Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Quel Daf êtes-vous?

Publié par Bénédicte Gouttebroze le

Plutôt conservateur, révolutionnaire, bienveillant, politique, chef d'orchestre ou visionnaire? Découvrez les différents profils de Daf établis par Epicor Software à la suite de son enquête sur les méthodes de travail des responsables financiers.

Je m'abonne
  • Imprimer
Rembrandt, Portrait of a Man Holding Gloves
© The Metropolitan Museum of art Rembrandt, Portrait of a Man Holding Gloves

Le conservateur

Sa personnalité

Personnage strict, le Daf conservateur est un adepte de l'ordre. À son aise dans une organisation à la hiérarchie clairement établie, il fait preuve de rigueur dans ses relations avec ses collaborateurs: d'après les résultats de l'étude menée par Epicor, il est difficile d'établir des relations interpersonnelles fortes avec cette personnalité peu influençable. Selon Dimitrios Tsivrikos, professeur au département Psychologie et Sciences du langage de l'University College London, ce Daf est animé par "un fort besoin de réussir et d'agir en conformité." Ainsi, au quotidien, il adopte une approche objective dans sa réflexion, qui l'amène à ne pas tenir compte des aspects humains des problématiques qu'il doit résoudre (implications politiques dans l'entreprise, prise en compte des personnalités...).

Ses méthodes de travail

Le Daf conservateur est un adepte des systèmes existants. Parfaitement à son aise dans des systèmes et processus déjà validés, il attache une grande importance au fonctionnement en hiérarchie verticale: dans l'organisation idéale de ce Daf, "les membres dirigeants ont l'initiative des décisions dont ils délèguent ensuite la mise en oeuvre à leurs collaborateurs", détaille Dimitrios Tsivrikos. Peu à l'aise avec des collaborateurs qui apporteraient des idées nouvelles, il préférera une équipe qui respecte à la lettre ses consignes.

Ses points forts

Réaliste et rigoureux, le Daf conservateur s'avérera être un administrateur efficace dans une entreprise aux process bien établis.

Ses points faibles

Avec son côté "bureaucrate" résistant au changement, il peut devenir un frein dans certains projets d'évolution de l'entreprise.

Le révolutionnaire

Sa personnalité

Personnage charismatique, le Daf révolutionnaire, par définition, ne craint pas d'adopter une démarche non conformiste et se fie à son instinct. Avec son approche moins structurée des problèmes, il se met en marge des processus formels et sait prendre des risques lorsque cela s'impose. C'est d'ailleurs un décisionnaire efficace, qui ne laissera pas les problèmes s'envenimer et n'hésitera pas à trancher, même face à des décisions difficiles.

Ses méthodes de travail

Le Daf révolutionnaire aime définir des objectifs ambitieux pour son entreprise. "Leader charismatique", il sait motiver ses troupes pour faire avancer les dossiers, et n'hésitera pas à faire évoluer la culture et les structures de la société s'il en ressent la nécessité. Cependant, sa tendance à agir selon son instinct l'amène parfois à ne pas écouter son équipe et à reléguer certaines priorités. "Cette forme de gestion menée par des individus fortement désireux de s'adapter au changement et d'adopter de nouveaux systèmes a été qualifiée par les psychologues de "gestion transformationnelle, révèle Dimitrios Tsivrikos. Il s'avère que cette forme de gestion adoptée par les Daf révolutionnaires favorise l'innovation au sein de l'entreprise et la responsabilisation des collaborateurs."

Ses points forts

Daf exigeant et tourné vers l'avenir, le révolutionnaire est source d'innovation pour l'entreprise. À son contact, ses collaborateurs gagnent en autonomie. Et ce profil de Daf est bien positionné pour augmenter les bénéfices de l'entreprise (72% des Daf révolutionnaires ont enregistré une hausse des bénéfices de leur entreprise au cours de l'exercice précédent).

Ses points faibles

Adepte de la prise de risques, il commet plus que d'autres des erreurs et en cas de manques de données empiriques, se fie un peu trop à son instinct/expérience. Très critique, notamment vis à vis des IT.

Le politique

Sa personnalité

Prudent par nature, le Daf politique élabore ses plans avec une grande minutie. C'est également un excellent communicant, qui sait obtenir le consensus et enrôler ses collaborateurs. Adepte d'un style de gestion participatif, il implique ses collaborateurs dans le processus décisionnel: 27% des Daf ayant ce profil déclarent mettre l'accent sur la collaboration et le consensus. Selon Dimitrios Tsivrikos, ce mode de management "va de pair avec la capacité réflexive de l'équipe."

Ses méthodes de travail

Son choix d'une gestion participative l'amène à consulter largement ses collaborateurs sur les décisions importantes, quitte à repousser les échéances plutôt que de risquer une erreur. Parmi les Daf interrogés par Epicor, 27% des répondants au profil "politique" estiment que la collaboration est un défi majeur à relever. Par ailleurs, ce gestionnaire prudent accorde une grande importance à l'exactitude des données dans sa prise de décision.

Ses points forts

Ses qualités de communication en font un bon manager, qui favorise le travail en équipe.

Ses points faibles

Par sa recherche permanente du consensus, il retarde la prise de décision, ce qui peut impacter les capacités d'adaptation de l'entreprise face au changement.

