Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

9 Daf qui accompagnent la forte croissance de leur entreprise (chiffre d'affaires supérieur à 100 millions d'euros)

Publié par le

Organique ou externe, imprévue ou souhaitée, la croissance forte implique, pour le Daf, de maintenir un cadre tout en étant agile. Découvrez les portraits de Daf qui ont su accompagner l'hypercroissance de leur entreprise. Dernier épisode: les Daf de structures au CA supérieur à 100 M€.

Je m'abonne
  • Imprimer

Susanne Liepmann, Group CFO d'Ethypharm (laboratoire pharmaceutique)

Âge: 49 ans

Effectif managé: 37 personnes (sur un effectif total de 1500 salariés dans le groupe)

Vie associative: Présidente du réseau Fi+ (www.fi-plus.com), Susanne Liepmann est également membre de plusieurs réseaux de femmes et de la DFCG. Elle a par ailleurs été pendant 20 ans trésorière et administratrice de l'association des diplômés du Cesem.

Prix reçus: CFO Award, Finance Monthly (2016); CFO de l'année, Reims Management School Alumni (2009)

Projet marquant: Achat & intégration d'une plateforme de distribution britannique (2015) puis d'un groupe anglais (2017), LBO secondaire (2016), refinancements en 2015, 2016 et 2017, structuration de l'équipe finance pour accompagner la transformation et la croissance (équipe et systèmes)

De nationalité allemande, Susanne Liepmann est arrivée en France pour ses études (Neoma Business School, ex CESEM) et a par la suite toujours travaillé à l'international à partir de la France. Si bien que l'international, l'interculturel et la transversalité sont ses grandes spécialités. Spécialités qu'elle a exercé aussi bien chez Arthur Andersen (audit externe spécialisé en M&A) qu'au sein d'ADP, où son dernier poste fut CFO France & Tunisie. Depuis 2015, elle est group CFO chez Ethypharm, un groupe pharmaceutique sous LBO, dont elle a orchestré le LBO secondaire en 2016. Afin d'accompagner l'entreprise dans sa transformation et sa croissance (aussi bien interne qu'externe), elle veut consolider les acquis, adapter les outils et sécuriser.

Objectifs 2018/2019: Passer aux IFRS et adapter l'outil et les procédures de consolidation, déployer Anaplan pour le reporting & les analyses de gestion, travailler la compliance (Loi Sapin II, RGPD, sanctions...)

François Mollier, directeur général adjoint en charge des finances de D2L Group (services en ressources humaines)

Âge: 36 ans

Effectif managé: 25 personnes (sur un effectif total de 150 salariés)

Prix reçus: D2L Group a obtenu le Grand Prix des entreprises de croissance, catégorie Service en 2017 (Leader's league)

Projet marquant: Deux acquisitions, en 2015 et 2017 (négociations, structuration de l'opération, recherche de financement, pilotage des audits et réorganisation du capital); refonte des fonctions de pilotage financier (création d'une fonction de contrôle interne, remise à plat des process financiers et des ERP, nouvelles pratiques en matière de budget et de gestion des investissements, mise en place d'une première consolidation, redéfinition des périmètres fiscaux); financement de la croissance (plan de priorisation des investissements, pilotage du cash intragroupe, financement et gestion du BFR, gestion des relations avec les partenaires financiers)

Diplômé de l'ICN (2005), François Mollier débute sa carrière dans l'audit avant de rejoindre BNP Paribas à Chicago où il s'occupe de financement de projet et d'acquisition. Il revient à Paris pour s'occuper d'acquisition grands comptes chez Crédit Agricole Corporate Investment Bank. Depuis 2015, il est directeur général adjoint en charge des finances de D2L Group, un groupe spécialisé dans les ressources humaines qui réalise une croissance annuelle de l'ordre de 80%. Sa mission: initier la croissance via des acquisitions, piloter la croissance en adaptant les fonctions de pilotage financier aux problématiques d'hypercroissance et financer la croissance grâce à un meilleur pilotage du cash et de bonnes relations avec les partenaires financiers.

Objectifs 2018/2019: Faire partager les meilleures pratiques financières entre les filiales; accompagner le changement continu dans un contexte d'hyper-croissance où il faut savoir se réorganiser en permanence, préparer la structure financière à absorber les prochains projets de croissance externe; et surtout se structurer sans se dénaturer!

Arnaud Danel, Daf de Delta Plus Group (équipements de protection individuelle)

Âge: 44 ans

Effectif managé: 20 personnes (sur un effectif total de 1800 salariés à travers le monde)

Prix reçus: Delta Plus Group a obtenu le prix de la transformation des PME (2016) et le Grand Prix des Entreprises de croissance (2017); Arnaud Danel a été finaliste du Trophée Finance & Gestion DFCG Provence (2014)

Projet marquant: Intégration de huit nouvelles filiales (cinq acquisitions et trois créations de filiales) aux process financiers et RH du groupe; levée de financements bancaires moyen-terme (et obligataires) pour plus de 50M€ et rallongement de la maturité de la dette dans un contexte d'amélioration significative des ratios d'endettement; dynamisation de la communication financière et des relations investisseurs qui a eu pour conséquence une plus grande attractivité de Delta Plus Group auprès des investisseurs small et mid cap (Delta Plus Group est un groupe côté sur Euronext Paris - compartiment B).

Diplômé de l'ESCEM (1996) et doté d'un DSCG (1999), Arnaud Danel a débuté dans l'audit avant de devenir responsable du contrôle interne de LVMH Parfums & Cosmétiques. Il intègre ensuite Eurosilicone au poste de contrôleur financier avant d'évoluer à la fonction de Daf puis de VP Finance & Supply Chain. Depuis 2012, il est Daf de Delta Plus Group, un groupe industriel spécialisé dans les équipements de protection indivividuel, qui a réalisé une croissance de 25% sur les quatre dernières années. À ce poste, il contribue à l'internationalisation du groupe (présent dans 24 pays en dehors de la France), au financement de son développement et à la communication financière.

Objectifs 2018/2019: Optimiser la génération de cash-flow afin de donner à Delta Plus les marges de manoeuvre financières qui lui permettront de poursuivre son développement à l'international; contribuer en tant que business partner à la poursuite de la croissance rentable du groupe


Pascal Magne, group CFO de Maesa (création de parfums et de cosmétiques)

Âge: 50 ans

Effectif managé: 70 personnes (sur un effectif total de 260 salariés)

Prix reçus: Trophée bronze de l'élection du Daf de l'année (Daf Magazine - 2013)

Projet marquant: Intégration des acquisitions; projets autour de l'efficacité opérationnelle avec notamment la mise en place d'outils digitaux pour améliorer la productivité

Diplômé d'une maîtrise de sciences de gestion (Dauphine-1991), Pascal Magne commence sa carrière comme responsable financier à ICL. Il rejoint ensuite Dell (responsable des prix pour les grands comptes puis du business internet) avant d'occuper des postes de direction dans différentes PME du secteur IT. Depuis 2010, il est Daf de Maesa. Son objectif: optimiser l'efficacité opérationnelle dans un environnement de forte croissance (plus de 40% de croissance de 2014 à 2016).

Objectifs 2018/2019: sécuriser l'acquisition faite en 2015 (base client, profitabilité); mettre en place des outils/process pour rendre l'entreprise plus flexible, dans le but notamment de mieux gérer les pics de commande

Marc Bernard, CFO de Realities (Immobilier - Développement des territoires)

Âge: 37 ans

Effectif managé: 12 personnes (sur un effectif total de 160 salariés)

Prix reçus: Lauréat du Trophée Daf de la DFCG Bretagne - Pays de la Loire (2013)

Projet marquant: Afin d'accompagner la croissance de Realities, différentes opérations financières d'envergure ont été menées: augmentation de capital de 7,5M€ grâce à l'entrée d'un fonds américain, Lexin Capital (2010), émission obligataire cotée IBO sur le marché Alternext de 7,8 M€ (2013: Realities était la première société non cotée à émettre une obligation cotée), introduction en bourse sur le marché Alternext IPO par augmentation de capital de 6 M€ (2014) ; partenariat de co-investissement avec le fonds KEYS AM à hauteur de 25 M€ (2015), émission obligataire type Euro PP (2017)

Après un diplôme d'expertise comptable et commissariat aux comptes, Marc Bernard a oeuvré pendant 5 ans dans un cabinet d'audit (missions d'expertise comptable, audit légal et conseils aux entreprises). En 2007, il rejoint Realities au poste de CFO. Le groupe n'ayant cessé de croître depuis sa création en 2003 (son volume d'activité actuel est proche de 200 millions d'euros), Marc Bernard cherche avant tout à trouver des ressources financières à la fois importantes, diversifiées et structurées.

Objectifs 2018/2019: Structurer financièrement le groupe afin d'accompagner sa croissance, et financer le nouveau projet du groupe, Yellopark (construction d'un grand ensemble immobilier et d'un nouveau stade pour le FC Nantes).


Pascal Boisliveau, directeur général adjoint en charge des finances de La Maison Bleue (crèches d'entreprise)

Âge: 40 ans

Effectif managé: 80 personne (sur un effectif global de 2500 salariés en Europe)

Vie associative: Membre de l'Agora des Daf et de l'Agora des dirigeants; membre du comité stratégique du Cercle des CFO sous LBO de Deloitte

Prix reçus: Élu Daf de l'année 2014 par Daf magazine; finaliste du trophée Daf de l'année DFCG 2016

Projet marquant: Gestion de l'hypercroissance en structurant le groupe et en le professionnalisant; financement de l'ensemble de cette croissance et tour de table associé

Diplômé de l'École de management de Marseille (aujourd'hui Kedge), Pascal Boisliveau débute dans l'audit, chez Ernst & Young, avant de rejoindre Procapital, maison-mère de Fortuneo. Il y occupe respectivement les postes de Daf adjoint puis de Daf. En 2011, il devient Daf de La Maison Bleue avant d'évoluer en 2016 au poste de directeur général adjoint. Il est désormais en charge de la finance, des RH, de l'immobilier, de l'informatique, du juridique et des moyens généraux. Sa mission: gérer le développement du groupe qui est en hypercroissance depuis 2011.

