Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

DAF et DSI s'allient pour la performance business

Publié par Marie-Amélie Fenoll le - mis à jour à
DAF et DSI s'allient pour la performance business
© Blue Planet Studio - stock.adobe.com

Dans un contexte de forte croissance et de développement des activités numériques du groupe La Poste, la DSI de la branche numérique du groupe a du prouver sa performance. Une démarche menée conjointement avec la Daf. Comment et avec quels outils?

Je m'abonne
  • Imprimer

Comment faire de la DSI un vecteur de performance business ? Et comment trouver les bons indicateurs pour quantifier/démontrer cette performance en collaboration avec la Daf ?"Dans un contexte de croissance et d'hétérogénéité du groupe La Poste, la question de la direction générale était : est-ce que la direction technique numérique est performante ?", explique Jean-Marc Steffann, DSI de la branche Grand Public Numérique du groupe La Poste à l'occasion d'un webinaire organisé par la DFCG et le cabinet de conseil PMP.

Pour rappel, la branche numérique de la Poste a été créée fin 2014 afin d'opérer la transformation du groupe et de créer de nouveaux produits digitaux comme avec Digipost. "Ce projet d'évaluation de la performance s'inscrit dans un contexte de forte croissance avec une capacité à devenir encore plus gros tout en restant agile", souligne Jean-Marc Steffann. Celui-ci s'est donc fait dans une démarche conjointe avec la Daf qui a cherché à qualifier la notion de performance de la partie numérique qui est passée de 10 à 600 collaborateurs en 5 ans.

Benchmark et chiffres

"Pour cela il faut des objectifs partagés et de la collaboration entre les métiers mais là où le bât blesse c'est que souvent la DSI travaille en mode projets quand les autres métiers de l'entreprise travaillent plus en mode produits", précise le DSI de la Branche Grand Public Numérique du Groupe La Poste. Sans compter que "La direction financière était très exigeante et demandait un vrai benchmark de la démarche". Or, parfois cela peut s'avérer plus compliqué de chiffrer quand "les métiers concernés ont différents niveaux de maturité".

Au final 6 chantiers ont été identifiés après un auto-diagnostic. Suite à celui-ci, le groupe la Poste s'est appuyé sur les cabinets PMP spécialisé en gestion des affaires et Lucernys spécialisé dans la transformation digitale pour poursuivre l'état des lieux. "La performance de la DSI va impacter la performance économique de l'entreprise et la renforcer", selon Bernard Schmitt, président de Lucernys. "Il faut donc une approche de la performance à 360 degrés pour l'évaluation de la performance de la DSI".

Concrètement comment procéder? "Il faut appliquer les différents besoins des métiers et se poser la question du "CQFD" (pour "coût, qualité, fonctionnalités, délai") soit qu'est-ce qu'on gagnerait sur un des aspects : coût /qualité / fonctionnalités / délai?" détaille Jean-Marc Steffann. "Se poser des questions comme : "Est-ce que la productivité est suffisante avec les lignes de codes des développeurs, etc..." Au final, il faut un bon niveau de détails significatifs sur la taille du projet représentatif de l'activité et une "adhésion des métiers et de la Daf, ce qui est la vrai clé du succès", conclut le DSI.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande