En ce moment En ce moment

Revue de presse pour directeurs administratifs et financiers (semaine du 8 juillet)

Publié par le - mis à jour à
Revue de presse pour directeurs administratifs et financiers (semaine du 8 juillet)
© By Pakorn Lopattanakij.pkijphoto@gmail.com

Les temps forts cette semaine : un accord de libre-échange qui divise, une Fintech de plus rachetée par un groupe bancaire, mais aussi une étude qui fait le lien entre culture d'entreprise et performance financière et des bonnes pratiques à emprunter aux grands groupes. Bonne lecture !

Je m'abonne
  • Imprimer

Comment doper culture d'entreprise et performance financière

L'impact d'une bonne culture d'entreprise, bien communiquée et bien vécue, est impressionnant tant sur la croissance que sur le cours des actions. Selon une étude publiée en début d'année par Grant Thornton et Oxford Economics une entreprise aurait ainsi, 1,5 fois plus de chances d'atteindre une croissance supérieure à 15 % au cours des trois dernières années et 2,5 fois plus de chances d'enregistrer des niveaux supérieurs à la moyenne pour le cours de ses actions. L'étude mentionne aussi par exemple, qu' un accroissement du taux de rétention des salariés, résultant d'une amélioration de la culture au sein de l'entreprise, conduit à une économie annuelle moyenne de 156 millions de dollars pour les entreprises du S&P 500.Il apparaît également que les dirigeants surestiment globalement l'importance du cadre de travail et qu'ils sous-estiment au contraire la rentabilité des programmes de formation. >> Lire l'article complet sur le site Les Echos

Fintech : Arkéa poursuit ses emplettes en s'offrant Budget Insight

La banque mutualiste, qui a déjà racheté Leetchi et Pumpkin, acquiert 80% du capital de la jeune pousse parisienne. Elle entend se renforcer dans "l'open banking", en développant des services personnalisés basés sur des données financières et extra-financières. Budget Insight, qui, au fil des partenariats a diversifié son offre, propose aujourd'hui une batterie de micro-services via une plateforme composée d'API, s'était jusqu'à présent autofinancée. Ce rachat va lui permettre de doubler la taille de ses effectifs pour rapidement compter 90 collaborateurs et tirer son épingle du jeu face à d'autres concurrents, comme le suédois Tink qui vient de se lancer en France après une levée de 56 millions d'euros ou la startup tricolore Bankin', qui a récemment levé des fonds auprès du distributeur Casino et suit une stratégie similaire sous sa marque Bridge. >> Lire l'article complet sur le site La Tribune

Comment Engie récompense ses financiers d'entreprise

Pour allier Business et RH, suivez l'exemple d'Engie en mettant en place un prix interne destiné à valoriser des projets issus des équipes finance du spécialiste de l'énergie. Depuis trois ans, le spécialiste de l'énergie distingue, grâce aux " Finance Awards by Engie ", des projets performants ou transformants menés par ses équipes finance. A la clé? Une enveloppe de 6000 euros qui ira non aux vainqueurs mais à l'association caritative de leur choix. L'objectif est de récompenser des projets menés par les collaborateurs de la filière et permettant d'améliorer la performance d'une business unit ou d'une entité, ou encore d'améliorer la fonction finance en général. Une initiative inspirée et inspirante à reproduire, pourquoi pas à l'échelle d'une ETI ou même d'une PME? >> Lire l'article complet sur le site Les Echos

L'accord UE-Mercosur divise des deux côtés de l'Atlantique

L'Union européenne et le Mercosur ont signé il y a 10 jours un accord de libre-échange qui couvrira un marché de 780 millions de consommateurs. L'accord, après 20 ans de négociations et beaucoup de marchandage, permettra aux entreprises européennes d'économiser 4 milliards d'euros de droits de douane par an. Pour Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, il s'agit du plus grand accord commercial de l'histoire de l'UE. Les opinions des deux côtés de l'Atlantique restent très contrastées. En Europe, si le patronat et les chambres de commerce européennes sont pour l'accord, les agriculteurs et le gouvernement sont contre. En Amérique, les cafetiers brésiliens, les entrepreneurs uruguayens sont pour alors que les producteurs de vins argentins et les syndicats sud-américains seraient plutôt contre. >> Lire l'article complet sur le site Euract



Je m'abonne

La rédaction

Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Fonction finance

Par Eve Mennesson

Secrétaire général, business partner, cost killer, compliant agile ou stratégique : en association avec une chercheuse, Marie Redon, Ayming [...]