Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Séduire les investisseurs chinois en 5 étapes

Publié par Eve Mennesson le

700 entreprises françaises accueillent déjà des investissements chinois. Et si vous en faisiez partie ? Voici 5 règles à respecter pour séduire les investisseurs chinois.

Je m'abonne
  • Imprimer

Respecter la culture chinoise

La culture chinoise et les codes de travail chinois sont très différents de ceux en vigueur en France. Il s'agit donc de ne pas froisser les investisseurs chinois lorsque l'on parlemente avec eux. Jialian Qin, Head of France China Services Group au sein de Grant Thornton, conseille, pour ne pas commettre d'impairs, d'avoir une ressource chinoise dans ses équipes.

Cela permet en plus de rompre la barrière de la langue : en effet, les Chinois ne parlent généralement pas français et peu anglais. "Au-delà de faciliter les négociations, parler chinois est une forme de respect vis-à-vis des investisseurs", explique Jialian Qin.

Se rendre en Chine

Jialian Qin (Grant Thornton) invite les entreprises françaises qui souhaitent attirer des investisseurs chinois à se rendre en Chine afin d'aller sur place se présenter. "Rencontrer l'investisseur est aussi une assurance pour l'entreprise", indique Jialian Qin.

En effet, en se rendant sur place on se rend mieux compte de la solidité de l'investisseur. Même si cette visite sur place n'exclut pas de se renseigner sur l'investisseur, auprès de la Chambre de commerce ou de consultants.

Rassurer l'investisseur sur le système français

Les investisseurs chinois sont comme tous les investisseurs : ils veulent un retour sur investissements. "Or les charges auxquelles sont soumises les entreprises françaises leur paraissent trop élevées : les investisseurs chinois ont peur que le retour sur investissement ne soit pas suffisant, rapporte Jialian Qin (Grant Thornton). Par ailleurs, ils jugent le système social français trop strict, avec beaucoup de procédures à respecter."

Il s'agit donc de les rassurer en leur expliquant clairement ce qu'il en est, en leur présentant les dernières mesures gouvernementales en ce sens... Bref, en en discutant avec eux !

Miser sur les technologies innovantes

"Les investisseurs suivent les recommandations du gouvernement chinois qui incite par exemple à investir dans les technologies innovantes dans tous les secteurs", raconte Jialian Qin (Grant Thornton). Donc pour séduire les investisseurs chinois, la meilleure des solutions est de miser sur les nouvelles technologies. D'autres secteurs intéressent également les Chinois : la mode, le luxe, le parfum mais aussi l'agroalimentaire. Bref, tout ce qui a trait à la culture française.

"Les services intéressent également les entreprises chinoises qui souhaitent passer de la production à la vente et ont donc besoin de conseils en marketing, design, packaging...", ajoute Jialian Qin. Par contre, depuis 2017, le gouvernement renforce le contrôle des flux des capitaux sortants à destination de l'immobilier, du divertissement, de l'hôtellerie et des clubs de sport.


Être vigilant

Comment sélectionner le parfait investisseur chinois ? Jialian Qin se veut rassurante : " Les entreprises françaises peuvent avoir confiance dans les entreprises étatiques et dans les entreprises cotées car les contrôles sont importants", explique-t-elle.

Pour les autres, mieux vaut être vigilant. S'il existe un commissaire aux comptes, cela est relativement rassurant. Si des investissements ont déjà été réalisés en Europe, aussi. Sinon... bien se renseigner sur l'investisseur et ses intentions est un minima.

[Bonus] Et investir en Chine ?

Pour les entreprises françaises qui souhaitent investir en Chine, Jialian Qin (Grant Thornton) leur recommande avant tout de participer aux grands événements professionnels organisés en Chine, afin de repérer les entreprises dans lesquelles investir et de se présenter aux Chinois.

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Sur le même sujet

Retour haut de page