Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Dirigeants, quels sont les trois meilleurs placements pour votre trésorerie excédentaire ?

Publié par Brand Voice le - mis à jour à
Qu'est-ce que BRAND VOICE ?
brandvoice Dirigeants, quels sont les trois meilleurs placements pour votre trésorerie excédentaire ?

Les Chefs d'Entreprise ne savent souvent pas comment placer leurs excédents de trésorerie. Or, il s'agit d'un outil de croissance puissant. De plus, il est parfaitement adaptable à l'horizon d'investissement souhaité ainsi qu'au niveau de risque..

Je m'abonne
  • Imprimer

Chaque Chef d'entreprise est différent. Chaque Entreprise à des attentes différentes en termes de profil de risque ou bien de liquidité du placement.

Contrat de capitalisation pour Personne Morale

Le contrat de capitalisation pour personne morale est un produit d'épargne que l'on souscrit généralement auprès d'une Compagnie d'assurance via l'intermédiaire d'un Courtier en placement de trésorerie.

Il s'agit d'un produit d'épargne très similaire à l'assurance-vie des particuliers sans les avantages successoraux (abattements fiscaux, présence de bénéficiaires...).

Ce placement est idéal pour les Chefs d'entreprise désireux de placer leurs excédents de trésorerie en permettant notamment de :

  • Générer des flux complémentaires ;
  • Diversifier et valoriser le patrimoine de la Société.

Les contrats de capitalisation pour Personne Morale proposent les mêmes supports et modes de gestion que l'assurance-vie (gestion libre, gestion profilée ou gestion sous mandat). Les mêmes frais sont dus, négociables auprès du Courtier (frais d'entrée, d'arbitrage, de gestion).

Bon à savoir :

Les contrats de capitalisation souscrits par les Sociétés sont en principe alimentés par une prime unique. Le versement de plusieurs primes sur un même contrat peut poser des difficultés fiscales, en raison de la prise en compte du TME (taux moyen d'emprunt) à la souscription. Ainsi, si la société souhaite réaliser un nouveau versement, il est préférable de souscrire un nouveau contrat de capitalisation.

Par ailleurs, le Dirigeant a tout intérêt à placer une partie des fonds à court terme(profil prudent) dans un premier contrat ; puis l'autre partie dans un second contrat plus dynamique, avec du temps devant lui.

Supports d'investissements possibles au sein du contrat de capitalisation

Le Contrat de Capitalisation Personne Morale permet d'investir sa trésorerie sur différents supports. On en distingue deux :

- Le fonds euros ;

- Les unités de compte.

Chaque support d'investissement offre un niveau de risque, et donc, un rendement différent.

Le fonds euros est un support dit à « capital garanti ». Cela signifie que peu importent les performances, on ne pourra pas perdre d'argent. Le risque de ce support est donc nul. A ce titre, le rendement proposé par le fonds euros est faible (environ 1% annuel).

Il existe ensuite plusieurs types d'unités de compte (UC) :

- Les obligations ;

- L'immobilier ;

- Les actions.

Les obligations sont des titres de créances de société ou bien de gouvernements, elles offrent, généralement, un rendement moyen de 2%.

L'immobilier quant à lui peut être investi sur des SCI, SCPI ou OPCI, foncières cotées ou non-cotées. Ces différents supports investissent majoritairement dans la pierre, en France voire en Europe. Placement relativement sûr et performant (belle résilience durant la période Covid 19), le sous-jacent immobilier présente en moyenne un rendement de 3,5 à 7% par an.

Enfin, les actions sont les supports d'investissement les plus risqués. Les performances peuvent monter relativement haut en fonction de la conjoncture. Le meilleur moyen de palier le risque des actions est d'investir à long terme sur cette classe d'actifs.

Il est possible de procéder à des arbitrages en cours de vie du contrat afin de réorienter tout ou partie de l'épargne d'un support à un autre (des supports risqués vers des supports plus sécuritaires et inversement).

Fiscalité du contrat de capitalisation Personne Morale

Une des spécificités du contrat de capitalisation est sa fiscalité. En effet, contrairement aux autres produits d'épargnes, imposables uniquement au moment de la sortie, le contrat de capitalisation détenus par une Société à l'IS est imposable annuellement.

Le montant de cet impôt est lié au TME (taux moyen d'État). Il est égal à :

IS X Montant nominal X (105 X dernier TME connu lors de la souscription du contrat)

On remarquera que pour les contrats de capitalisation souscrits alors que le TME de référence est négatif, aucune taxation forfaitaire annuelle n'est due.

Pour conclure, le contrat de capitalisation est un outil intéressant pour faire fructifier son excédent de trésorerie car il offre des rendements supérieurs aux produits d'épargne « classiques ». De plus, le profil de risque est adaptable via une allocation d'actifs sur-mesure,


Compte à Terme Entreprise (CAT)

Le compte à terme (ou CAT) est un produit d'épargne garanti à échéance choisie à l'ouverture. Des pénalités peuvent s'appliquer en cas de sortie anticipée, telle le non versement des intérêts.

Il existe une grande variété de contrats :

  • CAT à taux progressif (les revenus augmentent au fur et à mesure du temps) ;
  • CAT à taux fixe (les revenus sont fixes et garantis pendant la durée du contrat) ;
  • CAT à taux variable (le taux varie en fonction de l'indexation ou de l'indice de référence) ;
  • CAT composé.

Le compte à terme Entreprise comme l'ensemble des produits bancaires est un produit sécurisant. Tout de même plus performant que les livrets classiques, ce produit phare durant des années auprès des Dirigeants rencontre un désaveux depuis que son rendement s'est nettement effrité. Raison pour laquelle nombre d'Entreprises optent désormais pour le Contrat de Capitalisation évoqué précédemment.

L'achat d'usufruit de SCPI

Une SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) est un véhicule d'investissement collectif qui a pour objet l'acquisition et la gestion d'un patrimoine immobilier locatif tertiaire voire à usage d'habitation.

La SCPI collecte des fonds auprès d'investisseurs particuliers ou personnes morales en vue d'acquérir des biens immobiliers locatifs ; ce parc est systématiquement géré par une Société de Gestion (on parle d'Asset Managers).

Fonctionnement

L'acquisition de parts de SCPI est en général réalisée en pleine propriété (usufruit + nue-propriété). Mais il est possible que celle-ci ne porte que sur l'usufruit à durée fixe, une autre personne physique ou morale détenant la nue-propriété jusqu'à l'extinction de l'usufruit temporaire.

L'usufruit est limité : il n'est donc pas viager mais à durée fixe.

En général, lors de l'acquisition de l'usufruit de parts de SCPI, le démembrement de propriété est constitué pour une durée temporaire de 5 à 10 ans (durée optimale). Le Dirigeant peut choisir la durée la plus appropriée à son objectif et horizon d'investissement qui peut atteindre 15 années.

En investissant dans l'usufruit de parts de SCPI, l'acquéreur va bénéficier des loyers d'une part en pleine propriété en achetant seulement un pourcentage réduit de celle-ci. Le pourcentage d'usufruit varie en fonction de la durée d'investissement.

Fiscalité

L'investissement en usufruit de SCPI peut être amorti, ce qui limite la fiscalité sur les loyers perçus.

Les Sociétés imposées à l'IS qui détiennent l'usufruit de parts de SCPI peuvent amortir (si elles le souhaitent) la totalité du droit d'usufruit.

Les revenus nets (après imputation des amortissements comptable) sont imposés au sein de la Société aux taux suivant :

  • 15% pour un bénéfice inférieur à 38 120€ ;
  • 25% pour la fraction supérieure.

Cas concret d'un Dirigeant ayant acquis pour sa Société l'usufruit de parts de SCPI pour un montant de 20 000 euros sur 5 ans

Investissement de 20 000€ en usufruit sur 5 ans. La part d'usufruit est de 20%


Montant investi

20 000€

Valeur pleine propriété

100 000€

Revenus annuels

5 500€ (5,5% de rendement)

Total revenus sur 5 ans

27 500€

Gains net constatés

7 500€

Trésorerie disponible

27 500€

Amortissement comptable par an

20 000€ * 1 /5 = 4 000€

Bénéfices imposables par an

5 500 – 4 000 = 1 500€

Pour conclure, le placement de votre excédent de trésorerie est un levier de croissance intéressant car parfaitement adaptable aux besoins des Dirigeants.

La faiblesse des rendements des solutions classiques n'est pas une raison pour rester inactif. Des alternatives pertinentes s'imposent désormais telles le Contrat de Capitalisation Personne Morale ou encore l'usufruit de SCPI.

De nouveaux entrants agiles et efficaces accompagnent des Chefs d'Entreprise en parallèle de leur banque historique.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles