Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

CA, marge, fonction clé : les enseignements – parfois étonnants – de l'enquête Leyton Croissance 2022

Publié par le - mis à jour à

La direction fiscale, fonction clé en 2022 ; la réduction de l’empreinte environnementale, objectif d’un quart des entreprises, voici deux des enseignements (surprenants) de cette étude menée en octobre 2021 auprès des DG et des Daf.

  • Imprimer

Le premier enseignement de cette enquête est une bonne nouvelle : 76 % des répondants, en l’occurrence des DG et Daf de PME, ETI et grandes entreprises, n’envisagent pas de déclin pour 2022 ! Ils sont 54 % à considérer cette année à venir comme une année d’opportunités ; et sans nul doute de nouveautés si l’on regarde les autres apports de cette étude.

Interrogés sur les leviers qu’ils comptent actionner pour faire croître le chiffre d’affaires de leur société, les DG et Daf en citent logiquement plusieurs, en moyenne 2,6, avec une forte appétence pour l’investissement dans l’outil de production et la digitalisation. Preuve, s’il en était besoin, que la crise sanitaire a permis de valider en entreprise l’impérieux besoin de moderniser équipements et procédés pour garantir tout rebond ou développement. Ce levier de modernisation/digitalisation, au cœur du Plan de Relance, porte en lui des dimensions multiples : innovation, impact environnemental, industrie 4.0 et en ce sens il n’est pas étonnant qu’il soit un incontournable de la croissance 2022. Le plus intéressant est en fait que tous les leviers apparaissent comme pertinents aux DG et Daf, puisqu’ils sont tous cités dans les réponses et dans des proportions proches (entre 38 et 44 %). Recrutement, communication, exportation, digitalisation, investissement dans l’outil de production, lancement de nouveaux produits ou services, exportation : tout va être actionné pour faire croître le chiffre d’affaires, ce qui témoigne de l’envie et de la confiance des entreprises pour l’année à venir.

À noter que pour faire croître la marge, l’innovation ressort comme l’élément privilégié par les répondants. Cette réponse témoigne elle aussi de l’optimisme des dirigeants qui doivent donc s’atteler à identifier cette innovation, à la financer, à la structurer et à la rendre pérenne afin d’atteindre l’objectif assigné, celui de faire croître la marge. On pense déjà au dispositif CIR encore peu exploité.


La direction fiscale, fonction clé en 2022

Selon les répondants, le directeur ou la directrice de la fiscalité sera le/la collaborateur(trice) clé de l’année à venir. Une réponse qui est peut-être en lien avec l’importance donnée à l’innovation pour faire croître la marge et donc au financement de celle-ci, lequel relève pour beaucoup de dispositifs fiscaux comme le crédit impôt recherche ou le crédit impôt innovation. Le fait est là : après le PDG ou DG, c’est bien la fonction fiscale qui ressort comme fonction clé, devançant la direction de l’innovation et la DRH. Et si le Daf ne fait pas partie du podium, on doit toutefois considérer que tel est le cas lorsqu’il exerce en PME puisqu’il y joue bien souvent en sus le rôle de DRH et de directeur fiscal.


Diminuer son empreinte environnementale, enfin un objectif !

Les réponses à la question à choix multiple : « où investirez-vous votre croissance ? » amène aussi son lot de surprises. Investir dans l’humain est clairement une priorité : le recrutement est l’item le plus cité, mais la qualité de vie au travail n’est pas en reste tout comme la mixité et l’inclusion. Plus étonnant encore : un quart des répondants ont indiqué qu’ils souhaitent se servir de leur croissance pour diminuer leur empreinte environnementale. Un choix qui témoigne d’une vraie prise de conscience et qui fait écho aussi aux préoccupations de citoyens : 83 % des Français se disent prêts à changer leurs habitudes pour faire baisser leur empreinte carbone. Reste que sur cette question, les entreprises, à l’instar des particuliers, ne savent pas le plus souvent comment faire ou comment bien faire. L’un des prérequis est de dépasser la seule question de l’optimisation fut-elle énergétique et pas seulement fiscale et de penser en termes de progrès durable.

 

Être accompagné : un essentiel

Pour 9 répondants sur 10, au regard des enjeux de l’année à venir, avoir recours à un cabinet de conseil fait sens et ils identifient l’innovation, la transition énergétique, la fiscalité (nationale, locale comme environnementale), et les charges sociales comme les domaines sur lesquels un accompagnement leur paraît le plus nécessaire. Les besoins en accompagnement externe y sont les plus prégnants notamment au regard de la complexité réglementaire de ces sujets et des opportunités de rationalisation qu’ils recèlent. Dès lors il paraît difficile d’absorber en interne de tels chantiers si l’on veut atteindre un résultat satisfaisant et bénéfique à l’entreprise.

 

En savoir plus

Etude Leyton « Croissance 2022 – les leviers du DAF et du DG », oct. 2021, menée par Happydemics auprès de 107 répondants, PDG, DG, DAF et RAF exerçant dans des entreprises allant de 50 salariés à plus de 5 000