Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Un an en 10 levées de fonds spectaculaires

Publié par Julien Ruffet le

A l'occasion de la journée internationale des start-up qui s'est tenue le jeudi 11 mars 2021, retour sur les 10 levées de fonds qui ont marqué l'année. Dans le secteur médical, de l'assurance ou de l'alimentaire, ces étoiles montantes seront toutes à suivre de près en 2021.

Je m'abonne
  • Imprimer

Alma - 49 millions d'euros

Début 2021, la fintech Alma lève 49 millions d'euros lors d'un tour de table en série B. Fondée en 2017, la solution de paiement en profite pour accélérer le développement de son offre à destination des commerçants. Toujours en cours de déploiement, Alma compte également multiplier ses effectifs et le nombre de marchands partenaires. La jeune pousse lance dans la foulée son offre Pay Later, dédiée aux paiements fractionnés et différés à destination des commerçants comme des consommateurs.

Music World Media - 50 millions d'euros

L'éditeur français d'applications mobile artistiques lève 50 millions d'euros en série B à l'orée de mars 2020. Music World Media (MWM) est déjà bien connu auprès des musiciens pour la création sur smartphones et tablettes. Onze ans après sa création, ce pactole est dédié au développement de l'entreprise dans trois domaines clés. Déjà, MWM a étendu son offre d'application au sein des autres segments de l'industrie créative. Ensuite, elle s'est lancée dans le recrutement avec l'accueil de 50 nouveaux talents. Et enfin, la start-up s'est penchée sur le rachat d'application du domaine créatif et du développement personnel.

Alan - 50 millions d'euros

L'assurance santé Alan annonce en avril 2020 une levée de fonds de 50 millions d'euros. Avec pour ambition de transformer l'industrie médicale, la start-up s'est lancée dans la prévention en travaillant sur la transparence et la fluidité des services délivrés à ces membres. Les fonds récoltés sont réinvestis dans l'application, ainsi que dans l'aide à la digitalisation des entreprises partenaires. Une de ses nouvelles ambitions étant de devenir une porte d'entrée vers la santé et le bien-être des employés. L'accélération s'est également orientée sur les équipes, avec une campagne de recrutement, et sur l'ouverture à de nouveaux pays.

Luko - 50 millions d'euros

Luko lève aussi 50 millions d'euros pour clôturer 2020. La somme reste aujourd'hui la plus élevée rassemblée dans le secteur des néo-assurances cette année-là. Avec 100 000 assurés au compteur et une bonne gestion de la crise sanitaire, la start-up a de quoi séduire les investisseurs. Les fonds récoltés sont consacrés au lancement de nouveaux services, au renfort de la protection des données et au développement de la solution dans d'autres pays d'Europe. Le recrutement fait également partie du planning.

Aledia - 80 millions d'euros

En octobre 2020, Aledia termine une des trois tranches de sa levée de fonds en série D, pour un montant de 80 millions d'euros. Le fabricant de panneau microLEDs annonce, avant la levée, son projet de construction d'un site de production. Les fonds ont permis le lancement de travaux pharamineux. Le site abritera la première usine de fabrication de microLEDs 3D en grande série. Ce projet, localisé près de Grenoble, mobilisera à lui tout seul près de 40 millions d'euros. Le reste sera affecté au développement produit. La deeptech signe une croissance record depuis sa création en 2012.

Sendinblue - 140 millions d'euros

Sendinblue s'impose en octobre 2020 dans le secteur du marketing digital en bouclant sa série B avec 140 millions d'euros. La plateforme CRM à destination des PME se fixe alors pour objectif "de construire la plateforme marketing et commerciale la plus intelligente et intuitive, spécialement dédiée aux enjeux des PME de toutes tailles et secteurs d'activité", indique la start-up dans un communiqué de presse. Sa croissance, fortement impulsée par le confinement, s'est ensuite concrétisée par l'ouverture de plusieurs bureaux à travers le monde. Elle est d'ailleurs labellisée Next 40, une distinction gouvernementale visant à soutenir des jeunes entreprises françaises prometteuses.

Contentsquare - 160 millions d'euros

La plateforme SaaS Contentsquare, qui soutient les marques dans leur expérience digitale grâce aux données de comportement des utilisateurs, lève 160 millions d'euros en mai 2020. Ces fonds permettent à la start-up, fondée en 2008, d'investir massivement dans l'innovation et plus particulièrement l'intelligence artificielle et l'analyse prédictive. C'est également l'opportunité pour l'éditeur de logiciels de poursuivre sa croissance en Amérique, en Europe, en Asie et au Moyen-Orient.

Vestiaire Collective - 178 millions d'euros

Le spécialiste français de la mode seconde main, Vestiaire Collective, rassemble 178 millions d'euros en mars 2021. Ce tour de table réalisé auprès du groupe de luxe Kering et de la société d'investissements américaine Tiger Global Management, permet d'accroître l'ambition de l'entreprise fondée en 2009. La première étape sera de poursuivre son expansion internationale au Japon et en Corée du Sud. Les fonds attribuent également à Vestiaire Collective le statut de licorne française. Elle se penche dès lors sur l'innovation stratégique pour se renforcer en Europe et s'accélérer aux États-Unis.

Colonies - 180 millions d'euros

En mars 2020, Colonies réalise une levée record de 180 millions d'euros. Pour la start-up qui conçoit et exploite des habitations comportant des espaces partagés, c'est la consécration. L'actionnaire majoritaire lors de ce tour de table est le fonds d'investissement français LBO. Les fonds vont engager Colonies dans des biens immobiliers dédiés à des structures de co-living, basés sur un modèle de rénovation d'espace. Colonie se penche également sur le recrutement pour passer de 40 salariés (lors de la levée de fonds) à 80 salariés.

Ynsect - 190 millions d'euros

Pour clôturer cette année 2020 exceptionnelle, Ynsect gagne son pari avec l'alimentation à base d'insectes et réalise l'une des plus grosses levées avec 190 millions d'euros. L'entreprise tricolore qui propose une alternative durable dans le secteur de la nourriture animal accueille l'acteur Robert Downey jr à son capital. Ynsect fait part de son souhait de financer la plus grande ferme d'insectes au monde à Amiens, dans l'Oise. Elle permettra de produire 100 000 tonnes de protéines par an et de créer 500 000 emplois directs et indirects. Déjà développée en Europe et en Asie, l'entreprise désire maintenant s'attaquer aux États-Unis.

Je suis journaliste pour Be a Boss depuis 2020. J'aime y découvrir des parcours et des profils divers et variés. Ainsi, j'anime [...]...

Voir la fiche

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Sur le même sujet

Retour haut de page