Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

DossierQuand le Daf pilote la DSI

Publié par Eve Mennesson le

3 - Suivre les projets en euros

Être persuadé de l'utilité de l'informatique ne veut pas dire laisser faire tout et n'importe quoi. Chaque projet doit être suivi au plus près pour éviter les dérives.

  • Imprimer


Être persuadé de l'utilité de l'informatique ne veut pas dire laisser faire tout et n'importe quoi. Chaque projet doit être suivi au plus près pour éviter les dérives. Ce qui, selon Renaud Brosse (Timspirit), reste un challenge : " 1/3 des postes informatiques sont difficiles à comprendre pour les Daf. Il y a donc beaucoup d'imprécisions sur les projets et donc de mauvaises surprises, notamment en termes de retards ". Des solutions existent. En premier lieu, des réunions trimestrielles afin de ré-estimer le coût des projets et parler des difficultés.

Autre solution, apportée par Joachim Treyer (Cost House) : " Pour s'assurer que les projets restent bien dans les clous, il faut les piloter en euros et non en jour hommes, comme c'est le cas actuellement. Cela permet de tenir compte des équipes mais aussi des prestataires, des investissements... de tout ce qui est nécessaire pour la mise une oeuvre d'un projet ". Une autre façon de voir qui peut vraiment apporter un plus.

Le Cloud : Parole de Daf

Isabelle Régnier, Daf de la Cité de l'Espace


Si les avantages du cloud sont bien connus des entreprises (réactivité, souplesse, utilisation des logiciels en mobilité, mises à jour automatiques...), cette solution, présentée comme économique par les prestataires, peut coûter cher. En témoigne la récente étude "Cloud Hangover" de Sungard Avaibility Services qui montre notamment que les coûts de maintenance du cloud associés aux coûts non planifiés représentent en France 1,46 milliards d'euros par an. Un constat qu'a fait Isabelle Régnier, Daf de la Cité de l'Espace : " Les prestataires cloud ont des solutions clés en main formidables mais qui ne s'intègrent malheureusement pas aux autres outils de notre SI. Intégrer les informations des applications cloud à nos bases de données afin d'avoir un système de reporting global revient très cher ". En effet, lorsqu'il a été question de faire évoluer l'outil de trésorerie de la Cité de l'Espace, la Daf a regardé du côté des solutions cloud. Mais les offres présentes sur le marché ne lui permettaient pas d'avoir un reporting global mais seulement plusieurs reportings par activités non liés les uns aux autres. A moins de payer le prix fort. Mais Isabelle Régnier se dit toujours très intéressée par le cloud. " Cela fait partie de l'évolution du marché. Si nous voulons continuer à avoir des outils performants, il faudra basculer vers le cloud ", pense-t-elle, soulignant que ce passage dans le cloud se fera alors de manière globale - et non outil par outil - pour être intéressant financièrement.

Repères :

Activité : exploitation d'établissements à vocation culturelle

Forme juridique : SA d'économie mixte

Siège social : Toulouse

Date de création : 1996

Président du conseil d'administration : Pierre Cohen

Effectif : 115 ETP

CA 2013 : 7 millions d'euros

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Sur le même sujet