En ce moment En ce moment

Revue de presse pour directeurs administratifs et financiers (semaine du 15 mars 2021)

Publié par le - mis à jour à
Revue de presse pour directeurs administratifs et financiers (semaine du 15 mars 2021)

Cette semaine la Cour des Comptes s'inquiète d'un possible effet d'aubaine face au versement systématique du fonds de solidarité, la Bourse de Paris séduit et on surveille entre autres les mouvements haussiers des taux en dollars...

Je m'abonne
  • Imprimer

Fonds de solidarité : la Cour des comptes pointe "un effet d'aubaine"

Les versements du fonds de solidarité doivent être davantage contrôlés et les effets d'aubaine évités alors qu'il touche des entreprises de plus en plus grandes, a jugé la Cour des comptes dans son rapport annuel publié jeudi. D'un "outil général de soutien aux petites entreprises versant l'équivalent d'un revenu de survie à leur dirigeant" frappé par la crise du Covid-19, le fonds de solidarité s'est mué depuis un an en un ensemble "de mesures plus durables visant à éviter la faillite d'entreprises de plus grande taille", constate la Cour. Mais malgré cette évolution, le fonds conserve "pour la grande majorité des demandes d'aide une quasi-automaticité de versement reposant sur des informations essentiellement déclaratives", critiquent les Sages de la rue Cambon. >> Lire l'article complet sur le site La tribune

Aramis, OVHcloud, Believe... les introductions en Bourse se multiplient à Paris

Les entreprises françaises semblent vouloir filer en direction de la Bourse en ce début d'année. Une situation qui contraste avec 2020, qui avait été le pire millésime depuis huit ans. Lundi 8 mars, le même jour, deux sociétés françaises, OVHcloud et Aramis, ont annoncé envisager une introduction en Bourse à Paris cette année. Depuis janvier, Euronext Paris a en outre accueilli trois nouvelles sociétés sur le compartiment dédié aux PME. " Les marchés actions sont bien orientés et la volatilité reste contenue sous les 25 %, commente Alexis Le Touze, responsable des activités Equity Capital Market en France chez BNP Paribas. Les dernières sociétés ayant fait leur introduction en Bourse ont pu obtenir des niveaux de valorisation attractifs. Cela incite les candidats à la cotation, tandis que les investisseurs recherchent activement de nouvelles histoires à acheter. " >> Lire l'article complet sur le site Les Echos

La Bourse facilite les nettoyages de portefeuilles

Renault, Bouygues ou Apollo ont profité de la remontée des cours de Bourse pour vendre des participations et empocher le cash. C'est un ménage de printemps avant l'heure. En fin de semaine dernière, Renault a récupéré 1,2 milliard d'euros grâce à la vente de sa participation résiduelle de 1,54% au capital de Daimler. 48 heures auparavant, Bouygues avait fait remonter 500 millions d'euros en se délestant de 3,23% du capital d'Alstom. Et ce ne sont pas des cas isolés. Ces actionnaires, qu'ils soient industriels, financiers ou dirigeants, profitent de conditions de marché favorables pour monétiser leurs participations, soit pour empocher des plus-values, soit pour faire remonter du cash dans les caisses. La vente d'actions Daimler par Renault servira notamment à rembourser une partie du prêt garanti par l'Etat (PGE) souscrit par le constructeur automobile en mai 2020. Les marchés actions européens sont tous revenus à leurs niveaux d'avant le Covid, y compris le CAC 40 la semaine dernière. >> Lire l'article complet sur le site Agefi

Hausse des taux : que faire ?

Sous l'effet notamment de prévisions d'inflation revues à la hausse de l'autre côté de l'Atlantique, les taux d'intérêt de long terme en dollars ont sensiblement augmenté depuis le début de l'année, entraînant dans leur sillage les taux longs en euros. La perspective d'une poursuite de la dynamique haussière incite déjà certains trésoriers à revoir leur stratégie en matière de financement. Les jours précédant la réunion du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne qui s'est tenue jeudi dernier, les téléphones des économistes et des stratégistes de banques n'ont pas cessé de sonner. A l'autre bout du fil : des trésoriers ou des directeurs financiers soucieux de recueillir leur analyse face aux récents mouvements des taux d'intérêt des deux côtés de l'Atlantique. Un emballement provoqué non seulement par l'accélération de la campagne de vaccination aux Etats-Unis, qui laisse présager un rebond plus marqué de la croissance avec la levée progressive des restrictions sanitaires, mais aussi par les effets potentiels des premières décisions économiques de l'administration Biden. >> Lire l'article complet sur le site Option Finance

Consultation des associés : les assouplissements encore prorogés !

Les mesures exceptionnelles d'assouplissement, qui avaient été prises au printemps dernier pour faciliter la tenue des réunions des assemblées générales de société et de leurs organes dirigeants pendant la crise sanitaire, sont prorogées jusqu'au 31 juillet 2021. Ainsi, il avait été notamment prévu qu'à titre exceptionnel, pendant cette période de crise, les assemblées générales et les réunions des organes collégiaux d'administration, de surveillance et de direction des sociétés puissent avoir lieu à huis clos (c'est-à-dire sans que leurs membres y participent), en visioconférence ou par conférence téléphonique alors même que ce n'était pas prévu par les statuts ou qu'une clause des statuts l'interdisait. Attention : une assemblée ne peut se tenir lieu à huis clos que si, à la date de la convocation ou à celle de sa réunion, une mesure administrative limitant les déplacements ou les rassemblements fait obstacle à la présence physique à l'assemblée de ses membres. >> Lire l'article complet sur le site Les Echos


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

La rédaction

Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet