En ce moment En ce moment

Comment le Covid impacte la communication financière

Publié par Eve Mennesson le | Mis à jour le
Comment le Covid impacte la communication financière
© putilov_denis - stock.adobe.com

L'effet Covid va aussi se faire ressentir sur la publication des comptes. Des explications sont attendues concernant les impacts de la crise sur l'activité actuelle de l'entreprise mais aussi sur son futur.

Je m'abonne
  • Imprimer

La crise du Covid-19 n'a pas fini d'avoir des impacts sur la société et la vie des entreprises. Même la communication financière est touchée ! En effet la publication des comptes 2019 et 2020 ne peuvent pas passer sous silence cet événement exceptionnel. Olivier Salustro, président de la Compagnie Régionale des Commissaires aux Comptes de Paris, revient sur ce qu'attendent les autorités en termes de communication financière.

Pas d'effet Covid sur les comptes 2019

Pour les comptes 2019, les effets de la crise se sont produits post-clôture : il n'y a donc pas d'effet Covid sur les comptes en eux-mêmes. "Il convient par contre de détailler dans les annexes les effets du Covid sur l'activité de l'entreprise et sa santé financière, annoncer si la continuité d'exploitation est menacée, dans quelle latitude, etc...", met en garde Olivier Salustro.

La difficulté réside dans l'incertitude de la situation. "Il s'agit de s'exprimer sur les connaissances que l'on a", précise Olivier Salustro.

A noter que les assemblées générales peuvent exceptionnellement se tenir dans les 9 mois suivant la clôture des comptes.

Présenter plusieurs scénarios

Les comptes 2020 doivent quant à eux bien intégrer les effets du Covid-19. "Pour les entreprises qui n'ont pas l'obligation de publier leurs comptes semestriels, il est recommandé de publier des comptes intermédiaires afin de tenir au courant de la santé financière de l'entreprise", rapporte Olivier Salustro.

La difficulté est d'établir un prévisionnel qui repose sur un business plan pour le moins incertain, étant donnée la situation actuelle. "L'autorité des normes comptables et l'AMF proposent de mettre en place des scénarios en les pondérant en fonction de leur probabilité de réalisation", explique Olivier Salustro.

Le président de la Compagnie Régionale des Commissaires aux Comptes de Paris relate que certaines entreprises refusent de se plier à cet exercice. "Quel que soit le choix opéré, il faut être capable de défendre sa position", ajoute Olivier Salustro. Les annexes sont là pour expliquer cela, la position adoptée et sa cohérence.

Ne pas isoler les effets du Covid

Concernant le compte de résultat, il doit faire apparaître la baisse d'activité et ce que l'entreprise a utilisé pour y faire face, comme les dispositifs gouvernementaux (chômage partiel, décalage de charges, accélération de crédits d'impôt, etc). "En termes de présentation, les effets du Covid-19 ne doivent pas être intégrer dans une partie "résultat exceptionnel " ou "résultat courant". Ils ne doivent pas être isolés", indique Olivier Salustro.

Ce sont là encore les annexes qui permettront d'expliquer les impacts de la crise comme les aides dont l'entreprise a bénéficié, comment la société compte faire face à la fin du chômage partiel, comment elles compte rebondir, etc. "L'idée générale est de se servir des annexes pour bien expliquer la situation, de manière globale et fidèle", résume Olivier Salustro.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet