En ce moment En ce moment

Reprise d'entreprise : intuition et potentiel font la différence

Publié par Céline Tridon le | Mis à jour le
Reprise d'entreprise : intuition et potentiel font la différence

Reprendre une entreprise, certes, mais comment franchir le pas ? A l'occasion du prochain salon Transfair, les organisateurs de l'événement ont voulu savoir ce qui rendait une entreprise attractive aux yeux des repreneurs. Et il s'avère que l'émotionnel joue un rôle décisif.

Je m'abonne
  • Imprimer

"Les études estiment que 93 000 entreprises franciliennes ayant au moins un salarié seront concernées prochainement par la problématique de la transmission. Il s'agit donc d'un enjeu majeur", prédit Dominique Restino, vice-président de la CCI Paris Ile-de-France. C'est dans ce contexte que le salon Transfair, dédié à la transmission d'entreprise, attend plus de 2 000 visiteurs au Palais des Congrès à Paris, le jeudi 21 novembre 2019.

A cette occasion, les organisateurs de l'événement, en partenariat avec Infopro Digital Etudes, dévoilent une étude* sur ce qui fait l'attractivité des entreprises aux yeux des repreneurs. La réponse est avant tout rationnelle : 55 % des répondants estiment que le potentiel de croissance exerce une influence primordiale dans leur choix. Un élément suivi par la rentabilité de l'entreprise, jugée primordiale par 37 % des interrogés.

Toutefois, l'étude laisse envisager d'autres paramètres, de l'ordre de l'émotionnel. 49 % des répondants jugent en effet que les valeurs véhiculées par l'entreprise, la marque ou le produit influencent davantage leur décision de reprise que la valeur (financière). Ils sont aussi 30 % à placer le plaisir entrepreneurial avant la recherche de rentabilité. Autre point d'importance auquel les candidats à la reprise portent toute leur attention : les talents internes. "La principale richesse de l'entreprise est celle des collaborateurs qui la composent. C'est un lien de confiance qui entraîne le dynamisme entrepreneurial entre cédant, repreneur et collaborateurs", confirme Dominique Restino.

L'étude dévoile également qu'une majorité de futurs repreneurs sont prêts à débourser entre 100 001 et 500 000 euros pour une reprise. " Nous avons à faire à des repreneurs plus engagés que les créateurs d'entreprise, compare Laurent Benoudiz, président de l'Ordre des Experts-Comptables Paris Ile-de-France. Il y a une sensation de maturité sur ces individus. " Ces derniers feront donc également leur choix en regard de leur expérience passée.

*Méthodologie : questionnaire en ligne mené du 9 septembre au 14 octobre 2019, auprès de repreneurs d'entreprise, de cédants et de personnes intéressées par une reprise d'entreprise.

Je m'abonne
Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet