Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Extra (financier), ce reporting RSE !

Publié par le - mis à jour à

Les enjeux de RSE s’accompagnent d’exigences toujours plus fortes en matière de reporting extra-financier. La solution Oracle Cloud EPM facilite la démarche des entreprises en industrialisant la production d’indicateurs. L’éclairage de Valérie Sturbois, Sales Developpement Director chez Oracle.

  • Imprimer

Le reporting extra-financier devient un sujet central pour toutes les entreprises…

Valérie Sturbois : « On assiste effectivement à un véritable mouvement de fond. Il y a aujourd’hui la volonté collective d’aller vers un nouveau modèle de société plus vertueux.

Tant sur les plans environnemental que social et sociétal, les autorités, les citoyens, les clients et les salariés attendent des entreprises qu’elles démontrent qu’elles y contribuent, et qu’elles expliquent comment.

En Europe où la prise de conscience est forte, les entreprises de plus de 500 collaborateurs sont tenues de publier une Déclaration de Performance Extra Financière (DPEF), dans leur rapport de gestion et sur leur site internet. Celle-ci comprend notamment une analyse de leurs principaux risques en matière de RSE, ainsi que de nombreux indicateurs de performance. Il est probable que cette démarche s’étende demain au reste du monde.

Pour les entreprises, l’enjeu de ce reporting extra-financier est aussi opérationnel. Il faut parvenir à collecter et consolider d’importants volumes de données auprès d’entités parfois disséminées dans le monde entier, puis les communiquer de manière sûre, en interne comme en externe.

Les entreprises effectuent ce travail, encore souvent « manuellement » à l’aide de tableurs, ce qui est loin d’être optimal, tant en termes d’efficacité, que de fiabilité. Cela peut être assez problématique pour l’élaboration de bilans carbone, par exemple. »

 

 

Quelles solutions Oracle peut-il apporter aux entreprises ?

Valérie Sturbois : « Notre application Oracle Cloud EPM permet d’optimiser le reporting extra-financier de bout en bout. Elle automatise la collecte des données disponibles sur les différents systèmes d’information : ERP, RH, supply chain… Elle donne aussi la possibilité aux opérationnels qui le souhaitent de saisir des informations facilement via une interface très intuitive.

Consommations d’énergie, d’eau, émissions de CO2, répartition femmes / hommes dans les effectifs, heures de formation, pyramide des âges… Tant sur le volet environnemental que sur les questions de santé et de sécurité au travail ou de diversité, l’outil a la capacité de traiter rapidement une très importante volumétrie de données. Une fois celles-ci agrégées, il va ensuite les restituer sous forme d’indicateurs dans des tableaux de bord synthétiques. L’utilisateur va facilement les visualiser en ligne puis les comparer d’une année ou d’une période sur l’autre. »

 

Sur un sujet comme la RSE, la flexibilité et l’évolutivité de la solution restent néanmoins essentielles?

Valérie Sturbois : « Le reporting RSE est un domaine en évolution permanente, notamment sur le terrain réglementaire ; suite à la COP 26, de nouvelles normes vont par exemple être mises en place, qui sont en cours de définition.

La solution Oracle Cloud EPM présente l’avantage d’être très agile. L’entreprise va avoir un maximum de liberté pour apporter des adaptations à l’outil. En fonction de son activité ou de sa feuille de route, elle va pouvoir définir les indicateurs qu’elle souhaite et en ajouter de nouveaux, suite aux nouvelles réglementations.

Enfin, n’oublions pas que cette solution en mode SaaS (« Software as a Service ») se déploie rapidement et s’interopère facilement avec tous les systèmes d’information de l’entreprise. Oracle en assure également l’hébergement et les évolutions, avec des mises à jour et l’apport d’innovation de façon automatisée chaque trimestre ; c’est là l’avantage d’une vraie solution dans le Cloud, par opposition à une solution qui serait seulement hostée. »

 

 

Quels résultats observez-vous dans les entreprises qui ont franchi le pas ?

Valérie Sturbois: « Celles qui ont fait ce choix ont pu industrialiser, rationnaliser et sécuriser leur reporting extra-financier.  C’est un vrai atout alors que de nouvelles directives européennes vont conduire à sa normalisation et relever encore davantage le niveau d’exigence.

Au-delà de l’automatisation, cette technologie permet de communiquer, en toute confiance des informations fiables, notamment dans les rapports annuels. Et là aussi, c’est un vrai plus pour les entreprises qui doivent expliquer et donner du sens aux politiques RSE qu’elles conduisent auprès de leurs parties prenantes.

Grâce à Oracle Cloud EPM, les entreprises ne prennent pas seulement des photos « à l’instant t » de leurs performances et de leurs indicateurs : elles peuvent mettre en place un pilotage prospectif de leur stratégie RSE. Dotée d’outils prédictifs et analytiques, notre solution leur permet de dégager des tendances, de suivre l’atteinte des objectifs et d’engager des actions pour améliorer leurs indicateurs. »

 

 

Quel rôle peut être amené à jouer le DAF face à ces enjeux ?

Valérie Sturbois : « Le pilotage de la stratégie RSE doit être créateur de valeur pour l’entreprise. Et à ce titre le DAF est amené à jouer un rôle prépondérant. En tant que « business partner financier », il est non seulement le garant de la donnée, mais aussi des investissements qui vont être réalisés pour atteindre les objectifs stratégiques que se donne l’entreprise en matière de RSE. On note d’ailleurs que le reporting extra-financier, qui était jusqu’ici plutôt géré par les équipes RSE, rentre progressivement dans le giron du DAF dans de nombreuses entreprises. »

 

 

 


Adeo : et votre reporting RSE prend vie !

Adeo, le numéro 1 européen et numéro 3 mondial du DIY*, a placé la barre haut en matière de RSE, en se donnant pour objectif de devenir le leader de « l’habitat positif ». Ce groupe de 150 000 collaborateurs s’appuie sur Oracle Cloud EPM pour réaliser son reporting extra-financier, autour de 3 axes : l’environnement, les ressources humaines et le bilan carbone.

Au sein de ses différente filiales (Leroy Merlin, Bricoman, Weldom, Zôdio…), les contributeurs saisissent les indicateurs via une application simple et intuitive. Gestion des déchets, performances énergétiques, proportion femmes / hommes au sein du comité de direction, nombre d’heures de formation… une volumétrie très importante de données venant de différentes régions du monde sont ainsi collectées, traitées, consolidées puis restituées sous forme de tableaux de bord interactifs sur Oracle Analytics Cloud.

 

Avec à la clé, une remontée d’informations facile, rapide, sécurisée et homogène. Les contributeurs, mais aussi la direction générale d’Adeo, peuvent facilement accéder aux indicateurs, avec un filtrage par année, marché, filiale ou point de vente. Cette vision globale est un vrai atout pour conduire l’ambitieuse politique RSE du groupe.

 

*Do It Yourself : « Faites-le vous-même » (magasin de bricolage, décoration…)

 

 

 

Pour visionner la vidéo de Adeo, cliquez ici et pour découvrir plus de success stories sur le déploiement de solutions finance dans le Cloud, visitez le hub Oracle sur le site de DAF-Mag.fr .