'une entreprise pour l'atteinte de ses objectifs.

Ce document écrit d'une longueur de 20 à 50 pages, contient les informations essentielles sur les prévisions d'évolution, les choix stratégiques et opérationnels, ainsi que les ressources dont dispose l'entreprise.

En général, le business plan est rédigé dans le cadre :

· De la création d'une entreprise ;

· De la cession ou transmission d'une entreprise ;

· D'une adjonction d'activité.

En ce qui concerne le contenu du plan d'affaires, il varie selon les entreprises et les parties prenantes auxquelles il est destiné.

Cependant, il est de notoriété générale qu'un plan d'affaires doit nécessairement contenir deux parties :

· La partie rédactionnelle ;

· La partie financière encore appelée prévisionnel financier.

La partie rédactionnelle présente le projet entrepreneurial et ses objectifs dans sa globalité, tandis que la partie financière comporte un ensemble de tableaux qui présentent la manière dont l'entreprise assure sa pérennité.

Cliquez ici pour en savoir plus sur le business plan.

À quoi sert un business plan ?

Un plan d'affaires est un document qui sert à clarifier un projet entrepreneurial auprès de potentiels partenaires, investisseurs ou repreneurs. L'idée est de montrer que l'entreprise est viable afin d'assurer l'engagement des parties prenantes.

Pour y arriver, il faut exposer les objectifs de l'entreprise, les ressources dont elle dispose pour les atteindre, ainsi que le plan stratégique et opérationnel qu'elle met en oeuvre.

Le document peut être utilisé à diverses fins, selon les parties prenantes auxquelles il est destiné.

Pour les porteurs de projets et les dirigeants d'entreprises, il sert à prendre des décisions adéquates pour l'atteinte des objectifs commerciaux.

En effet, à partir d'une confrontation des prévisions avec la réalité du terrain, les porteurs de projets peuvent réadapter leurs choix stratégiques et opérationnels, tout en s'assurant de ne pas dévier des objectifs de base.

Par ailleurs, un plan d'affaires est utile pour convaincre des partenaires techniques et financiers à collaborer via des investissements, la logistique ou d'autres formes de collaboration.

Le business plan est alors utilisé pour mettre en avant la pérennité de l'entreprise, son potentiel financier et les avantages que les partenaires peuvent avoir à collaborer avec celle-ci.

Quelles sont les attentes du banquier vis-à-vis du business plan ?

L'apporteur de fonds s'attarde généralement sur deux aspects du projet.

Le premier est celui relatif à la cohérence Homme-Projet-Marché. Il est important pour lui de se convaincre que les promoteurs ont bien pris en compte les contours du projet.

Il s'assure également que les porteurs disposent des compétences, des ressources humaines et de l'expérience nécessaire pour mener à bien le projet jusqu'à son terme.

La stratégie de commercialisation est aussi un aspect qui suscite l'intérêt du banquier. Celui-ci doit s'assurer qu'il s'adapte bien au marché en tenant compte de la concurrence et des innovations.

Enfin, les apporteurs de fonds veulent être rassurés par la cohérence de la présentation financière. Proposer des garanties solides ne suffit généralement pas pour un banquier. Il est très important pour lui que le plan financier dans sa globalité tienne la route.

La rédaction du business plan

À partir des attentes de la banque, on peut identifier les points clés sur lesquels s'appuyer pour augmenter ses chances de décrocher un financement bancaire. Cliquez ici pour en savoir plus sur la structure d'un business plan.

La présentation des promoteurs d'affaires

Pour beaucoup d'investisseurs, il s'agit de la partie la plus intéressante du plan d'affaires. Le porteur de projet doit présenter en 3 pages au plus, les dirigeants, associés et partenaires qui interviennent sur le projet entrepreneurial.

À ce niveau, le banquier voudra surtout s'assurer que vous disposez d'épaules assez larges pour porter le projet. Il ne faut donc pas hésiter à mettre en avant ses expériences dans le secteur du projet et faire étalage de ses compétences.

La présentation doit souligner votre maîtrise du domaine et du marché. Si vous êtes réellement passionné, il peut être utile d'y faire allusion.

La maîtrise du marché d'investissement

L'objectif de cette partie est de montrer qu'il existe un product-market fit et de démontrer la compréhension profonde et la maîtrise du marché qu'ont les porteurs de projet.

L'analyse du marché doit couvrir divers aspects pour mettre en avant ses caractéristiques générales, les opportunités qu'il présente, ainsi que les contraintes et potentielles menaces au succès du projet entrepreneurial.

Bien qu'il y ait très peu de chances que votre business plan apprenne du nouveau à votre banquier concernant votre secteur d'activité, il faut néanmoins toujours en parler afin de lui montrer que vous maîtrisez correctement votre sujet.

La stratégie commerciale à mettre en place

La stratégie commerciale est définie à partir des résultats de l'analyse du marché. L'objectif de cette partie est donc de montrer comment l'entreprise compte tirer le meilleur du marché à partir de sa proposition de valeur.

Il s'agit donc essentiellement de présenter les décisions stratégiques prises pour l'atteinte des objectifs commerciaux.

Pour gagner la confiance des apporteurs de fonds, il faut penser une stratégie de vente de produits qui s'adapte au mieux au marché. Ensuite, il convient d'identifier les points forts de la stratégie retenue et les intégrer au plan d'affaires.

Il est recommandé de faire un résumé de la stratégie sous une forme schématique avant d'y adjoindre une rédaction complète.

Le budget prévisionnel de financement

C'est ici qu'il faut parler d'argent au banquier. Si les précédents points sont importants, celui-ci est capital. Il faudra qu'il soit tout simplement parfait pour arriver à convaincre le banquier.

Pour cela, le porteur de projet doit apporter des garanties financières concernant l'aptitude de l'entreprise à rebondir en cas de faillite.

Il doit également montrer qu'il est en mesure de mobiliser une partie des fonds nécessaires au roulement de l'entreprise, puisque la banque ne financera qu'une partie du budget prévu.

Par ailleurs, il faut garder en tête que les banques sont réticentes à financer les besoins en fonds de roulement. Le financement de la banque ne doit pas servir à gérer l'achat du stock de départ, les frais de communication ou encore la trésorerie de démarrage.

Ainsi, il est conseillé de montrer clairement que les fonds obtenus de la banque ne seront pas destinés à ces usages.

L'aspect juridique

Le volet juridique est le dernier point essentiel que doit contenir un business plan. Celui-ci comporte essentiellement les statuts prévus pour les futurs membres de la société.

Cette partie définit également le régime social des futurs gouvernants ainsi que les parts d'actions auxquelles ils auront droit.

Il est vivement recommandé d'indiquer dans le plan d'affaires, les différents experts avec lesquels l'entreprise va travailler, qu'il s'agisse de l'expert-comptable et/ou juriste. Ce faisant, le porteur de projet montre à la banque dans son business plan qu'il est bien entouré et conseillé sur le plan de la fiscalité et du droit.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles