En ce moment En ce moment

Le risk manager, une fonction qui s'étend aux ETI, mais pour quelles missions?

Publié par Yann Petiteaux le

Je m'abonne
  • Imprimer

Sa formation

Selon les chiffres de l'AMRAE, les risk managers âgés de plus de 35 ans ont pour la plupart suivi une formation dans le commerce, la gestion et l'économie (31 %), le droit (24 %) ou les sciences et l'ingénierie (21 %). " Auparavant, on trouvait surtout des spécialistes de l'assurance issus du droit, mais aujourd'hui, on recherche davantage des profils polyvalents qui viennent de formation en gestion, observe François Malan. Les entreprises ont besoin de profils qui connaissent bien ses mécanismes et ce qui est susceptible de les gripper. "

Depuis quelques années, des formations initales ou executive MBA dédiés à la gestion de risques se structurent (Sorbonne, Enass...). " La formation théorique se développe, c'est le signe d'une prise de conscience de l'importance du risk management ", constate Marc Bartel. La formation continue se renforce également autour de cursus certifiants ou diplômants tels que le Cefar de l'AMRAE ou la certification européenne Rimap.

Son salaire

Ces dernières années, le niveaux de salaires ont peu évolué. Selon l'étude de l'AMRAE, le gestionnaire de risques " top manager " perçoit en moyenne une rémunération fixe brute de 108 K€ par an. Les " non top managers " bénéficient pour leur part d'une rémunération annuelle de 84 K€. A cela s'ajoute, pour la majorité des risk managers, une part variable inférieure à 15 %. L'expérience du salarié, la taille de l'entreprise, le rattachement hiérarchique et même le mode de recrutement ont une influence directe sur le niveau de rémunération du gestionnaire de risques. " Certains profils seniors peuvent dépasser les 150 K€ par an ", précise François Malan.

A savoir

Rattachement et profil

Cette fonction, très transversale, est généralement rattachée en n-2 à la direction générale de l'entreprise. Elle dépend très souvent directement de la direction financière. Dans certains cas, le risk manager peut être rattaché au secrétariat général voire à la direction juridique

Le profil du gestionnaire de risques est plutôt celui d'un professionnel expérimenté. La plupart arrive en poste après quarante ans et une quinzaine d'années d'expérience. " C'est une personne qui doit maîtriser ses sujets et être crédible auprès de la direction générale. Cela raréfie les profils ", note Stéphane Romano. Le risk manager a très souvent un profil senior. Selon l'AMRAE, 39 % d'entre eux cumulent plus de dix ans d'expérience en gestion des risques. " C'est un métier que l'on apprend avec le temps ", estime François Malan. Marc Bartel nuance toutefois : " comme les départements gestion des risques dans les grandes entreprises ont tendance à se développer, ils ont aussi besoin d'intégrer des juniors ".

Je m'abonne
Yann Petiteaux

Yann Petiteaux

Journaliste

De formation supérieure en gestion et droit des affaires, je travaille depuis 2005 en tant que journaliste dans le secteur de la presse économique et [...]...

Voir la fiche
Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet