En ce moment En ce moment

Publié par Marie-Amélie Fenoll le | Mis à jour le
© Kesu

Je m'abonne
  • Imprimer

Transformer les risques en opportunités

Transformer le risque en opportunité et en élément différenciant semble être une partie de la réponse à la mise en place d'une bonne gestion des risques. "Et cela peut passer simplement par le fait de mettre dans les slides des réunions budgétaires une colonne opportunité en face de la colonne risque", explique le CFO d'Alltub. Et de poursuivre, "le risque ne doit pas être une problématique noyée dans les budgets mais une tête de chapitre à part entière".

A la question : quel est selon vous, le risque le plus important à moyen terme, les CFO s'accordent sur les difficultés de recrutement. Ainsi, chez Teads, staffer les équipes est un enjeu sensible notamment dans des pays comme les USA où le taux de chômage est si bas qu'il devient difficile de recruter les bons profils. Mais c'est aussi le cas en Italie où la fonction finance attire peu les talents et engendre des problématiques importantes de turn-over. De même, chez Alltub, les problèmes de recrutement se font sentir sur leur site de production à Saumur en raison du bassin d'emploi qui leur est peu favorable.

RGPD : un risque qui peut rapporter gros

Entrée en vigueur le 25 mai 2018, la loi sur le RGPD se présente comme un risque nouveau pour les entreprises. Ainsi, en juin 2019, la société SERGIC spécialisée dans la promotion immobilière, l'achat, la vente, la location et la gestion immobilière a été condamnée par la CNIL à 400 000 euros d'amende pour ne pas avoir respecté le RGPD. Cette loi est sensible pour des entreprises numériques où les données sont un enjeu clé du business. A l'exemple de la PME Azeo spécialisé dans les services numériques. "Le recrutement est primordial chez nous et par conséquent nous générons beaucoup de données de candidats. Nous avons donc du remettre à plat notre processus de recrutement pour être plus transparent", détaille Maxime Cauwe, Daf d'Azeo. Cela s'est traduit par une formation des recruteurs en interne et une sensibilisation aux enjeux de la RGPD. "Nous avons fait un gros travail de formalisation pour expliquer les nouvelles dispositions à nos clients. Or, cela a plutôt accéléré la structuration de l'entreprise dans son ensemble," remarque Maxime Cauwe. Chez Nibelis, société spécialisée dans les logiciels de gestion de paye et SIRH, la facture de la mise en conformité avec la loi sur le RGPD s'élève à près d'une centaine de milliers d'euros pour le développement sans compter les audits de sécurité annuels qui tournent autour de 15 000 euros ou les investissements matériels. Mais cela reste un investissement sur l'avenir qui a des effets bénéfiques. "Le RGPD oblige à fusionner avec les règles de sécurité informatiques classiques et au final cela peut être un élément différenciant. On apporte de la crédibilité à l'entreprise, on est plus transparent et on gagne la confiance de nos clients", conclut François Philippon, DPO & expert juriste support interne chez Nibelis.




Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Marie-Amélie Fenoll

Marie-Amélie Fenoll

Journaliste

Journaliste depuis près de 6 ans, j’ai rejoint l’univers des achats et de la presse professionnelle en 2010. Un nouveau monde s’est ouvert à moi sur le [...]...

Voir la fiche
Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet