Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Revue de presse pour directeurs administratifs et financiers (semaine du 1er mars 2021)

Publié par Camille George le - mis à jour à
Revue de presse pour directeurs administratifs et financiers (semaine du 1er mars 2021)

Cette semaine la presse économique et financière est plus positive et cela fait du bien. Au programme : le mid-market non coté bat des records de valorisation, Brecy assouplit le paiement de l'IS, demain la comptabilité des entreprises sera multi-capitaux et le Daf deviendra chief value officer.

Je m'abonne
  • Imprimer

Les PME-ETI non-cotées européennes valent plus de 11 fois l'Ebitda

La valorisation des entreprises du " mid-market " qui ont changé de mains au dernier trimestre 2020 a atteint un nouveau record, relève l'indice Argos. Il fait plutôt bon d'être le vendeur d'une entreprise épargnée par la crise sanitaire. Les PME-ETI qui ont changé de main à la fin de l'an passé se sont monnayées cher dans la zone euro. " On bat tous les records de valorisation, et très de loin ", relève Louis Godron, le président d'Argos Wityu France, qui vient de publier l'édition du quatrième trimestre 2020 de l'indice Argos Mid-Market*. Le thermomètre atteste en effet d'une nouvelle poussée de fièvre sur les multiples d'acquisition consentis par les acheteurs industriels et financiers, puisque la médiane s'élève désormais à 11,1 fois l'Ebitda. Le précédent pic s'établissait à 10,3 fois l'Ebitda, fin 2019. Les valorisations se sont nettement reprises depuis le creux des premier et deuxième trimestres, au début de la pandémie. Les multiples avaient ensuite augmenté vigoureusement de juillet à septembre. La tendance s'est donc prolongée en fin d'année. >> Lire l'article complet sur le site Les Echos

Bercy annonce une souplesse pour le paiement de l'impôt sur les sociétés

Les entreprises vont bénéficier de souplesse dans le règlement du premier acompte de l'impôt sur les sociétés, dû le 15 mars, a annoncé Bercy dans un communiqué mardi. Cet acompte sera calculé sur la base de l'exercice fiscal 2020 et non 2019, et pourra comporter une marge d'erreur allant jusqu'à 10%, a précisé le ministère de l'Economie. Les entreprises devront toutefois s'assurer d'avoir versé au total 50% de l'impôt sur les sociétés (IS) lors du versement du deuxième acompte le 15 juin. Bercy précise que cette mesure de soutien destinée "aux entreprises rencontrant des difficultés économiques du fait de la crise sanitaire" est liée pour les grands groupes au respect de leurs "engagements de responsabilité", dont le non-versement de dividendes. >> Lire l'article complet sur le site Challenges

Le Pacte de stabilité restera suspendu en 2022

La décision formelle de prolonger la suspension des règles relatives au déficit et à la dette sera prise en mai, sur la base des prévisions du printemps, mais la Commission européenne est favorable à une extension du régime actuel. " Pour 2022, il est clair que le soutien budgétaire sera encore nécessaire : il vaut mieux se tromper en en faisant trop que trop peu ". Lors de la présentation de l'orientation budgétaire pour les prochains mois, Paolo Gentiloni, le commissaire à l'économie, a répété les propos qu'il avait déjà tenus ces derniers jours. " La bataille n'est pas encore gagnée et nous devons veiller à ne pas répéter les erreurs d'il y a dix ans en retirant notre soutien trop tôt ", a-t-il expliqué. Concernant la réactivation des règles du pacte de stabilité : "les indications préliminaires actuelles suggèrent de continuer à appliquer la clause de sauvegarde générale en 2022 et de la désactiver à partir de 2023 ", écrit l'exécutif dans son communiqué. >> Lire l'article complet sur le site Euractiv

Cinq faits remarquables (et passés un peu inaperçus) sur les résultats de Stellantis

Un regard attentif sur le tableau global des résultats de PSA et Fiat Chrysler, présentés mercredi 3 mars, permet de cerner les atouts et les risques du nouveau géant mondial de l'automobile. ucune perte en 2020, malgré le tsunami de l'épidémie et le recul des ventes. Mieux, certaines données financières sont ébouriffantes : 2,2 milliards d'euros de bénéfices pour PSA, des profits opérationnels au-delà des trois milliards pour chacun des deux groupes, un trésor de guerre de quasiment 18 milliards d'euros dans les comptes de Stellantis pour commencer son existence. Ainsi, si PSA représente seulement 36 % du chiffre d'affaires du nouveau groupe, il en a produit 99 % des profits 2020 et - plus important encore - 82 % de la génération de cash. Derrière ce déséquilibre se cache la difficile situation des marques du groupe Fiat en Europe. Il y a bien un sujet Fiat : surcapacités industrielles, complexité de l'organisation et de l'offre commerciale. Pourtant, FCA se sort sans dommage de cette année terrible. Et c'est dû exclusivement à son insolente santé aux Etats-Unis. >> Lire l'article complet sur le site Le Monde

Six propositions pour compter différemment dans le monde de demain

Aujourd'hui, seule la comptabilité financière sert de boussole. Demain, il faudra une comptabilité multi-capitaux (par exemple, financier, humain, intellectuel, sociétal et naturel), qui permettra d'avoir une vision à 360° sur la destruction et la création de valeur des entreprises. La Loi PACTE en France a initié cette volonté, à travers les entreprises " à mission ", en permettant aux organisations d'intégrer concrètement les enjeux sociétaux et environnementaux au coeur de leur stratégie. La nouvelle comptabilité devra être transformative, et orienter les entreprises vers l'avenir. Ainsi, les indicateurs de performance devront se réorienter vers l'action et la gouvernance nécessaire pour guider l'organisation. Les directeurs financiers deviendront des " Chief Value Officers ", capables d'être les business partners non plus d'une seule valeur financière, mais d'une création de valeur multiple. >> Lire l'article complet sur le site Harvard Business Review France



Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande