En ce moment En ce moment

Revue de presse pour directeurs administratifs et financiers (semaine du 6 juillet 2020)

Publié par Camille George le - mis à jour à
Revue de presse pour directeurs administratifs et financiers (semaine du 6 juillet 2020)
© Simon Coste - Fotolia

Cette semaine la presse économique et financière se fait l'écho des mises en garde et des propositions d'actions ciblées des experts, tant politiques qu'économiques, pour répondre à la crise. Bonne lecture !

Je m'abonne
  • Imprimer

" Quand les dividendes de 2019 compromettent la survie des entreprises en 2020 "

En période de crise économique, le dividende devient un symbole de l'aléa moral. Face la plus visible de la rémunération d'un actionnaire, il concentre tous les reproches que l'on peut adresser à la finance, à la Bourse et au capitalisme en général. l est pourtant un rouage essentiel de la grande machine à recycler le carburant financier de nos économies. Il rémunère l'épargne des fonds de retraite ou des assurances-vie, et permet aux actionnaires de réallouer leurs économies vers d'autres sociétés qui ont besoin d'argent, parce qu'elles sont en croissance ou en difficulté. Ce cercle vertueux demande un équilibre subtil qui peut être facilement rompu.Selon une étude S&P un tiers des entreprises a versé en 2019 plus que ce qu'elles ont gagné. Ce qui signifie qu'elles ont dû emprunter pour le faire ou puiser dans leur trésorerie. A l'époque, l'argent était tellement peu cher et le ciel économique si bleu... En ce début d'été 2020, c'est une autre histoire. Elles payent maintenant d'avoir cédé au court terme. >> Lire l'article complet sur le site Le Monde

Coronavirus : les propositions du Cercle des économistes pour répondre à la crise

A l'issue de trois jours de débats à Paris, les économistes réunis aux rencontres d'" Aix-sur-Seine " ont lancé dimanche un appel pour éviter une explosion du chômage, notamment des jeunes, articulé autour de 15 propositions. Donner la priorité à la jeunesse, relancer au niveau européen et français les filières productives innovantes, lutter contre les fractures territoriales, bâtir un leadership moral de l'Europe et penser long-terme, climat, financement de long-terme et intergénérationnel font partie des propositions. Enfin, les économistes mettent en avant deux mesures pour " réconcilier l'exigence de rentabilité des marchés financiers et la faible rentabilité des projets de long terme ". Il s'agit d'associer les financements privés et publics, à travers la Banque Publique d'Investissement. >> Lire l'article complet sur le site Les Echos

Désormais présidente de l'UE, l'Allemagne entend défendre les intérêts économiques européens

L'Allemagne a pris mercredi 1er juillet la présidence du Conseil de l'Union européenne pour six mois. L'économie sera au coeur de son mandat, a-t-elle fait savoir. Berlin s'attèlera notamment à combattre les pratiques commerciales " déloyales " et le protectionnisme. Au cours des six prochains mois, le ministre de l'Économie et de l'Énergie entend accompagner la mise en place économique du Green Deal, tout en réduisant la bureaucratie européenne et faire de l'Europe un leader du numérique. Il a également souligné la volonté de Berlin de renforcer la politique commerciale de l'UE sur la scène internationale. " Une Organisation mondiale du commerce profondément réformée et des accords ambitieux de libre-échange et de protection des investissements " sont nécessaires, a-t-il déclaré. >> lire l'article complet sur le site Euractiv

Reporting : le bond en avant de Rubis Terminal

La PME familiale a adopté en 2016 un nouveau système qui lui a permis de répondre, en plein confinement, aux impératifs liés à l'entrée au capital d'un nouvel actionnaire. Cinq semaines. C'est le temps gagné chaque année par Charlotte de Sainte Croix, directrice financière de Rubis Terminal - 400 salariés pour 173 millions d'euros de chiffre d'affaires -, depuis la mise en place d'un nouveau système de reporting comptable et commercial. Mieux, ces derniers mois ont mis en évidence l'intérêt du nouveau système. Notamment pour assurer la continuité d'activité pendant le confinement. La prochaine étape désormais sera de mettre en place des reportings de relance client. >> Lire l'article complet sur le site Les Echos

Préparer sa supply chain pour l'ère post-coronavirus

S'il s'agissait, ces derniers mois, de prendre des mesures immédiates pour faire face à l'épidémie et éviter le pire, la phase actuelle est celle de la récupération des ressources et du plan de relance. Avec dans un premier temps, des actions immédiates d'inspection des fournisseurs, d'analyse de la vulnérabilité et de révision du plan de continuité des activités possibles dès aujourd'hui, alors même que les entreprises ne sont pas complètement rétablies. Il s'agit de comprendre ses vulnérabilités et de prendre des mesures pour répartir le risque. Mais aussi de sSécuriser ses ressources humaines ou encore de re-concevoir sa supply chain de demain. Dédoubler les sources critiques par exemple offre une capacité de secours pour l'approvisionnement, la production et les ruptures de distribution. Envisager des sources d'approvisionnement locales ou miser davantage sur la collaboration en envisageant une coproduction avec des tiers sont d'autres solutions à étudier. >> Lire l'article complet sur le site HBR France


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet