Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Anticiper : le maître mot d'Esker sur la réforme de la facturation

Publié par le | Mis à jour le
Qu'est-ce que BRAND VOICE ?
Anticiper : le maître mot d'Esker sur la réforme de la facturation

Éditeur de logiciels, expert en dématérialisation des flux de gestion, Esker souligne l'importance de l'anticipation pour relever le défi de 2024.

Je m'abonne
  • Imprimer

Quatre millions d'entreprises françaises, deux milliards de factures par an... Il va falloir anticiper ! Les enjeux sont importants, autant se préparer en amont pour éviter les déconvenues. Face aux contraintes imposées par la mise en place de la nouvelle réforme sur la facturation électronique à partir de juillet 2024, les entreprises vont devoir se mettre en conformité. L'obligation de réceptionner au format électronique les factures sera active dès le 1er juillet 2024 pour toutes les entreprises. L'émission quant à elle, se fera en trois temps (1er juillet 2024, 1er janvier 2025 et 1er janvier 2026) en fonction de la taille de l'entreprise.

Pour s'acquitter de leurs obligations, les entreprises pourront librement choisir de recourir, soit à une plateforme de dématérialisation partenaire (PDP), soit de passer directement par le portail public de facturation (PPF), la plateforme Chorus Pro.

Prévoir les impacts sur vos systèmes d'information

Les systèmes d'information sont multiples et variés. Il est donc important d'anticiper le choix sur sa plateforme d'émission et de réception, tout en sélectionnant les solutions adaptées : OD, PPF, PDP. « De manière générale, on constate une accélération de la digitalisation dans les entreprises. Or, intégrer cette nouvelle réforme dans les enjeux technologiques des organisations est essentielle... au risque d'avoir des ruptures/doublons en 2024 », met en garde Anna Mevellec, EDI & Compliance Product Manager Specialist chez Esker. Pour rappel, les sanctions financières sont déjà définies : 15 € par facture et 250 € par transmission non conformes.


Savoir optimiser vos flux actuels

Choisissez une seule solution pour vos besoins d'aujourd'hui et de demain. Une solution qui peut vous accompagner sur vos flux B2B domestiques via la plateforme Chorus Pro (que ce soit pour la réception des factures de leurs fournisseurs ou la diffusion des factures clients), sans oublier vos autres flux B2B international et B2C, pour lesquels vos flux papiers, PDF ou autres pourront subsister, mais avec la complexité des transmissions e-reporting vers l'administration fiscale. « Pensez à récupérer les mentions obligatoires, potentiellement nécessaire pour tous vos flux. Une cartographie sur les flux doit être menée de manière à identifier ceux qui entrent dans les champs de l'e-invoicing et du e-reporting, tout en sachant comment les traiter lors d'une phase de cadrage », explique Anna Mevellec. Ne pas sous-estimer non plus la conduite du changement qui aura un impact sur l'ensemble des flux entrants et sortants. Il faudra en effet notamment accompagner les fournisseurs et les clients sur cette réforme.

Aussi, pour ne pas être dépendant de la bande passante des opérateurs, il convient de se renseigner dès aujourd'hui sur la réforme afin d'anticiper le paramétrage des outils et la formation des utilisateurs face aux nouvelles procédures.


Maintenir de bonnes relations

Faire preuve de bon sens c'est aussi savoir rester en contact avec l'administration fiscale, vos clients et vos fournisseurs ! « Côté clients, ils s'attendent à ce que vous soyez en conformité pour vous payer. Quant à vos fournisseurs, ils seront en mesure de savoir que vous avez reçu la facture et ils s'attendent à ce que vous puissiez les régler dans les délais », conclut Anna Mevellec. Enfin, il est bon de souligner l'importance d'assurer une gestion sur deux modes de fonctionnements en parallèle. Une gestion nécessaire (pendant un minimum de 18 mois) de cette transition en raison d'une mise en place progressive de la réforme.


L'engagement d'Esker en tant que plateforme PDP

Accompagnant les entreprises dans la digitalisation du traitement de leurs factures (en émission ou en réception), Esker s'engage à offrir une solution globale et conforme à la réglementation (telle qu'elle est publiée à ce jour), encadrant l'obligation de la facturation électronique et du e-reporting. Dans le même temps, Esker suit de près la consultation publique menée actuellement par la Direction Générale des Finances Publiques afin d'accompagner les entreprises dans la digitalisation des transactions, prévue le 1er juillet 2024. « Nous mettons tout en oeuvre pour obtenir l'immatriculation par l'administration fiscale pour être identifiée en tant que Plateforme de Dématérialisation Partenaire (PDP) », souligne Anna Mevellec.



Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande

Retour haut de page