En ce moment En ce moment

Pourquoi externaliser la gestion de ses actifs ?

Publié par / Avec la Marketplace le | Mis à jour le

Chaque entreprise dispose de ressources limitées. Dans ces conditions, la concentration de ces ressources sur le faisceau d’activités ayant la plus forte valeur ajoutée s’impose comme une règle de gestion difficilement contestable. Afin d’éviter de courir plusieurs lièvres à la fois, les entreprises préfèrent donc déléguer.

Je m'abonne
  • Imprimer

Article écrit par Nicolas De Lépinay, Directeur Financements structurés, Expert IFRS, Econocom

ans cet objectif, confier la gestion d’une partie de ses actifs à un tiers présente bien des avantages, mais pour bien faire, encore faut-il savoir ce qu’il est possible d’externaliser, comment l’externaliser, et surtout, pour quelles raisons et avec quels objectifs ?

Se concentrer sur son cœur d’activité et profiter d’avantages collatéraux

Externaliser la gestion de ses actifs permet de simplifier son organisation  En débarrassant l’entreprise de l’ensemble de ses activités non-stratégiques, elle ne conserve qu’une structure minimaliste entièrement dédiée à son cœur d’activité. Les ressources sont optimisées et l’entreprise maximise sa création de valeur ajoutée et donc sa rentabilité.

Ainsi libérée du superflu, l’entreprise gagne par la même occasion en souplesse et réactivité. Les contraintes de gestion sont déléguées, et l’entreprise se concentre sur l’usage des actifs. En guise d’exemple, dans le cas d’actifs corporels, leur installation, leur maintenance et leur renouvellement sont assurés par le gestionnaire, de telle sorte que l’entreprise bénéficie de leur capacité de production en toute quiétude.

Pour explorer ce point précis, vous trouverez une liste des montages financiers capables d’augmenter l’agilité de votre entreprise au Chapitre 1 de notre Grand Guide 2018 de la finance d’entreprise & de l’investissement.

Au-delà des aspects stratégiques et logistiques, l’entreprise bénéficie également d’avantages financiers. Grâce aux économies d’échelles réalisées par les gestionnaires, le coût de revient peut être moindre. Par ailleurs, la plupart des solutions de gestion s’accompagnent d’avantages comptables contribuant à l’amélioration de l’image financière de l’entreprise (diminution des ratios d’endettement et augmentation des ratios de rentabilités notamment).

De nouveaux critères extra-financiers tels que les critères Environnementaux, Sociétaux, et de Gouvernance (ESG) peuvent aussi être améliorés via l’externalisation de la gestion de ses actifs. Parmi les Objectifs de Développement Durable (ODD), l’objectif 12 « Consommation et production responsable » trouve précisément certaines de ses réponses dans l’optimisation des cycles de vie des équipements de production rendue possible par l’externalisation.

 

Les options pour externaliser la gestion de ses actifs

L’externalisation de la gestion de ses actifs peut être mise en place sans s’accompagner d’une cession de ces actifs. Une société spécialisée prend alors en main ces actifs pour assurer leur maintenance et leur conformité règlementaire.

Plus poussée, une autre approche consiste à céder la propriété des actifs. En privilégiant l’usage à la propriété, l’entreprise peut par exemple explorer les possibilités offertes par le Sale and Leaseback. Dans ce cas, la cession des actifs libère une trésorerie jusqu’ici immobilisée et l’entreprise peut ensuite reprendre ces mêmes actifs en location afin d’en conserver l’usage.

Les offres « As a service » rencontrent également un succès grandissant. Après tout, pourquoi prendre le risque de posséder du matériel informatique, de payer des frais d’installation, puis des frais de maintenance, pour développer une solution propriétaire alors que certains logiciels en tant que service (SaaS) peuvent remplir cette même mission ? D’ailleurs ce panel d’offres s’étend aujourd’hui bien au-delà des logiciels, avec des abonnements proposés pour les données, l’énergie et bien d’autres ressources.

Illustration des avantages comptables cités en début d’article, le recours aux offres “As a Service” transforme les dépenses d’investissement (CAPEX) en dépenses d’exploitation (OPEX). Les sorties de trésorerie sont donc lissées dans le temps et retardées. Toutes choses égales par ailleurs, la trésorerie de l’entreprise s’améliore, et en évitant d’avoir recours à de la dette pour financer ses investissements, l’entreprise améliore également ses ratios d’endettement, et donc son image auprès de l’ensemble de ses parties prenantes.

 

Que faut-il externaliser ?

L’offre actuelle de services permet d’externaliser la quasi-totalité des actifs d’une entreprise. Pour autant, rien ne sert d’externaliser à tout va, sans discernement.

Il faut dans un premier temps distinguer les actifs stratégiques à conserver en interne des actifs non-stratégiques à externaliser. Cette classification dépend du modèle d’affaire de l’entreprise et de l’importance jouée par les brevets, savoir-faire et autres secrets professionnels.

Une distinction se retrouve également entre actifs corporels et incorporels. Bien que la gestion de ces deux catégories puisse être externalisée, l’externalisation de la première sera en règle générale bien plus facile à réaliser, et donc moins coûteuse.

Quels que soient le périmètre des actifs concernés, les méthodes utilisées ou les objectifs poursuivis, gardez à l’esprit que l’externalisation de la gestion de vos actifs doit avant tout s’inscrire dans le cadre d’une stratégie plus globale. Cependant, si ces décisions relèvent de votre entreprise, un accompagnement externe vous permettra de gagner en efficacité et d’optimiser votre transition.

 

Je m'abonne

Autres articles proposés