Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Trophées 2022 - Mélanie Di Prima, la stratège de DFM

Publié par le - mis à jour à
Trophées 2022 - Mélanie Di Prima, la stratège de DFM

A la tête de DFM depuis avril 2019, Mélanie Di Prima 38 ans, chapeaute de nombreuses fusions et oeuvre pour la digitalisation et la modernisation de son service en adoptant de nouveaux outils.

Je m'abonne
  • Imprimer

VOTEZ ICI !

La joie de vivre, son franc parler ne sont pas les seuls adjectifs qui décrivent Mélanie Di Prima, directrice administrative et financière de DFM, qui propose un accompagnement global de la transformation numérique des entreprises à travers différents domaines d'expertise : informatique, télécom, impression, et solutions documentaires, sécurité des biens et des personnes. Ce qui la caractérise sans doute le plus, c'est son implication et son goût des défis.

Avant d'arriver au sein de la société de 300 salariés, cette Daf de 38 ans, passée par l'Ecole supérieure de commerce (ESC) de Clermont-Ferrand, a évolué dans un cabinet d'expertise-comptable. Sa rigueur et son mental sont rapidement remarqués et font mouche auprès de Dan Djorno, dirigeant du groupe DFM. « Le dirigeant de DFM, un de nos clients pour qui je travaillais depuis mes débuts, m'a débauché », précise Mélanie Di Prima. En avril 2019, date à laquelle elle prend son poste, la véritable formation de cette lilloise d'origine débute. « Le cabinet d'expertise-comptable dispose d'une organisation à part. Lorsque j'ai intégré le groupe, j'ai dû beaucoup m'impliquer et réinventer mon management pour chapeauter un service d'une quinzaine de personnes, m'adapter au comportement de chacun et faire adhérer toute une équipe aux différents objectifs du groupe », raconte la directrice financière de 38 ans.

Gérer une forte croissance

Une période pendant laquelle elle développe de nouveaux outils de reporting, de validation automatique des factures, de remontée de trésorerie ou encore de dématérialisation des notes de frais. « Depuis que j'ai intégré DFM, nous affichons une croissance à deux chiffres, avec deux à trois rachats d'entreprises par an. Il a donc fallu mettre en place les outils en conséquence », explique la Daf de DFM, qui a réalisé 50 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2022.

Son parcours est jalonné d'autres projets tout aussi intenses : la recherche de financements essentiellement bancaires mais aussi l'intégration de chacune des sociétés rachetées, de l'onboarding (négociations en amont du rachat) à l'intégration des salariés, des outils, des compétences techniques en passant par le suivi des processus. « Je fais le pilote pour m'assurer que tout le process se déroule bien », rapporte Mélanie Di Prama. Des missions qui nécessitent une implication totale. Dernière en date : la mise en place de la comptabilité analytique. « Nous avons racheté sept entreprises en trois ans. Ces fusions ont nécessité de la comptabilité analytique, que nous n'avions pas, pour avoir des indicateurs par région et par métier », relate la directrice financière, qui dès qu'elle le peut, monte sur scène, pour rejoindre sa troupe de danse de modern jazz et décompresser.

Cette Daf, qui se considère comme chef d'orchestre dans la mise en place opérationnelle transverse de la stratégie et de l'atteinte des objectifs fixés en collaboration avec la direction, a appris à tout anticiper. « Nous prévoyons de réaliser 100 millions de chiffre d'affaires en 2025. Une évolution qui ne reposera pas uniquement sur de la croissance organique. Dans ce contexte actuel, le Daf doit nécessairement voir loin pour disposer des prévisions les plus fiables possibles », estime Mélanie Di Prama. Cette touche-à-tout entend désormais se frotter aux enjeux RSE et se lancer, accompagnée d'un professionnel, d'un audit pour identifier les enjeux du groupe et son plan d'actions de ces cinq prochaines années.

Quel sera le principal défi pour votre fonction dans les 5 ans à venir ?

La transformation digitale, qui n'est pas achevée et l'amélioration des outils. A plus long terme, ça sera la RSE

Si vous n'étiez pas Daf vous seriez ?

Architecte d'intérieur

Repères

Raison sociale de l'entreprise : DFM

Activité : Accompagne les entreprises dans leur transformation numérique dans 4 domaines d'expertise : Solutions documentaires et impression, informatique, Télécom, sécurité électronique

Forme juridique : SAS

Dirigeants : Dan DJORNO / Franck MAKACI / Mikael GUENNI

Date de création : 2002

Siège social : Créteil

Effectif : 300 salariés

CA 2021 : 43 millions d'euros/ 50 millions en 2022

VOTEZ ICI !

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande

Retour haut de page