Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Un contrôle plus fin de l'entretien des véhicules est possible

Publié par le

Je m'abonne
  • Imprimer

9 dommages sur les voitures de société, 11 pour les utilitaires

Ces deux indices ont également des répercussions financières. Ainsi, la présence de rayures sur les carrosseries impacte négativement l'indice de valeur résiduelle (VR) du baromètre. Les entreprises concernées devront en effet supporter des coûts de remise en état avant la restitution de leurs véhicules aux loueurs ou en cas de vente directe. Selon le Syndicat national des loueurs de voitures en longue durée (SNLVLD), toute rayure d'une longueur supérieure à trois centimètres doit faire l'objet d'une réparation.

Quant aux jantes, elles ont souffert dans 10% des cas. Enfin, près de 8% des défauts sont des chocs sur la carrosserie. Des dégradations qui peuvent se cumuler si l'on se réfère aux données des loueurs qui comptabilisent en moyenne neuf dommages sur les voitures particulières ou de société qui leur sont restituées et onze dans le cas des utilitaires.

Preuve que ces défauts traduisent un laisser-aller, 234 contrôles ont révélé que les carnets de bord ne sont pas tenus à jour. Même constat avec les kilomètres parcourus qui s'avèrent supérieurs à 2 500 mensuels dans plus de 42 % des cas, avec le risque de pénalités financières en fin de contrat si les lois de roulage n'ont pas été renégociées à temps avec le loueur.

Et le TCO?

Malgré des progrès, l'indice TCO mesuré par le baromètre Ecowash Mobile reste impacté par le sous-gonflage des pneumatiques qui augmente la consommation de carburant ainsi que les émissions de CO2. Certains véhicules circulent également avec des voyants d'alerte allumés au tableau de bord ou avec un contrôle technique périmé. Des défauts qui dégradent à leur tour le bilan environnemental de la flotte, même si le baromètre ne mesure pas directement ces données. Son indice écologique est fondé uniquement sur le nombre de litres d'eau économisés grâce au lavage à sec ainsi que les grammes de CO2 non émis suite à l'intervention d'Ecowash Mobile sur les sites de ses clients.

>> À lire aussi: "Flotte automobile: 5 nouveautés qui vont vous faciliter la vie"

Je m'abonne

Jean-Philippe Arrouet

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles