Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Pour optimiser la LLD, jouez sur la durée

Publié par le
Pour optimiser la LLD, jouez sur la durée

Je m'abonne
  • Imprimer

Carburant, assurance, restitution... l'impact du conducteur

" Une voiture récente coûtera, certes, plus cher, mais sa valeur résiduelle, à terme, sera meilleure. " Patricia Caulfuty, GE Capital Fleet services

L'optimisation de la LLD passe aussi par l'amélioration du comportement du conducteur. À ce titre, investir dans des stages de formation à l'éco-conduite peut porter ses fruits sur le long terme. "On constate que cela réduit la consommation de carburant de l'ordre de 5 à 10%", précise Patricia Caulfuty. Le coaching ou la formation en matière de sécurité au volant peut également conduire à la réduction du nombre de sinistres et de leur ampleur. Donc, une baisse de la prime d'assurance. D'une manière générale, responsabiliser l'usager du véhicule est toujours payant. "Il y a des règles à imposer, estime Yves Pépin. Il sera plus difficile de restituer un véhicule imprégné d'une odeur de tabac. Pour éviter cela, on peut interdire de fumer dans les véhicules ou simplement louer des voitures ne disposant pas de cendrier ni d'allume-cigare." Un mois avant la restitution du véhicule, il peut être judicieux d'effectuer une prévisite de remise en état chez son carrossier habituel. "Cela coûtera forcément moins cher, souligne Yves Pépin. L'idéal est même de regrouper les petites interventions en une seule visite en fin de contrat afin d'éviter de payer plusieurs fois la franchise."

Les loueurs opposés à la refonte de la norme IAS 17

Depuis une décennie, l'IASB (International accounting standards bord) travaille à la refonte de la norme IAS 17 régissant la comptabilisation des actifs loués. Avec, notamment, pour objectif de mettre en place un seul modèle comptable pour tous les contrats de location avec une reconnaissance au bilan pour les locataires. Cela dans le but de tracer une frontière claire entre achat et location, d'une part, et contrat de location et service, d'autre part.

Le projet de réforme prévoit, en effet, pour le locataire la comptabilisation d'un actif (droit d'usage) et d'un passif (dette locative) au bilan. Cela influerait sur le compte de résultat, puisque ces éléments seraient, ensuite, à amortir sur la durée du contrat de location avec un impact au niveau des dotations aux amortissements et des charges financières. Le SNLVLD (Syndicat national des loueurs de voitures en longue durée) voit d'un mauvais oeil ce texte "des plus défavorables pour les locataires en leur imposant une gestion comptable significativement plus complexe". L'organisme professionnel souligne, par ailleurs, que la charge en compte de résultat serait dégressive: "Le résultat serait, ainsi, pénalisé en début de contrat."

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter l'article suivant: Le plan de mobilité, nouveau défi des gestionnaires de flotte

Je m'abonne

Yann Petiteaux

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles