Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Revue de presse pour directeurs administratifs et financiers (semaine du 27 juin 2022)

Publié par le - mis à jour à
Revue de presse pour directeurs administratifs et financiers (semaine du 27 juin 2022)

Cette semaine dans la presse éco-finance, les directions financières se positionnent sur l'ESG, les fintech sont confrontées à leur manque de rentabilité, les start-up participent à la réindustrialisation. Bonne lecture !

Je m'abonne
  • Imprimer

Les fintechs contraintes de s'adapter à une nouvelle donne

Crédit Mutuel Arkéa devrait cesser d'ici à la fin de l'année l'activité de sa fintech Pumpkin, achetée en 2017. Illustration d'une nouvelle stratégie pour le groupe mutualiste, mais aussi d'une nouvelle ère pour les start-up de la finance. Le groupe n'est pas le seul à faire le ménage dans son portefeuille après avoir misé gros sur la tech et la finance. En Allemagne, le géant de l'assurance Allianz a confirmé mercredi l'arrêt de Heymoney, une application lancée en 2019 pour attaquer les banques en offrant au client une vision à 360 degrés sur ses contrats de banque et d'assurance. Qu'elles soient filiales de grands groupes ou de fonds d'investissement, les fintechs sont confrontées au même problème : ayant porté leurs efforts sur la croissance, beaucoup ne sont pas profitables. Or, dans le contexte actuel de hausse des taux et d'incertitudes conjoncturelles, les investisseurs ne sont plus forcément là pour éponger les pertes. >> Lire l'article complet sur le site Les Echos

Comment s'orienter dans un environnement de stagflation ?

Les marchés évoluent actuellement dans un environnement en complète mutation. Exacerbées par le contexte géopolitique, les tensions inflationnistes font craindre que le ralentissement actuel de la croissance ne se transforme en récession globale. Pourtant, les opportunités existent sur les marchés actions et obligataires ainsi que dans l'univers du Private Equity. "Le momentum est propice aux titres Value, aux valeurs de rendement et aux défensives. A la faveur du ralentissement économique en cours, les taux de défaut pourraient remonter au cours des prochains mois. Mais dans un contexte favorable aux valeurs de rendement, il est préférable de privilégier les obligations d'entreprises. Dans cet environnement difficile pour les marchés financiers, le marché des actifs non cotés conserve tout son attrait au sortir d'une année record en 2021. D'autant que la baisse du nombre d'entreprises s'introduisant en Bourse va de pair avec l'augmentation du nombre d'opérations de Private Equity, mettant en lumière un phénomène a priori durable." >> Lire l'analyse complète sur le site La Tribune

ESG - Les directions financières se positionnent

Les directions financières sont de plus en plus associées au pilotage de chantiers ESG au sein des entreprises. Ceux-ci concernent aussi bien les financements que l'optimisation des investissements et le reporting extra-financier. La mise en place prochaine de nouvelles réglementations va élargir encore un peu plus leur champ d'action, mais rendre aussi plus complexes leurs missions. Nombre de directions financières ont investi les thématiques du développement durable ces dernières années. « Elles n'ont d'ailleurs plus d'autre choix que de le faire, car les actionnaires, investisseurs, financeurs, clients, fournisseurs et salariés de leurs entreprises se montrent de plus en plus pressants sur ces questions », souligne Christophe Clerc, vice-président exécutif et directeur administratif et financier de Delfingen. Par conséquent, c'est la nature même du métier de directeur financier qui évolue. >> Lire l'article complet sur le site Option Finance

Les startups commencent à bâtir des usines et créer des filières industrielles

Au premier semestre 2022, 25 nouveaux sites industriels ont été inaugurés en France par des startups et PME innovantes, contre 18 durant toute l'année 2021, a indiqué mardi un responsable de la banque publique Bpifrance, chargée depuis 2013 d'enrayer la désindustrialisation du pays. Selon Bpifrance, il existe actuellement 1 600 startups à vocation industrielle en France, dans toutes les régions. Six cents d'entre elles ont déjà levé plus d'un million d'euros en fonds d'amorçage permettant de financer le transfert de technologie entre la recherche de laboratoire et la construction d'un premier démonstrateur. Au total, 83 startups ont répondu à l'appel à projet "construction d'une première usine", dont les fonds sont issus du plan France 2030. Et trois décisions d'investissements pour de gros projets de construction d'usines ont été identifiés par le fonds SPI piloté par Bpifrance. >> Lire l'article complet sur le site Maddyness

Les entreprises européennes déplorent la fragmentation du marché unique de l'UE

Cinq grandes associations d'entreprises européennes ont tiré la sonnette d'alarme dans une déclaration commune publiée lundi (27 juin) sur ce qu'elles perçoivent comme une fragmentation du marché unique, les règles de l'UE n'étant pas appliquées et mises en oeuvre de manière uniforme dans l'ensemble de la zone économique. Un document de l'association patronale BusinessEurope mentionne l'infrastructure de transport insuffisamment intégrée, la difficulté de détacher des travailleurs au sein de l'UE, les différentes exigences formelles imposées aux PME pour s'établir dans les différents États membres. Dans leur déclaration, les associations européennes d'entreprises ont appelé à un régime réglementaire qui assure une harmonisation complète. >> Lire l'article complet sur le site Euractiv

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande