Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Revue de presse pour directeurs administratifs et financiers (semaine du 10 octobre 2022)

Publié par le - mis à jour à
Revue de presse pour directeurs administratifs et financiers (semaine du 10 octobre 2022)

Cette semaine dans la presse éco-finance il est question de récession, krach obligataire, capacité d'investissement des PME, risque de défaillance... Mais aussi ouf, un peu plus léger, d'innovation managériale. Bonne lecture !

Je m'abonne
  • Imprimer

Le monde est au bord de la récession, alerte le FMI

L'inflation, la guerre en Ukraine et les confinements récurrents en Chine feront fondre la croissance mondiale en 2023. « En bref, le pire est à venir et beaucoup de gens auront le sentiment d'être en récession en 2023. » En une phrase choc, le dernier rapport du Fonds monétaire international exprime toute l'inquiétude de l'organisation qui veille sur l'économie mondiale. Le président américain Joe Biden lui-même a évoqué mardi 11 octobre au soir la possibilité d'une «très légère récession» pour la première économie mondiale. >> Lire l'article complet sur le site Le Figaro

Obligations : un krach historique

L'année 2022 devrait rester dans les annales comme celle ayant enregistré un krach obligataire historique. Les baisses constatées sur les grands indices obligataires des économies développées dépassent en effet largement les 10 %. Toutefois, les corrections ont été telles que les gérants commencent à entrevoir de nouvelles opportunités sur la dette souveraine. Qualifiée par certains gérants de pire krach obligataire depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale ou, pour les plus optimistes, de catastrophe inédite depuis la dernière grande crise obligataire en 1994, la correction enregistrée sur les marchés obligataires mondiaux depuis le début de l'année est - quelle que soit l'interprétation - historique. >> Lire l'article complet sur le site Option Finance

Les PME françaises devraient investir davantage, selon Patrick Artus

Pour Patrick Artus, conseiller économique de Natixis, les PME ou ETI françaises n'investissent pas assez pour croître plus vite et mieux, comme leurs homologues allemandes. Et préfèrent souvent poursuivre des objectifs patrimoniaux. La situation des entreprises françaises diverge selon leur taille, en particulier entre celles de moins de 250 salariés (les PME) et les autres, qu'elles soient grandes ou bien de taille intermédiaire (ETI). Alors que les marges moyennes des PME sont les mêmes que celles des deux autres catégories (autour de 22%), elles investissent moins. L'écart ne cesse de se creuser. Du coup, le tissu économique français est pénalisé. >> Lire l'édito complet sur le site Challenges

Les défaillances d'entreprise accélèrent mais restent en deçà d'avant la crise du Covid

Pour la première fois depuis le début de la crise sanitaire, la barre de 38.000 défauts a été franchie sur un an au troisième trimestre, selon les données d'Altares. La vague devrait rester contenue cette année. En revanche, une remontée au niveau d'avant la pandémie n'est pas exclue l'an prochain. La vague monte. Les défaillances d'entreprises ont bondi de près de 70 % au troisième trimestre par rapport à la même période de 2021, selon les données du cabinet Altares. Grâce aux milliards d'euros du « quoi qu'il en coûte » et à la suspension des procédures de recouvrement, le niveau de sinistralité durant l'été 2021 « était le plus bas jamais observé en vingt-cinq ans », rappelle Altares. Un rattrapage s'est opéré. >> Lire l'article complet sur le site Les Echos

Ce que les pilotes peuvent apporter au management d'entreprise

Pourquoi ne pas s'inspirer des meilleures pratiques de l'aéronautique pour mettre en place un nouveau modèle d'innovation managériale ? Rechercher des solutions nouvelles afin de répondre efficacement aux défis que pose la gestion des ressources au sein d'une organisation : voilà comment peut être définie l'innovation managériale. La manière dont les compagnies aériennes ont su gérer et réduire les erreurs humaines en est un exemple emblématique : elles ont en effet su inventer un nouveau mode de coopération entre les membres de l'équipage, le « Crew Resource Management » - soit « Formation aux facteurs humains », en français. >> Lire l'article complet sur le site Harvard Business Review France

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande

Retour haut de page