Objectifs 2018/2019: internationalisation du groupe et ouverture de nouveaux pays, opération de croissance externe pour accélérer la croissance (France et Europe), digitalisation totale du groupe

Guillaume Despierres, Daf de La Vie Caire (distribution alimentaire de produits biologiques)

Âge: 43 ans

Effectif managé: 20 personnes (sur un effectif total de 840 salariés)

Prix reçus: Lauréat 2017 du Trophée Finance et Gestion de la DFCG Auvergne Rhône-Alpes; lauréat régional 2017 de la création & reprise d'entreprise (CCI) pour la société CrisiSoft

Projet marquant: Création de services (contrôle de gestion, trésorerie, formation, recrutement), revue des processus pour optimiser les tâches comptables (gain de 10 jours sur les arrêtés comptables en 2016/2017), mise en place d'outils informatiques pour optimiser la productivité des services administratifs (évolution de l'ERP, changement du système paie, mise en place d'un outil sur la comptabilité bancaire) et améliorer la lecture de performances (mise en place d'un BI et de la comptabilité analytique), optimiser les frais de fonctionnement en rechallengeant les partenaires (gain de 300 k€/an), plus forte délégation aux équipes pour responsabiliser, motiver et accélérer la transformation de la direction financière

Doté d'un DESS (Master 2) en système d'information financier, Guillaume Despierres a passé sept années dans le conseil en management au sein de différents cabinets. Il entre ensuite chez Casino où il reste 8 ans, occupant tour à tour les postes de directeur des activités support des drives, directeur du contrôle de gestion de la supply chain France et directeur financier Easydis (filiale logistique de Casino France). Depuis 2015, il est Daf de la Vie Claire, dont il accompagne le développement (croissance annuelle de l'ordre de 30%) au niveau de la finance, de la comptabilité, du contrôle de gestion, des frais généraux et des RH.

Objectifs 2018/2019: continuer à transformer la direction financière pour faire en sorte qu'elle joue un vrai rôle de fonction support afin d'accompagner la très forte croissance de l'entreprise et d'être force de propositions dans la création de valeur

Laurence Tort, Daf de Clarke Energy France (équipement industriel)

Âge: 46 ans

Effectif managé: 15 personnes (sur un effectif de 200 salariés au total)

Vie associative: Membre de la DFCG

Projet marquant: Mise en place d'un processus budgétaire ; coordination du déménagement de la société, conséquence de la croissance rapide (20% de croissance en 2015).

Laurence Tort a rejoint Clarke Energy France au poste de Daf il y a quatre ans (en 2014). Un des premiers chantier à son arrivée, ayant un passé de contrôleur de gestion: travailler sur la comptabilité analytique, jusqu'alors inexistante. Autre chantier: la société ayant été rachetée l'année dernière par le groupe américain Kohler, Laurence Tort a oeuvré, avec toute son équipe, à produire des reportings à J+2 contre J+9 auparavant. Actuellement, elle mène un projet de dématérialisation de grande ampleur, afin d'éliminer les tâches à faible valeur ajoutée. Pour l'ensemble de ces réalisations, Laurence Tort veille à la dimension conduite du changement. Passer de PME à ETI induit bon nombre d'ajustements: les réflexes ne sont pas les mêmes, les façons de travailler ne sont pas les mêmes, les locaux non plus... Et ce n'est pas facile pour tout le monde. Dialogue, formation et réorientation sont donc au rendez-vous.

Objectifs 2018/2019: Continuer à développer les tableaux de bord afin de donner de la visibilité et de s'assurer des directions prises.

Philippe Redon, CFO d'Atlantic (industrie du génie climatique)

Âge: 56 ans

Effectif managé: 100 personnes (sur un effectif total de 6000 salariés)

Vie associative: Membre et accompagnateur au sein du Réseau Entreprendre

Projet marquant: Intégration des croissances externes et des joint-venture internationaux dans les méthodes et cycles de reporting du groupe; mise en place d'un financement adapté à la croissance du groupe (RCF en club deal et EuroPP)

Diplômé de l'ESSCA (1983) et titulaire d'un diplôme d'expert comptable (1992), Philippe Redon a fait ses premières armes chez KPMG avant de rejoindre le groupe Atlantic en 1992. Tout d'abord responsable financier d'une division du groupe, il devient en 1999 le directeur financier du groupe. À ce poste, il est en charge de finance, comptabilité, fiscalité et juridique et veille à la croissance du chiffre d'affaire du groupe, qui s'élevait à 1576 millions d'euros en 2016 (soit un croissance de 60% du chiffre d'affaire depuis 2014, notamment portée par d'importantes croissances externes).

Objectifs 2018/2019: Organiser la structure du groupe pour faciliter l'implantation d'un nouvel ERP


Eve Mennesson

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Sur le même sujet

Retour haut de page