En ce moment En ce moment

Revue de presse pour directeurs administratifs et financiers (semaine du 22 juillet)

Publié par le - mis à jour à
Revue de presse pour directeurs administratifs et financiers (semaine du 22 juillet)
© pf30 - stock.adobe.com

Pour cette dernière revue de presse avant la pause estivale voici ce qui a retenu notre attention. Rendez-vous fin août pour la prochaine revue de presse finance. Bonne lecture et bel été !

Je m'abonne
  • Imprimer

Le gendarme bancaire appelle les banques à mieux surveiller les risques géopolitiques

Dans un environnement mondial instable, les superviseurs bancaires estiment que les enjeux géopolitiques et " géo-économiques " sont les principaux risques à maîtriser pour les banques. Dans un discours, l'ACPR appelle en particulier les conseils d'administration à s'en saisir pleinement et à se préparer à réagir vite en cas de crise. Cette volatilité de l'environnement politique et économique mondial s'est accélérée depuis le début des années 2000 avec la fin de l'hégémonie américaine et l'émergence d'un monde plus " compliqué ". Plus dangereux que l'amoncellement de créances douteuses ou que la cybercriminalité. Aux yeux de la Banque centrale européenne (BCE), qui établit chaque année sa cartographie des risques, les incertitudes géopolitiques constituent le principal danger à surveiller pour le système bancaire européen. >> Lire l'article complet sur le site Les Echos

C'est quoi un DAF en startup ? L'exemple du Hardware Club

Le CFO d'une petite structure a 2 rôles principaux : permettre aux équipes " métiers " de se focaliser sur la création de valeur, sans se soucier du reste et donner à la Direction Générale des clefs de lecture permettant des prises de décisions rapides, et d'anticiper au maximum les besoins cash. Pour cela il doit s'assurer au quotidien de la qualité de la donnée qu'il manipule, pour qu'elle soit certaine (pas d'approximatif dans le chiffre, ni dans le juridique d'ailleurs) ; il doit aussi lui donner du sens. Le DAF doit être proche de tous les pôles pour diffuser la culture " cash " au sein des équipes, ainsi qu'une certaine forme de culture " business ". En startup le poste de DAF se crée généralement au moment de la première levée de fonds. Or, il peut être stratégique de recruter un " financier " bien avant. >> Lire l'article complet sur le site Maddyness

Sous pression, Casino accélère sa mue

Le distributeur, dont la maison-mère Rallye est sous procédure de sauvegarde, aura achevé son plan de désendettement de 2,1 milliards d'euros au premier trimestre 2020. Au premier semestre 2019, son chiffre d'affaires a crû de 3,5% en organique, et son résultat opérationnel de 12,9% hors crédits fiscaux au Brésil. En France, le taux de marge augmente. Accélérer son plan de désendettement 'pour atteindre moins de 1,5 milliard d'euros de dette nette en France à fin 2020', tel est le plan du groupe, particulièrement soucieux de le respecter. C'est dans cette optique que le groupe a annoncé céder Vindémia, sa filiale de l'Océan Indien au Groupe Bernard Hayot (GBH) pour 219 millions d'euros, il y a quelques jours. >> Lire l'article complet sur le site Les Echos

Armand Angeli, DFCG : " Il n'y a pas à proprement parler d'intelligence artificielle dans la fonction finance "

Armand Angeli, Président du comité Centres de services partagés & robotisation de la DFCG, expose son regard sur les apports de la RPA et de l'IA à la fonction finance. "On distingue plusieurs niveaux de RPA. Une RPA simple qui tourne principalement sur des PC et requiert une intervention humaine : ce sont des robots assistés. Une robotisation plus robuste de processus complets qui tourne sur des serveurs, parfois en cloud. L'essentiel de la RPA que l'on voit aujourd'hui relève davantage de l'automatisation de tâches simples. Alors que le P de RPA renvoie à Process, on se limite à T comme Tâche... La véritable IA est fondée sur du Big Data, des algorithmes mais également sur des probabilités. Or le directeur financier, lui, souhaite des résultats sûrs à 100 %. L'IA pour produire des comptes en fin ou en courant de mois n'est donc pas possible et n'existe pas. " >> Lire l'interview complète sur le site Le Monde du Chiffre

La diversité à tout prix en entreprise n'est peut-être pas une si bonne idée

À force de vanter les mérites des soft skills et de chercher des parcours atypiques, l'entreprise moderne semble avoir atteint le Graal : celui de la diversité. Sur le papier, on trouve ça plutôt bien. Dans les faits, ça peut poser problème. Les avantages portés par la diversité sont multiples. Plus on multiplie les méthodes de pensée, plus on trouve d'opportunités. Diversité et innovation feraient donc bon ménage. Avec des limites tout de même. Dans un article de la Harvard Business Review, le professeur de stratégie à l'IMD de Lausanne Cyril Bouquet précise que les avantages de la diversité ne peuvent exister que dans certaines conditions bien précises. La plus importante de toutes ? Avoir un objectif unique. Attention aussi à ne pas mélanger diversité et égalité. Enfin, diversité ne veut pas dire aucune sélection sans quoi on risque une inadéquation avec la culture de l'entreprise. >> Lire l'article complet sur le site l'ADN


Je m'abonne

La rédaction

Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet