La signature électronique : ça rapporte !

Publié par le | Mis à jour le
Qu'est-ce que BRAND VOICE ?
La signature électronique : ça rapporte !

Une étude réalisée par le cabinet Forrester Research sur le ROI de la solution de signature électronique montre que loin d'être un centre de coût, la signature électronique apporte des gains financiers substantiels aux entreprises qui l'adoptent.

Je m'abonne
  • Imprimer

Remplacer un processus gratuit - signer des documents sur papier - par une solution technologique payante comme la signature électronique semble de prime abord être un centre de coût plus que de profit. Dans son étude Total Economic Impact de DocuSign, le cabinet d'études Forrester bat cette idée en brèche et démontre au contraire que la signature électronique peut être source de gains financiers substantiels pour les entreprises qui l'adoptent.

En analysant les gains obtenus dans deux entreprises françaises, le cabinet d'études constate un retour sur investissement de 122% et un amortissement de la solution en moins de 3 mois. De quoi faire de DocuSign le meilleur ami des directeurs financiers !

Une baisse des frais opérationnels

Les frais opérationnels sont en règle générale les frais les plus simples à rapprocher de la gestion des contrats et accords signés sur papier. Imprimante, papier, consommables d'impression, frais d'affranchissement sont à considérer tout comme les coûts de stockage, de mauvais classement ou encore de perte pure et simple des documents.

Au final, ce qui apparaît comme " normal " peut représenter un coût de 9,47€ par contrat, bien loin de l'idée de gratuité communément admise.

Des gains de productivité substantiels

Passer du papier à une expérience 100% digitalisée permet aux entreprises de réaliser des gains de productivité substantiels. Dans les deux organisations auditées par Forrester, le gain par contrat était en moyenne (et après application de facteurs de correction) de 2,2 heures.

Un des nombreux maux dont souffre la gestion des accords en entreprise est le retour incomplet des dossiers. L'utilisation de la solution de signature électronique de DocuSign a permis de réduire ce nombre à sa portion congrue avec une diminution de plus de 90%.

En fonction du nombre de contrats gérés par mois et du salaire chargé des collaborateurs affectés à ces missions, l'impact financier du gain de productivité est donc très important !

Diminution des frais juridiques

Dématérialiser les processus de contractualisation permet aux entreprises d'assurer une meilleure traçabilité de l'ensemble des opérations relatives aux documents. La validité de la signature électronique au sein de l'Union Européenne permet donc de réduire de façon importante les frais juridiques.

Ainsi l'étude Forrester montre une économie moyenne de 100 000€ par an en frais juridiques et en pénalités commerciales liées aux litiges sur des documents signés.

De nombreux avantages non-quantifiés

Outre les nombreux bénéfices financièrement quantifiables, la signature électronique présente un grand nombre d'avantages qui ne peuvent se traduire en monnaie sonnante et trébuchante. Ainsi, les entreprises interrogées par Forrester citent une amélioration significative de l'expérience des collaborateurs et de l'expérience client, en étant perçu comme une entreprise avec laquelle il est plus simple de faire des affaires. Dans le même temps, la sécurité et la conformité des opérations liées aux contrats se trouve renforcée.

Une évaluation du ROI en quelques minutes

Afin de permettre aux entreprises de mieux évaluer le retour sur investissement dans leur cas de figure, Forrester Research a mis au point un calculateur de ROI DocuSign. Ce simulateur en ligne, accessible librement, vous permet d'entrer les paramètres propres à votre entreprise (documents signés par mois, pages par contrat, nature des contrats...) et vous permet de télécharger un rapport personnalisé afin de constater que la signature électronique peut également être source de gains financiers dans votre entreprise.

Je m'abonne

Docusign

Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Business intelligence

Par Jean-Marc Allouët, en charge du pôle Digital de BM&A et David Manset, Directeur Recherche et Innovation du groupe Be-ys

Pour optimiser des processus comptables, détecter des fraudes, identifier des échéances contractuelles, l'intelligence artificielle trouve aujourd'hui [...]