En ce moment En ce moment

Le numérique, un passage pointu lors de la restitution

Publié par le | Mis à jour le
Le numérique, un passage pointu lors de la restitution
© WavebreakmediaMicro - Fotolia

La restitution est un des moments-clé d'un contrat de LLD. Elle a tendance à devenir beaucoup plus "zen" grâce à l'intelligence artificielle qui permet de réaliser des diagnostics précis et de décider ce que doit réellement payer le locataire pour la remise en état du véhicule.

Je m'abonne
  • Imprimer

La restitution des véhicules est parfois sujette à contentieux avec les loueurs. Les utilisateurs, eux, n'en sont pas toujours conscients et surtout ne sont assez vigilants sur l'état du véhicule qui leur est confié. Malgré les alertes du responsable de parc ou du loueur, ils "oublient" parfois de faire réparer les petits accrocs faits à leur carrosserie. Au moment de rendre leur véhicule, ils sont "rattrapés par la patrouille". Or, un véhicule en mauvais état "physique" peut faire "exploser" le coût total de possession, le "fameux" TCO. C'est ce que redoutent les responsables de flotte - et plus généralement les locataires - qui sont particulièrement attentifs sur les frais de remise en état qui leur sont réclamés par les loueurs.

Limiter les contestations

Ces derniers exigent que le véhicule soit en bon état de marche et qu'ils répondent à un "état standard" qui est détaillé sur le site du Sesamlld, le syndicat des loueurs longue durée. Désormais, pour limiter les contestations, les loueurs font de plus en plus souvent appel à des services d'inspection automobile indépendante, comme Macadam, qui travaille pour leur compte depuis plus de 25 ans. Ils font aussi confiance à de nouveaux acteurs qui sont entrés en jeu très récemment. WeProov et Tchek sont deux starts-up françaises qui ont substitué à l'expertise humaine l'intelligence artificielle. WeProov a développé un portique numérique, la ProovStation, équipé d'optiques électroniques, d'un éclairage sur mesure et de systèmes d'intelligence artificielle. Les véhicules sont scannés en 3D afin de réaliser un état des lieux complet. Le portique Tchek fonctionne pratiquement sur le même principe: il établit un diagnostic automatique de l'état de la carrosserie et génère un rapport circonstancié de l'état du véhicule.

Des expertises électroniques d'une grande fiabilité

En cas de contestation d'un client, le dialogue peut s'ouvrir avec le représentant du loueur sur la base de documents fiables. La facturation de la remise en état se fait en toute transparence et ne concerne que ce qui doit être réellement à la charge du locataire... au millimètre près, pourrait-on dire, puisque la puissance de l'oeil électronique des portiques le permet. "Ces nouvelles technologies diminuent les litiges et sont un gain de temps considérable", dit-on d'une même voix chez WeProov et chez Tchek. Comment en douter quand on sait qu'une expertise électronique dure en général moins d'une minute !

Des pénalités en cas de retard

Un véhicule doit être remis à la date décidée d'un commun accord entre le loueur et le locataire. Prévu au contrat, un retard peut donner lieu à des "pénalités". Les clés ou les télécommandes, tout comme l'ensemble des documents (carte grise, carte verte d'assurance, carte carburant, contrôle technique, etc.), doivent être remis au représentant du loueur le jour de la restitution ou envoyés en recommandé sous 48 heures au loueur. La facturation ne prend fin que lorsque l'ensemble de la procédure est terminé.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Marc Horwitz

Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet