En ce moment En ce moment

Publié par le | Mis à jour le

Je m'abonne
  • Imprimer

Les opportunités

La dématérialisation du bulletin de paie offre un premier pas, facile, sur le sentier plus tortueux de la digitalisation globale des ressources humaines: notes de frais, demandes de congés, voire signature en ligne de contrats de travail ou d'avenants... Les fournisseurs de coffres numériques l'ont bien compris et considèrent la dématérialisation du bulletin de paie comme un produit d'appel. "Le bulletin de paie électronique ne va pas changer l'histoire d'une entreprise. En revanche, il lui permet de mettre un pied dans la porte, de faire un galop d'essai avant de se lancer dans une démarche plus globale et plus impactante pour son organisation", souligne Clément Buyse, cofondateur de PeopleDoc. L'investissement est alors plus important, mais les économies sont décuplées et le process de circulation de l'ensemble des documents est fluidifié. "Avec le prélèvement à la source, les entreprises seront de plus en plus sollicitées par leurs collaborateurs sur les taux de prélèvement, les évolutions de salaires. La digitalisation permettra de mettre en place plus facilement des chatbox, avec des tableaux de bord automatisés", promet Thomas Bourgeois, CEO de Dhatim, à l'origine d'une plateforme d'automatisation du contrôle DSN et paie.

"Le prestataire de coffre numérique doit s'engager sur 50 ans, mais la responsabilité finale revient à l'employeur."
Luc Petiteau, RSM

Les menaces

Luc Petiteau, associé au sein du réseau ­d'expertise-comptable RSM et ex-Daf dans de grandes entreprises, pointe les risques. "Le texte de loi n'est pas très clair. Le prestataire de coffre numérique doit s'engager sur 50 ans, mais la responsabilité finale revient à l'employeur." L'association du coffre numérique au nouveau compte personnel d'activité et l'agrément de la Caisse des dépôts et consignations balaient cette inquiétude, mais uniquement pour les prestataires certifiés. Or, pour l'instant, seule une quinzaine de structures a reçu l'accord de la CDC. La loi Travail, et son focus sur la dématérialisation, a ouvert un marché sur lequel se positionnent depuis un an des dizaines de start-up flairant l'opportunité. Elles ne tiendront pas la route. Dans un contexte où l'interopérabilité des systèmes n'est pas encore au point, la prise de risque est donc à évaluer correctement.

Autre menace: la sécurisation de toutes les données ultrasensibles figurant sur les bulletins de paie. Notamment le numéro de Sécurité sociale ou de compte bancaire. "Tout est chiffré pour que la protection soit optimale", promet Firmin Zocchetto, CEO de Payfit (1 300 clients revendiqués), dont la solution d'automatisation de la fonction RH est commercialisée depuis avril 2016. Reste que le chiffrement n'est pas forcément aussi performant chez tous les prestataires et que les exemples de piratage de données que l'on pensait intouchables ne manquent pas...

Enfin, dernière menace à ne pas négliger: le risque de déshumanisation de la relation salariés/entreprise.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Stéphanie Gallo

Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet

RH

Par Charlotte Moronval de la revue Lexbase Social

En cette période de crise sanitaire, le télétravail est devenu la règle pour l'ensemble des activités qui le permettent. Cette nouvelle organisation [...]