En ce moment En ce moment

Covenants financiers : Des impacts à anticiper pour vous faire financer

Publié par / Avec la Marketplace le - mis à jour à

Pour encadrer la trajectoire financière d’un emprunteur, les créanciers (dette bancaire ou desintermédiée) insèrent régulièrement des clauses d’encadrement dans leurs contrats de prêt : les covenants.

Je m'abonne
  • Imprimer

Ces clauses contractuelles, indiquant des niveaux de liquidité, permettent de prévenir et d’anticiper des situations de difficulté conjoncturelle ou structurelle et amener les débiteurs et créanciers à la table des négociations.

Les directions financières ont donc un intérêt tout particulier à mesurer avec précision l’impact de ces covenants sur le développement anticipé de la société afin de ne pas mettre en péril l’accès aux liquidités et les documentations bancaires en place.

Des garde-fous pour rassurer vos créanciers

Du point de vue du créancier, l’absence de covenants augmente le risque de défaut de l’emprunteur, mais l’inverse est également vrai : l’ajout de clauses contractuelles garantit la pérennité de la structure financière de l’emprunteur et diminue son risque de défaut.

Toutes choses égales par ailleurs, la présence de covenants permet à vos créanciers de vous proposer des taux d’emprunt plus attractifs. Malgré leur caractère contraignant, les covenants ne sont donc pas à fuir de façon systématique. Au contraire, lors de la négociation d’un nouveau prêt, les covenants doivent être discutés au même titre que le taux nominal de l’emprunt.

Certaines de ces clauses sont conditionnées au respect de ratios financiers, d’autres introduisent l’obligation d’informer votre créancier en cas de modification de la structure juridique ou de l’actionnariat de votre société, lors de la souscription de nouvelles dettes, ou lors de la cession de certains de vos actifs.

L’épée de Damoclès IFRS 16

L’entrée en vigueur le 1er janvier 2019 de la norme « IFRS 16 : Contrats de location » s’apprête à modifier significativement la présentation des comptes d’un grand nombre d’entreprises. A compter de cette date et à de rares exceptions près, l’ensemble des contrats de location devra désormais être reconnu au bilan des entreprises.

Le retour de ces éléments jusqu’ici hors-bilan annonce une hausse mécanique de vos ratios d’endettement. Soyez prudent afin de ne pas déclencher vos covenants financiers lors de la clôture de votre prochain exercice comptable dans le cas où ces engagements hors bilan n’étaient pas intégrés.

Éviter le déclenchement de vos covenants financiers grâce au leasing

Rassurez-vous, la dégradation mécanique de vos ratios de solvabilité en raison de la mise en place d’une nouvelle norme comptable n’est pas une fatalité. Des outils financiers tels que le leasing permettent d’optimiser vos ratios financiers afin d’éviter le déclenchement de certaines de vos clauses contractuelles.

Détaillons les effets du leasing sur vos ratios financiers.

En choisissant la location plutôt que l’achat, vous financez vos nouveaux projets sans avoir recours à la dette. De cette manière, vous stoppez l’inflation de votre bilan, et par la même occasion, la dégradation de vos ratios financiers.

Toutefois, éviter la dégradation de vos ratios financiers ne sera peut-être pas suffisant pour éviter le déclenchement de vos covenants. Pour améliorer vos ratios financiers, vous pourrez donc aller un cran plus loin et considérer les possibilités offertes par le Sale and leaseback.

Là où une opération de leasing ordinaire se contente d’optimiser le financement de vos nouveaux projets, le Sale and leaseback vous permet de travailler sur vos immobilisations. Ainsi, en vendant certaines de vos immobilisations pour les reprendre en location, vous cédez leur propriété mais conservez leur usage tout en dégageant par la même occasion de nouvelles liquidités susceptibles de rembourser une partie de votre dette.

D’ailleurs, Leasing et Sale and leaseback ne doivent pas être utilisés qu’en dernier recours. Vous pouvez également faire appel à ces techniques pour créer une marge de manoeuvre plus large vis-à-vis de vos covenants et concentrer vos capacités de financement sur les points les plus stratégiques de votre modèle d’affaire.

Les covenants sont un arme à double tranchant, ils doivent être maniés avec précaution. Si vos contrats de prêt en contiennent, veillez à les recenser avec précision afin de modéliser minutieusement la trajectoire de votre structure financière. Vous pourrez alors tester sa résilience face aux décisions internes, mais également face aux évolutions réglementaires externes.

Pour aller plus loin sur ce sujet, découvrez nos deux guides Comment optimiser vos ratios financiers grâce au Sale and leasback et Les nouvelles solutions d'optimisation de trésorerie.

 



 

Je m'abonne

Autres articles proposés