Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
  • Imprimer

DiliTrust, la start-up de la LegalTech en pleine évolution

Publié par Sandrina Gomes Teixeira le | Mis à jour le

DiliTrust est une start-up de la LegalTech visant à devenir une scale-up. Rachats et levée de fonds de 130 millions d'euros, l'entreprise souhaite accélérer sa croissance organique et sa croissance externe.

C'est une société qui édite des solutions pour les directions juridiques. « Concrètement, c'est le partenaire des directions juridiques sur toutes leurs missions critiques », explique Justin Derbyshire, directeur de la stratégie et du développement chez DiliTrust.

L'accélération de la digitalisation

Depuis la crise sanitaire, la digitalisation subit une croissance fulgurante. Visioconférences ou encore dématérialisation des services, la Covid-19 a forcé les directions juridiques à se numériser. C'est ici qu'intervient DiliTrust : de la gestion des contrats à la digitalisation des conseils, cette scale-up en devenir offre tout un panel de services pour accompagner les directions juridiques.

Une levée de fonds de 130 millions d'euros

Grâce à Cathay Capital, Eurazeo mais aussi Sagard, Dilitrust a réussi une levée de fonds de 130 millions d'euros. Le but : accélérer sa stratégie qui repose sur de la croissance organique et la croissance externe. Il est également question de rajouter de nouveaux services et d'améliorer ceux déjà proposés.

La croissance de Dilitrust

Présente sur quatre continents, la société Dilitrust vise à accélérer à l'international. « On ne conçoit pas la France sans l'international », déclare Justin Derbyshire. Avec 230 collaborateurs dont la moitié est à l'étranger, la start-up rachète d'autres sociétés dans le but de créer une synergie entre elles et créer un véritable groupe de LegalTech.

L'enjeu est de devenir une scale-up en rachetant des entreprises, notamment en Espagne et en Italie, et en devenant l'une des premières licornes françaises dans le domaine de la LegalTech.

Côté business, l'entreprise travaille notamment avec des grands comptes et des ETI, en France et à l'international. « C'est un enjeu de tous les jours que de pouvoir disposer de solutions fiables et à jour pour accompagner les grandes entreprises », raconte Justin Derbyshire.

Avec un chiffre d'affaires de 20 millions d'euros en 2021, la société témoigne d'une évolution très rapide en 4 ans. Leur but est de devenir "le Business Partner des directions juridiques", conclut-il.

Retour haut de page