En ce moment En ce moment

Revue de presse pour directeurs administratifs et financiers (semaine du 13 avril 2020)

Publié par Camille George le - mis à jour à
Revue de presse pour directeurs administratifs et financiers (semaine du 13 avril 2020)

Face aux délais de mise en oeuvre des différentes mesures de soutien, aides d'Etat, prêts bancaires et autres fonds spécifiques des assureurs, les entreprises sont contraintes à l'innovation frugale pour s'en sortir et abordr l'après.

Je m'abonne
  • Imprimer

Coronavirus : " Nous n'imaginons pas que les dirigeants ne tirent pas de leçons de cette crise "

La crise vu par... Clara Gaymard et Gonzague de Blignières. Pour les cofondateurs du fonds d'investissement RAISE, la finance est la seule façon de relancer l'économie qui s'est arrêtée du jour au lendemain. Mais une finance au service de l'entreprise, et qui ne s'occupe pas seulement d'elle-même. " Nous avons une occasion unique pour redonner une valeur sociétale à l'entreprise ", selon Gonzague Blignières. "Cette crise a permis ce qui était impossible pour les grands groupes, d'ordinaire en proie à la tyrannie du dividende et de la publication des résultats trimestriels ", enchérit Clara Gaymard. Selon eux, la clé sera de, " réinjecter de l'argent dans les bons canaux. Et accepter également qu'on va gagner moins d'argent et que les actionnaires aient un moindre retour. " >> Lire l'article complet sur le site Les Echos

Prêt garanti par l'État : refus, délais, obstacles... ces entreprises qui rament face aux banques

Si 10 milliards d'euros de crédits ont d'ores et déjà été débloqués dans le cadre du Prêt garanti par l'État, mis en place en urgence pour aider les sociétés confrontées à des problèmes de trésorerie, les témoignages d'entreprises relatant des parcours du combattant ou se voyant opposer de simples refus se multiplient. Les plus petites entreprises sont en première ligne mais certaines ETI rencontrent également des difficultés. Des délais d'instruction trop longs, des demandes de business plan sur plusieurs années, ou encore des garanties supplémentaires figurent parmi les principales difficultés signalées par les ETI, qui sont 48,8% à avoir engagé une demande de PGE, selon le dernier baromètre du Meti. La demande globale des PGE s'élève actuellement à 40 milliards d'euros, soit quatre fois plus que les fonds d'ores et déjà débloqués. >> Lire l'article complet sur le site La Tribune

Les pertes d'exploitation des entreprises ne peuvent pas être remboursées par les assureurs

Florence Lustman, la présidente de la Fédération française de l'assurance (FFA) a défendu à nouveau l'incapacité du secteur à rembourser aux entreprises les pertes d'exploitation liées à l'épidémie de coronavirus, estimées désormais à 60 milliards d'euros, mais assure qu'il fait sa part pour aider notamment les PME. Elle a indiqué que le secteur travaillait à des mesures de soutient et évoqué un projet pour investir plus de 1 milliard d'euros dans les PME et les ETI, notamment celles du secteur de la santé, qui a des besoins criants, coordonné par la Caisse des dépôts et consignation. "Pour aller le plus vite possible, nous allons rouvrir des fonds existants. Et il est possible que nous en lancions de nouveaux" , a-t-elle ajouté. >> Lire l'article complet sur le site Maddyness

Covid-19 : les financiers au défi du reporting

La crise liée à l'épidémie de coronavirus impose aux entreprises de fluidifier leurs processus de reporting afin d'affiner leur pilotage financier, mais elles paraissent inégalement armées pour remplir cette exigence. Réalisée auprès de 230 décideurs financiers de PME et d'ETI, le baromètre du reporting financier lancé en début d'année par Viareport, pointe trois sources de difficultés principales pour établir les états de reporting : la récupération tardive des données comptables (47 %), l'utilisation excessive des tableurs (43,5 %) et la diversité des sources de données (40,5 %). >> Lire l'article complet sur le site Les Echos

L'innovation frugale : les entreprises qui l'adoptent s'en sortent mieux que les autres

Dans le monde entier, des entreprises trouvent des solutions inattendues en adaptant ce qu'elles savent faire aux besoins propre à notre situation de crise. Les principes de l'innovation frugale donnent ici la preuve de leur efficacité. La crise sanitaire du Covid-19 en Occident est une opportunité historique pour les entreprises en Europe et aux États-Unis de désapprendre la façon dont elles ont pratiqué l'innovation durant les 100 dernières années et d'adopter les trois principes fondamentaux de l'innovation frugale qui pourraient alimenter et soutenir leur croissance dans les décennies à venir : simplifier, réutiliser es ressources existantes et penser et agir horizontalement. >> Lire l'article complet sur le site L'ADN


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet