Investissements : l'innovation n'a pas la place qu'elle mérite

Publié par le - mis à jour à
Qu'est-ce que BRAND VOICE ?
Investissements : l'innovation n'a pas la place qu'elle mérite

Décrite au sein des organisations comme la pierre angulaire du développement, l'innovation passe paradoxalement au second plan en matière d'investissements.

  • Imprimer

L'importance de l'innovation et de la transformation de l'organisation ne fait aucun doute pour les décideurs en entreprise. Pourtant, les dirigeants du secteur des IT et de la finance se heurtent à des obstacles majeurs. C'est ce que révèle une enquête menée par Vanson Bourne, une société d'études de marché technologique, et analysée par le professeur de la Graduate School of Management de l'Université d'Auckland Ilan Oshri. Parmi les freins cités, on trouve " la gestion des affaires courantes ", évoqués dans 77 % des cas, " le manque de soutien du conseil d'administration pour l'investissement dans l'innovation " (76 %), mais également " les contraintes liées aux contrats existants avec les fournisseurs qui limitent l'innovation " (74 %).

Tandis que la plupart des organisations mettent en avant leur dynamisme et l'ambition d'innover, 71 % des interrogés indiquent que leurs entreprises éprouvent des difficultés à trouver un budget pour ces initiatives. Avec la réduction des budgets, les décideurs informatiques et financiers relèvent le défi de poursuivre et d'investir dans des stratégies de croissance pour leur entreprise, tout en équilibrant cette directive avec le budget important requis pour maintenir et gérer leurs opérations actuelles.

" Le manque de soutien des conseils d'administration pour des investissements importants dans l'innovation " figure également dans la liste des obstacles cités par 76 % des personnes interrogées. La moitié des répondants reconnaissent aussi qu'ils n'ont pas réussi à se montrer convaincant quant au caractère essentiel de l'innovation pour l'entreprise, alors même qu'ils confirment l'existence d'un leadership en la matière au niveau du conseil d'administration, et que les retombées des investissements sont manifestes : 83 % des décideurs confirment l'existence d'un lien clair entre l'innovation en IT et leur position concurrentielle dans l'industrie.

" La plupart des entreprises sont plus à l'aise pour produire des résultats prévisibles et fiables, et sont moins enclines à remettre en question les conventions acceptées au sein de l'entreprise ", constate Ilan Oshri. " Cependant, les organisations qui excellent dans l'innovation adoptent une double mentalité qui équilibre les investissements dans des projets d'innovation incertains, mais transformateurs, en mettant l'accent sur l'excellence opérationnelle. Cet équilibre est extrêmement difficile, mais essentiel pour réussir aujourd'hui et à l'avenir. "

D'autres préoccupations des interrogés portent sur la dépendance excessive à l'égard des fournisseurs de logiciels d'entreprise : 74 % d'entre eux déclarent que le fait d'être " enfermé dans des contrats de fournisseurs qui limitent l'innovation " est un obstacle. Ils sont par ailleurs 54 % à confier qu'ils subissent des pressions pour adopter la stratégie de leur fournisseur Cloud.

Hari Candadai, vice-président Global Product Marketing and Strategy au sein du groupe Rimini Street, spécialiste des solutions logicielles d'entreprise, estime " qu'il est primordial de maximiser la valeur des logiciels en entreprise et de libérer les fonds considérables qui sont cachés dans les supports informatiques. Cela permet de réorienter les économies vers des projets de transformation de l'entreprise qui aideront non seulement à maintenir un avantage concurrentiel, mais qui apportent aussi des mérites supplémentaires auprès de leur PDG et de leur conseil d'administration pour de futures demandes d'investissement dans l'innovation. "

Se réorganiser pour mieux se renouveler

La société américaine Welch's, spécialiste des produits agroalimentaires à base de fruits, fait partie des acteurs ayant pris conscience de ce phénomène et de la nécessité de se réorganiser pour mieux se projeter dans les enjeux futurs. Lorsque l'entreprise a remarqué des changements en profondeur dans les habitudes d'achat des consommateurs, sa stratégie s'est déplacée vers une limitation des coûts informatiques pour réinvestir les économies et les ressources dans de nouvelles initiatives de commercialisation.

" Nous avions besoin d'une stratégie qui soutiendrait une fonctionnalité commerciale accrue et l'innovation tout en réduisant les coûts ", indique Dave Jackson, directeur des systèmes d'information de Welch's. " Nous savions que nous devions investir dans l'avenir et maximiser simultanément notre budget informatique. Il a donc été décidé de changer de budget en passant à un modèle de support tiers. Très rapidement, nous avons économisé environ 70 % de nos coûts annuels de maintenance et autres dépenses associées. Cette grande mutation nous a aidé à faire avancer notre stratégie informatique en innovant autour des limites de notre ERP de base avec les technologies du Cloud Computing. "

Découvrez nos produits

Rimini Street

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Business intelligence

Par Jean-Baptiste Vallet, fondateur de Digital Business School

Les start-up spécialisées en Intelligence Artificielle fleurissent. Demain, leur production transformera profondément l'emploi dans les sociétés [...]