Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

La géo-intelligence, parent pauvre de la transformation digitale

Publié par MATHIEU NEU le | Mis à jour le
La géo-intelligence, parent pauvre de la transformation digitale
© Louis Renaud - Fotolia

L'exploitation des données vise à maîtriser de multiples paramètres capables d'affiner des prises de décisions. Et si cette démarche pouvait valoriser encore bien plus l'activité des organisations en intégrant systématiquement des informations de géolocalisation ?

Je m'abonne
  • Imprimer

"A l'heure où l'orientation vers le client et son expérience se veut de plus en plus forte, ne pas tenir compte de la dimension géographique devient incompréhensible. On ne parle pas à une entreprise alsacienne ayant intérêt à tisser des liens avec son écosystème local de la même manière que si elle était bordelaise." C'est par ces mots qu'Emmanuel Lartigue, consultant IT au sein du cabinet CXP, résume son regard sur l'état des lieux actuel en matière de valorisation de l'information géographique, un des thèmes à l'honneur lors d'une conférence au salon Solutions. Le problème est que "les enjeux relatifs au tracking, à la protection des vies privées compliquent singulièrement la tâche", relativise Jean-Luc Marini, directeur du Lab IA au sein de l'entreprise Open Studio.

L'intelligence géographique vise à établir des relations entre les informations analysées et les critères géographiques. Elle permet de disposer d'un niveau de connaissance supplémentaire. Si les données d'équipements permettent de faire remonter des informations liées à l'état de fonctionnement, à des éléments capacitaires ou des durées, il est plus rare qu'elle concerne la localisation. "Quand on pense à structurer une information dans le cadre d'un projet de digitalisation, il suffit de prévoir deux champs supplémentaires pour la longitude et la latitude, même si on n'imagine pas l'utilité a priori. Les problèmes d'espace de stockage des bases de données connus par le passé occasionnaient des pratiques restrictives. On allait à l'essentiel. Désormais, ces obstacles n'existent plus. Il est donc dommage de se priver d'éléments qui peuvent s'avérer précieux", estime Emmanuel Lartigue.

Une approche d'autant plus intéressante à garder à l'esprit que 80% des données à l'heure actuelle seraient géolocalisables. Toutes les 8 secondes, un smartphone émet des informations de latitude et de longitude, rendant la captation de ces données très simple. "Par exemple, au sein d'un hôpital ne disposant que d'une seul scanner, l'installation d'une puce M-to-M (Machine-to-Machine) permet de savoir à tout instant où précisément il se situe", illustre-t-il.

En France, les IRIS (Îlots regroupés pour l'information statistique), lancés à l'initiative de l'Insee, sont des découpages géographiques très précis au sein de chaque territoire. Plus fines que les services de cartographie de Google par exemple, ils sont proposés au sein des outils d'éditeurs de logiciels dont la finalité concerne l'optimisation de parcours, utile pour le transport, la logistique, ou encore la gestion des déchets.

"Mais les difficultés d'arbitrage d'ordre éthique concernant la géolocalisation restent un frein important qui explique que cette notion ne fait pas toujours partie des projets de digitalisation", remarque Jean-Luc Marini. L'utilisation des identités est d'un côté nécessaire, comme dans le cas de la gestion de la fraude en ligne où il faut pouvoir manipuler de manière nominative les données personnelles. Mais à l'inverse, la connaissance élargie d'informations confidentielles fait de plus en plus facilement partie des circuits de données collectées alors que les souhaits ne vont pas vraiment dans ce sens, à l'image des éléments récents concernant la santé (infection ou non par la Covid-19, état de vaccination des personnes, type de vaccination...).

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande