En ce moment En ce moment

Revue de presse pour directeurs administratifs et financiers (semaine du 26 novembre)

Publié par Camille George le - mis à jour à
Revue de presse pour directeurs administratifs et financiers (semaine du 26 novembre)

Cette semaine ne passons pas à côté du marché de la blockchain comme nous sommes passés à côté d'Internet, les entreprises familiales font face à une guerre des talents féroce, la Cour des Comptes veut recadrer la fiscalité du mécénat d'entreprise et Sodexo affine son pilotage budgétaire.

Je m'abonne
  • Imprimer

"La France risque de passer à côté de la blockchain comme on est passé à côté d'Internet"

Aujourd'hui en France, de nombreuses forces s'activent pour définir un cadre légal à la blockchain et aux cryptomonnaies. Alexandre Stachtchenko - président de l'association ChainTech et également co-fondateur et DG de Blockchain Partner -dévoile les dessous d'une bataille capitale mais désordonnée. Selon lui en raison de divergences mineurs, nous nous montrons incapables d'avancer sur le sujet et à ce jour le pays n'a toujours pas créer les conditions d'une réelle compétitivité française. Si les Etats-Unis ou la Chine peuvent se permettre de prendre du retard, car le marché est chez eux, ce n'est pas le cas de la France. Bien sûr l'une des difficultés est d'en finir avec les a priori concernant les cryptomonnaies. "On ne peut pas attendre des pouvoirs publics qu'ils passent, en 6 mois, d'une perception des cryptos comme outil de financement du terrorisme à celle d'opportunité unique pour la France". Cela nécessite un travail de fond. Mais pour Alexandre Stachtchenko : "Si on prend un peu de recul, les technologies dont nous parlons sont potentiellement la future architecture de l'internet de la valeur. La promesse est extrêmement forte et comparable à Internet". >> Lire l'article complet sur le site de Usbek & Rica

La Cour des comptes juge le mécénat d'entreprise onéreux et mal encadré

La Cour des comptes française souhaite recadrer le dispositif fiscal permettant de réduire l'impôt des sociétés par le mécénat. Son coût pour les finances publiques a été multiplié par dix. Le dispositif compte "parmi les plus généreux sur le plan international", selon la Cour qui relève que dans la plupart des pays, l'avantage fiscal permet de déduire les dépenses du chiffre d'affaires mais pas de les soustraire directement de l'impôt. La Cour des Comptes formule plusieurs pistes de réforme du dispositif, dont un abaissement du taux de réduction d'impôt ou un plafonnement des dons en valeur, au lieu du plafond actuel de 5 pour mille du chiffre d'affaires hors taxes. Les députés feront à leur tour des propositions pour le projet de budget 2020. >> Lire l'article complet sur le site de Euractiv

Comment Sodexo a affiné son pilotage budgétaire

Exercices de reprévisions facilités, construction du budget raccourcie, amélioration du pilotage opérationnel... Grâce à la refonte de son processus budgétaire, Sodexo a gagné en agilité. En mettant en place un pilotage dynamique, les objectifs de profitabilité fixés redescendent directement aux business units. Les exercices de reprévisions peuvent ainsi avoir lieu plus régulièrement et permettent d'adapter le budget à l'activité réalisée et de l'actualiser dans le courant de l'année, afin d'éviter qu'il soit dépassé alors qu'il vient à peine d'être construit. Pour les équipes au sens large c'est un gain de temps substantiel : les financiers gagnent 4 mois sur le process d'élaboration budgétaire, quant aux contrôleurs de gestion en local, ils gagnent du temps sur le reporting pur pour se concentrer sur le pilotage opérationnel. >> Lire l'article complet sur le site Les Echos

Entreprises familiales : la guerre des talents, menace économique

Le dernier baromètre de KPMG est sans appel : la guerre des talents est cité comme un enjeu majeur par 76% des dirigeants d'entreprises familiales. En effet, dans un contexte de croissance, les entreprises cherchent à rester compétitives notamment dans l'économie numérique et investissent dans l'innovation. Se faisant elles se tournent volontiers vers des profils plus qualifiés avec des compétences de pointe. Autrement dit des profils rares. >> Lire l'article complet sur le site Les Echos

Les salariés diplômés continuent de voir leur salaire augmenter après 54 ans

Les salaires augmentent-ils vraiment avec l'âge ? Oui, et pour toutes les générations, explique une étude publiée par France Stratégie. Cette dernière révèle que le rendement du diplôme se réduit au fil des générations, et qu'une baisse de rémunération s'engage en fin de carrière pour les salariés les moins qualifiés. Les salaires des moins qualifiés commenceraient à baisser à partir de l'âge de 54 ans alors que ceux des plus diplômés continueraient d'augmenter jusqu'à 60 ans avant de stagner. >> Lire l'article complet sur le site Actuel RH


Je m'abonne
Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Par Synertrade

premiere vue cette loi peut representer de nouvelles contraintes pour les entreprises ainsi que des risques reputationnels et financiers Mais [...]

Sur le même sujet