En ce moment En ce moment

Trophées 2019 / Laurent Guestin (Ineat) "Gérer l'hypercroissance demande adaptabilité et flexibilité"

Publié par le | Mis à jour le
Trophées 2019 / Laurent Guestin (Ineat) 'Gérer l'hypercroissance demande adaptabilité et flexibilité'
© SMILZZ

A son arrivée, Ineat, en hypercroissance, réalisait un CA de 15 M€ avec 150 salariés. Les compteurs affichent désormais le double. Depuis 2 ans, Laurent Guestin jongle avec des paramètres en perpétuelle évolution. Parmi les chantiers menés : l'intégration de 2 PME, une lilloise et une montréalaise.

Je m'abonne
  • Imprimer

VOTEZ ICI !

A 34 ans, Laurent Guestin se sent bien dans ses baskets de DAF de société en hypercroissance. Impliqué au quotidien dans la stratégie de développement, il s'épanouit dans cette ambiance dynamique, et parfois survoltée. C'est exactement ce qu'il cherchait après 10 ans d'expertise-comptable chez KPMG. " J'étais passionné par les chiffres, mais je n'allais pas au bout des décisions stratégiques. J'accompagnais les clients mais sans toujours suivre les dossiers jusqu'au bout. "

Lorsqu'il a rejoint la jeune entreprise lilloise Ineat fin 2016, spécialisée dans la mise en oeuvre et la conception de solutions numériques, celle-ci réalisait alors un chiffre d'affaires de 15 millions d'euros avec 150 salariés. Deux ans plus tard, tous les ratios sont doublés, notamment grâce à la formidable accélération offerte par le Pass French Tech. Un sésame pour lequel Laurent Guestin a dû monter un dossier béton. " Je suis arrivé comme premier DAF de l'entreprise, il y avait beaucoup de choses à faire ! ", se souvient-il. " L'intérêt d'être DAF dans une telle structure, c'est de toucher à tout, de devoir régler 1.000 choses par jour. L'inconvénient, c'est de devoir reparamétrer ses process en permanence car nous sommes toujours dépassés par la croissance ! " La levée de fonds en cours, 4 à 5 millions d'euros, devrait encore accélérer le phénomène.

Intégration d'une acquisition

Parmi les principaux dossiers qu'il a portés, Laurent Guestin évoque l'acquisition et l'intégration d'une autre société lilloise spécialisée dans le commerce connecté, le groupe Phoceis, grâce notamment au financement du Pass French Tech. Phoceis disposait de deux entités : une française (20 collaborateurs, 2 millions d'euros de chiffre d'affaires) et une chinoise (10 salariés, un million d'euros de chiffre d'affaires). " Les dirigeants d'Ineat m'ont fait part, à la fin du premier trimestre 2017, de leur désir d'acheter Phoceis. Je me suis immédiatement rapproché de leur responsable comptable pour un audit social et un audit financier. Je me suis fait accompagner par des experts de ces sujets. L'audit a duré plus de trois mois. J'ai ensuite pu réaliser mon rapport pour établir un juste prix, avec des zones d'alerte et des points positifs. La proposition a été immédiatement acceptée par le cédant. "

La fusion a été actée en septembre dernier, avec effet rétroactif au 1er janvier. " Cette fusion a représenté un très gros chantier pour mes équipes (7 personnes) et moi. Il a fallu réaliser toutes les formalités vis-à-vis du greffe, des publications au tiers. Nous avons également dû harmoniser les process. " Côté comptable, l'affaire n'a pas été mince non plus pour cette jeune équipe. " Nous nous sommes fait accompagner pour réaliser toutes les écritures comptables de la fusion. Ce n'est pas quelque chose qu'on fait tous les jours ! "

Et de conclure : " Ici, j'ai appris en deux ans autant que mes 10 ans en cabinet d'expertise-comptable... "

VOTEZ ICI !

Si vous n'étiez pas DAF, vous seriez ?

Entrepreneur !

Le principal défi de votre fonction dans les 5 ans à venir selon vous ?

Optimiser les outils de pilotage ; structurer l'équipe de la DAF en fonction de la croissance annoncée

Repères

Raison sociale : Ineat group

Activité de l'entreprise : SSII - Transformation digitale

Forme juridique : SAS

Présidents : Cyril Delbecq et Yves Delnatte

Création : 2006

Siège : Lille

Effectif 2018 : 300 salariés

CA 2017 : 17 millions d'euros

CA 2018 : 21 millions d'euros

Je m'abonne

Stéphanie Gallo

Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Fonction finance

Par Eve Mennesson

Secrétaire général, business partner, cost killer, compliant agile ou stratégique : en association avec une chercheuse, Marie Redon, Ayming [...]