Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Revue de presse pour directeurs administratifs et financiers (semaine du 21 mars 2022)

Publié par Florian Langlois le - mis à jour à
Revue de presse pour directeurs administratifs et financiers (semaine du 21 mars 2022)

Cette semaine dans la presse éco-finance la crainte des entreprises françaises vis-à-vis des banques russes, le risque de rupture de contrat à la suite de l'ordre de Vladimir Poutine de payer le gaz russe en roubles, la nécessité de réaliser un audit informatique, l'idée de changer ses obligations en green bonds, l'incidence du réchauffement climatique sur la supply chain et les moyens de rendre son entreprise plus attrayante. Bonne lecture !

Je m'abonne
  • Imprimer

En Russie, les entreprises françaises craignent de ne plus avoir de banque

Les filiales en Russie des grandes banques européennes tournent au ralenti, témoignent les entreprises françaises réunies au sein de l'AFTE. En cause, les incertitudes éprouvées par ces banques quant à leur avenir sur le territoire russe. Le cas échéant, trouver un établissement de substitution ne sera pas simple. En Russie, les entreprises françaises encore actives dans le pays ne savent plus à quelle banque se vouer. Sur place, les filiales de grandes banques internationales - dont elles sont bien souvent clientes - envisagent de plier bagage ou de réduire leur activité. >> Lire l'article complet sur le site Les Echos

Guerre en Ukraine : l'exigence de Poutine de facturer le gaz russe en roubles constitue une rupture de contrat pour les Européens

Après l'annonce ce mercredi par Vladimir Poutine que la Russie n'acceptera plus de paiements en dollars ou en euros pour les livraisons de gaz à aux entreprises européennes qui devront donc payer en roubles, l'Allemagne mais aussi des opérateurs européens comme le groupe autrichien OMV ou Engie ont expliqué qu'une facturation en roubles constituait une rupture de contrat. Les critiques européennes sont à la hauteur de la menace russe. Après l'annonce ce mercredi par Vladimir Poutine que la Russie n'acceptera plus de paiements en dollars ou en euros pour les livraisons de gaz à aux entreprises européennes qui devront donc payer en roubles, l'Allemagne, dépendante du gaz russe, mais aussi des opérateurs européens comme Engie ont rappelé qu'une facturation en roubles s'apparentait à une rupture contrat. >> Lire l'article complet sur le site La Tribune

Risque cyber : perte de valeur de 20 % environ pour une entreprise mal préparée

Investisseurs et repreneurs tiennent compte des risques cyber dans l'évaluation des entreprises qu'ils convoitent. Une société mal préparée peut perdre jusqu'à 20 % de sa valeur. Alors avant d'ouvrir son capital ou de vendre, un audit informatique complet s'impose. Les cyberattaques ont augmenté de 13 % l'année dernière, selon la société Orange cyberdefense. Et ce sont les TPE et PME qui sont le plus souvent visées. Elles font l'objet de 3 attaques sur 4. Quant au risque le plus élevé, il s'agit du ransomware ou rançongiciel qui constitue 38 % des incidents enregistrés. Les conséquences de ces attaques sont, elles, très difficiles à évaluer. >> Lire l'article complet sur le site Les Echos

Comment convertir ses obligations en green bonds

S'inspirant de Gecina, plusieurs entreprises travaillent actuellement sur un projet de transformation de leurs emprunts obligataires classiques existants en obligations à dimension durable. Générant divers bénéfices, notamment sur un plan financier, de telles opérations nécessitent toutefois une lourde préparation. En mai 2021, Gecina devenait le premier émetteur obligataire au monde à transformer ses souches d'obligations conventionnelles existantes en obligations vertes. Séduite par cette démarche innovante, sa concurrente espagnole Colonial - présente en France via sa filiale Société Foncière Lyonnaise - a engagé, le 12 janvier dernier, une opération de conversion similaire, suivie par Icade. D'autres devraient suivre. >> Lire l'article complet sur le site Option Finance

Quand la supply chain s'échoue aux portes du réchauffement climatique

Alors que les conditions météorologiques extrêmes s'intensifient sur le globe, le réchauffement climatique cause de réels impacts sur les chaînes de logistique à l'échelle mondiale. La température de la planète monte et avec elle, les risques du réseau de fret. C'est ce que rapporte un article du média Wired. Si la pandémie a entraîné son lot de perturbations au coeur des chaînes d'approvisionnement à l'échelle mondiale, les experts estiment que ses impacts sont incomparables face aux perturbations du réchauffement climatique. >> Lire l'article complet sur le site l'ADN

Santé mentale, food, mobilités... Ces offres qui rendent les entreprises attrayantes

Gymlib, Freenow, To Do Today... Les startups sont de plus en plus nombreuses à proposer aux entreprises différents services permettant de faciliter et améliorer la qualité de vie de leurs salariés. Ces derniers peuvent ainsi se libérer des contraintes et travailler de manière plus efficace, dans de meilleures conditions. Mobilité, santé mentale, alimentation... Parce qu'elles ont écouté les besoins des collaborateurs, les entreprises proposent de plus en plus des avantages en nature qui correspondent à leurs envies et mode de vie. Objectif ? Attirer et fidéliser les talents. >> Lire l'article complet sur le site Maddyness

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande

Retour haut de page