Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Revue de presse pour directeurs administratifs et financiers (semaine du 16 janvier 2023)

Publié par le - mis à jour à
Revue de presse pour directeurs administratifs et financiers (semaine du 16 janvier 2023)

Cette semaine la presse éco-finance relate les déboires de Go Sport placé en RJ, remarque le geste de TotalEnergies envers ses clientes PME, fait le point sur le remboursement des PGE mais donne aussi des pistes pour mieux gérer l'impact de l'inflation dans les contrats. Bonne lecture !

Je m'abonne
  • Imprimer

Go Sport placé en redressement judiciaire

Le tribunal de commerce de Grenoble a placé, ce jeudi, le distributeur d'articles sportifs Groupe Go Sport en redressement judiciaire après avoir constaté son état de cessation de paiements. L'entreprise est également visée par une enquête pour « abus de biens sociaux ». Dans sa décision, le tribunal a constaté que Groupe Go Sport se trouvait en cessation des paiements, citant le rapport du cabinet Eight Advisory & Associés établissant au 5 janvier un passif s'élevant à plus de 14 millions d'euros. L'enseigne est également visée par une enquête pour « abus de bien social », ouverte en novembre 2022. Les enquêteurs s'intéressent à deux « ponctions » suspectes sur la trésorerie de Go Sport, totalisant plus de 50 millions d'euros, alors que la chaîne de magasins de sport a bénéficié de deux prêts garantis par l'Etat, d'un montant de 55 millions d'euros, pour l'aider à surmonter ses difficultés au moment de la crise sanitaire. >> Lire l'article complet sur l eiste Les Echos

TotalEnergies prêt à faire un rabais pour ses clientes PME qui paient l'électricité au prix fort

Patrick Pouyanné, patron de TotalEnergies, se dit prêt à « faire un rabais » sur les contrats de fourniture d'électricité conclus en 2022 au prix fort avec les petites et moyennes entreprises (PME), estimant que 6.000 clients sont concernés, celles qui paient un prix de l'ordre de 280 euros du mégawattheure. Le tarif pour les PME clientes du groupe sera ainsi aligné sur celui garanti aux TPE qui avait été annoncé début janvier à l'issue de négociations entre le gouvernement et les fournisseurs d'électricité. Les TPE (moins de 10 salariés) bénéficient désormais d'un tarif garanti de l'électricité, fixé à 280 euros par mégawattheure en moyenne sur l'année 2023. Ce seuil se base sur les prix indicateurs de moyenne communiqués par la Commission de régulation de l'énergie (CRE) en fin d'année 2022. >> Lire l'article complet sur le site La Tribune

Comment répercuter l'inflation dans les contrats

Face à l'inflation qui alourdit les coûts de production, les fournisseurs disposent d'un certain nombre de solutions pour répercuter ce surcoût auprès de leurs clients corporates. « En insérant une clause d'indexation, il est possible de prévoir au sein du contrat une évolution des prix, affirme Grégory Tulquois, avocat chez DLA Piper. Il s'agit d'une clause par laquelle ces derniers sont indexés sur la base d'un indice qui porte sur les intrants et les composants les plus importants du produit. » Cependant, une telle disposition est à double tranchant pour les fournisseurs, car l'indexation fonctionne aussi à la baisse lorsque le prix des intrants fléchit. Sans aller jusqu'à l'indexation, il est également possible d'intégrer une clause de renégociation au sein du contrat, qui prévoirait par exemple que lorsque le coût matière augmente d'un certain pourcentage par rapport au coût matière pris en compte dans les prix tel que convenu à la date du contrat, les parties doivent renégocier. >> Lire l'article complet sur le site Option Finance

Un tiers du montant des PGE a déjà été remboursé

Deux ans et demi après la crise du Covid, il reste moins de 100 milliards d'euros de prêts garantis par l'Etat à rembourser pour les entreprises, sur un montant total de 143 milliards octroyé depuis le printemps 2020. Quelques signaux d'alerte commencent néanmoins à apparaître. La Banque de France, le gouvernement et Bpifrance anticipent pour l'instant environ 5 % de défauts. La situation est néanmoins en train de se tendre. Le nombre d'appels de garantie sur les prêts accordés est en effet reparti à la hausse depuis le mois de septembre dernier, avec des montants compris entre 100 et 200 millions d'euros par mois. Ces appels sont réalisés lorsqu'une entreprise ne parvient pas à payer ses échéances, et sont enregistrés par Bpifrance qui fait office de tour de contrôle pour le dispositif des PGE. Selon les chiffres publiés ce mardi par Altares, avec 42.500 procédures ouvertes sur 2022, le nombre de défaillances d'entreprises accuse une hausse exceptionnelle de près de 50 % par rapport à 2021, « un taux jamais observé auparavant ». >> Lire l'article complet sur le site Les Echos

La Fintech October obtient un engagement de 35 millions d'euros du FEI

Face à l'inflation, les TPE et PME ont plus que jamais besoin de financement. Et pour les aider, la plateforme européenne de prêts October a levé 35 millions d'euros auprès du Fonds européen d'investissement (FEI) et de l'investisseur à impact néerlandais Invest-NL pour son plus récent fonds de dette PME : October SME V. Ce nouveau véhicule aura une mission de première importance pour l'Union Européenne, puisqu'il devrait accorder plus de 3 000 prêts aux PME du vieux continent. Il devrait ainsi atteindre un total de 400 millions d'euros prêtés au cours des deux prochaines années. En huit ans d'existence, October a ainsi prêté plus de 965 millions d'euros à 3 800 PME européennes. Selon la Cour des comptes européenne, les PME constituent un vecteur important d'emplois et de croissance économique, puisqu'elles occupent 63% de la main-d'oeuvre de l'UE et y génèrent 52% de valeur ajoutée. >> Lire l'article complet sur le site Maddyness

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande

Retour haut de page