Le chef d'orchestre

Sa personnalité

Esprit créatif, le Daf chef d'orchestre aime modifier les règles et travailler en dehors des processus formels, mais sans pour autant se lancer dans des changements radicaux. Son profil est ainsi idéal pour optimiser les systèmes existants. D'un caractère déterminé, c'est un ardent défenseur de la culture d'entreprise.

Ses méthodes de travail

Le Daf chef d'orchestre fixe des objectifs ambitieux à ses collaborateurs. Il sait les encourager et prône le travail en équipe. Au niveau de la prise de décision, il se base souvent sur ses intuitions, sans exploiter dans le détail les données dont il dispose (54% des Daf chef d'orchestre déclarent se fier à leur instinct). Une démarche qui n'est pas anodine: "Il est risqué de fonder ses décisions sur l'intuition sachant l'influence que peuvent avoir les préjugés cognitifs, remarque Dimitrios Tsivrikos. Par exemple, les événements dont on se souvient plus facilement sont perçus comme se produisant plus souvent. C'est cette perception qui incite les dirigeants à se fier à leur intuition plutôt qu'à une approche plus rationnelle."' Enfin, les Daf chef d'orchestre présentent une légère tendance à prendre des décisions seuls.

Ses points forts

Déterminé, le chef d'orchestre sait motiver son équipe et optimiser les systèmes existants

Ses points faibles

Confiant dans son intuition, il en oublie parfois d'écouter les conseils de ses collaborateurs. et il est très réticent au changement radical.

Salvator Mundi, par Hans Memling
© The Metropolitan Museum of Art Salvator Mundi, par Hans Memling

Le bienveillant

Sa personnalité

La personnalité du Daf bienveillant est marquée par son caractère méthodique. C'est un manager très favorable au changement, tant que celui-ci est planifié. Très attentif aux détails, le Daf bienveillant est inquiet à l'idée de commettre une erreur. "Cette prise de risque modérée est associée à un bas niveau de confiance en soi et de valorisation de ses compétences personnelles, estime Dimitrios Tsivrikos. Résultat: les Daf bienveillants qui prennent des décisions risquées tendent à minimiser leur efficacité personnelle."

Ses méthodes de travail

Pour éviter de commettre des erreurs et parce qu'il se méfie, plus que ses confrères, de la prévision et de la qualité des informations dont il dispose, le Daf bienveillant veille à consulter leurs collaborateurs pour les décisions importantes. L'étude Epicor révèle que 38% des répondants qui présentent ce profil ne préfèrent pas prendre de décision rapidement, afin de limiter les risques. "Si ce type de gestion ne favorise pas particulièrement le changement ou la souplesse, il conduit les Daf bienveillants à des prises de décision à moindre risque n'entraînant pas de coûts inattendus pour l'entreprise", met en valeur Dimitrios Tsivrikos.

Ses points forts

Méthodique et réfléchi, le Daf bienveillant propose des solutions qui embrassent un large éventail de possibilités. Son approche prudente évite les coûts superflus.

Ses points faibles

En optant pour une consultation étendue des collaborateurs par crainte d'une erreur, il ralentit le processus de décision. Ne sait agir que dans la planification.

Le visionnaire

Sa personnalité

Créatif, le Daf visionnaire se caractérise par une approche souple et intuitive. Plus enclin à l'action qu'à la précaution, il est favorable au changement. . "Ces personnalités visionnaires, activement favorables au changement, s'avèrent laisser s'exprimer leurs émotions tout en faisant preuve de grandes capacités de contrôle et de conscience de soi, analyse Dimitrios Tsivrikos. Capables de formuler leurs objectifs avec conviction et une véritable confiance en eux, les dirigeants visionnaires ont déjà en tête la reconnaissance et le désir de changement."

Ses méthodes de travail

Le Daf visionnaire apprécie de travailler en dehors des systèmes formels. Il prend ses décisions en se fondant sur son expérience et son intuition, tout en restant à l'écoute de ses collaborateurs. En effet, 23% des Daf visionnaires considèrent qu'à l'avenir, les décisions devront être plus souvent collégiales. La disponibilité des données est à ses yeux un facteur essentiel.

Ses points forts

Créatif et ouvert d'esprit, le Daf visionnaire porte une réelle volonté de faire bouger les lignes.

Ses points faibles

Il a tendance à sous-estimer les motivations politiques ainsi que les priorités personnelles de ses collaborateurs. Son approche intuitive peut l'amener à négliger certains détails.

Le classement des principaux profils de Daf

Les 6 profils présentés dans ce diaporama ont été établis sur la base d'une enquête commanditée par Epicor Software, menée en avril et mai 2015 par Redshift Research auprès de 1532 décideurs financiers exerçant dans des entreprises d'au moins 100 salariés de différents pays. Une série de 21 questions portant sur leur style de prise de décision a été adressée aux participants.

Voici la répartition obtenue selon les réponses des décideurs financiers:

  • Le politique 27%
  • Le révolutionnaire 20%
  • Le bienveillant 18%
  • Le chef d'orchestre 17%
  • Le conservateur 9%
  • Le visionnaire 9%

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Sur le même sujet

Retour haut de page